Portrait de Lucien Israël

Un homme qui combat pour l’Homme.
Riche de passions, de savoirs et d’expériences, Lucien Israël, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, nous offre un entretien magistral.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : David Mascré
Référence : HAB036
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab036.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida939-Portrait-de-Lucien-Israel.html
Date de mise en ligne : 14 septembre 2006

La première expérience forte fut celle de la guerrre. La famille se réfugie en Corrèze ; l’adolescent fréquente le collège de Brive. Puis, il entre dans la Résistance, et à la libération de Paris, il est sur les barricades de l’avenue des Gobelins. C’est ainsi que Lucien Israël se forge une haute idée de l’appartenance à la culture nationale.
La première passion, la médecine, est née dès les premières années d’études, une voie, pourtant, qui n’avait été choisie que sur injonction maternelle. Lucien Israël commence sa pratique dans le service de pneumologie dirigé par Etienne Bernard. C’est de la confrontation quotidienne aux cancéreux qu’est né son intérêt pour l’oncologie. Dans ce service surchargé, Lucien Israël invente la chimiothérapie ambulatoire, afin de pallier le manque de lits. Ces souvenirs, d’ailleurs, conduisent le professeur à constater que : « Commencer sa carrière dans un service où l’on soigne des malades très gravement atteints, et pour lesquels on se bat tous les jours afin de les maintenir en vie, donne à un jeune médecin une plus haute idée de la médecine que s’il commence sa carrière dans un cabinet de dermatologie ». Dès lors, son hostilité pour l’euthanasie est née, car il est impossible de lutter, à la fois, pour la vie et d’accomplir un geste contraire à elle.
L’augmentation des cancers due, d’une part, à la dégradation de l’environnement, et, d’autre part, à l’augmentation de la longévité humaine, est un fait. Mais la rapidité des progrès en matière médicale, autorise Lucien Israël à affirmer : « Dans quelques années, un médecin pourra dire à un patient : ce n’est pas grave, c’est un cancer. »
Quand Lucien Israël quitte son domaine habituel, c’est encore pour mener un combat, celui contre l’illettrisme, mais ceci le ramène à la médecine, car s’intéresser aux procédures d’apprentissages c’est, bien sûr, s’intéresser à la stucture du cerveau.


Pour en savoir plus :

Quelques ouvrages de :
. L. Israël, Cerveau droit, cerveau gauche. Cultures et civilisations, éd. Plon, 1995.

. L. Israël, Les dangers de l’euthanasie,préface d’Alain Besançon, éd. des Syrtes),2001.

. L. Israël, Destin du cancer : nature, traitement, prévention.,1997.

Sur Lucien Israël, fondateur du laboratoire d’encologie cellulaire et moléculaire, fut titulaire de la chaire de cancérologie à l’université Paris-XIII.
- Lucien Israël






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires