Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quand Roger Taillibert et Jacques Treffel oeuvraient pour l’architecture scolaire

A eux deux, ils ont voulu des écoles pour que les élèves apprennent mieux !
L’architecte académicien des beaux-arts, Roger Taillibert, explique les effets d’une architecture pensée pour mieux donner envie d’apprendre. Tel était l’ambition de Jacques Treffel, ancien professeur et ancien directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat chargé des constructions scolaires, pour donner les meilleurs clés à la jeunesse. Avec ce témoignage amical de l’académicien, voici un hommage à Jacques Treffel qui comptait parmi les tout premiers soutiens de Canal Académie.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : FOC711
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc711.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 2 septembre 2012

Agrégé de biologie, Jacques Treffel (1922-2008) fut successivement professeur, inspecteur d’académie, inspecteur général (1972 et 1974-1976), directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat chargé des constructions scolaires (1973-1974), directeur de la Prospective au ministère de l’Education nationale (1980-1981). La jeunesse reste certainement l’objet le plus important de sa vie, c’est à lui que nous devons entre autre la création des CDI des établissements scolaires (centres de documentations et d’informations) apparus dès 1970. Grand serviteur de l’Etat, les six décennies qu’il a vouées à la jeunesse lui ont permis de nouer de belles amitiés et de belles collaborations pour le meilleur de l’éducation. Celle établie avec Roger Taillibert fut de celles-là. Académicien des beaux-arts et architecte renommé, il travailla à plusieurs reprises avec Jacques Treffel, notamment sur le projet du lycée de Font-Romeu dans la région de Perpignan. Vous écoutez dans cette émission le témoignage de ces années.

Il voyait dans l’architecture une volonté de servir son prochain

Dans une biographie consacrée à Jacques Treffel (éditions Ajatel), Roger Taillibert le décrit comme ayant eu une grande influence sur l’architecture scolaire.

« Jacques Treffel voyait dans l’architecture une vision organique et expressionniste, une volonté de servir son prochain, professeurs ou élèves. Devenant ainsi provocateur, il dirigea toutes ses réalisations sur l’ensemble du territoire avec une réelle volonté de changement et de progrès. Balayant l’obscurantisme ternissant de nombreux édifices appartenant au passé, Jacques Treffel fut le premier décisionnaire à l’origine de la création d’un nouvel espace scolaire où la lumière et la vie furent ses plus fidèles alliées. S’éloignant aussi de toute industrialisation intellectuelle, il construisit un nouveau paysage scolaire. ma profonde affection envers lui n’oubliera jamais la joie dans ses yeux lors de nos rencontres et j’ajouterais ici que lors de sa dernière participation à nos réunions du mercredi, il est venu me demander quelques informations sur les Emirats. Je revois encore cet entretien durant lequel ses questions témoignaient de sa profonde ouverture sur le monde et de sa curiosité intellectuelle. » [...]

« A cette époque, une normalisation du monde éducatif, insensible à toute modernité, voire redoutable, continuait inlassablement son chemin rétrograde. Tout créateur, resté fidèle à sa commande, ne pouvait que s’éloigner de toute perspective de changement. Et pourtant, les immenses besoins nés de cette période de mutation, de la non-sélection, et d’une période de grande explosion démographique réclamaient d’y apporter le plus rapidement possible des solutions concrètes. Il semble qu’à part quelques pédagogues novateurs comme Jacques Treffel, la vision de l’espace scolaire restait exclusivement abstrait et confuse, nous obligeant, nous les architectes, si longtemps exclus de la sphère de l’éducation, à un profond respect des normes. »

Jacques Treffel fut aussi pendant 35 ans le président charismatique de l’Amopa, l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques.

- 1956-1972 Inspecteur d’académie, de la Charente, du Nord, de Paris
- 1973-1974 Directeur du cabinet du Secrétaire d’Etat à l’Education nationale
- 1974-1980 Doyen d’inspection générale
- 1980-1981 Directeur de la Prospective et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
- 1986-1988 Secrétaire général de la Cité internationale universitaire de Paris
- 1990-2007 Membre de section du Conseil Economique et Social et du CESR d’Ile-de-France
- 1980-2008 Membre de l’Académie d’architecture
- 1986- 2008 Correspondant de l’Institut de France
- 1973-2008 Président de l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques (AMOPA)

Plusieurs émissions sont consacrées à l’Amopa (avec Jacques Treffel lui-même), aux 200 ans de l’Ordre des palmes académiques, et à la revue de l’Amopa, longtemps dirigée par madame Marie-Marguerite Treffel.
- l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes académiques
- Les Palmes académiques ont deux cents ans !
- La revue de l’AMOPA, pour les membres de l’Ordre des Palmes académiques
- Le concours de l’Amopa pour défendre la langue française
- Pour Jacques Treffel, en hommage et en souvenir






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires