15 Académies des sciences adressent une déclaration commune au G20

Ghislain de Marsily, de l’Académie des sciences, présente le contenu de ce "G-Science"
Les Académies des sciences ont publié le jeudi 10 mai 2012, une déclaration commune inédite, appelée "G-Science". Elle a été remise à tous les dirigeants qui vont se rencontrer dans le cadre du G8, les 18 et 19 mai 2012. Elle a pour objectif de mobiliser la recherche sur trois défis majeurs. Ces recommandations seront également remises durant les autres sommets internationaux du G8+5, du G20 et de Rio+20 sur environnement. Dans cette émission, écoutez Ghislain de Marsily, de l’Académie des sciences, détailler la teneur de ces déclarations.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : foc709
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc709.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 18 mai 2012

Commencé il y a huit ans, ce projet d’élaborer une déclaration commune remise aux chefs d’État, a pris pour cette année 2012 l’appellation de "G-Science", qui veut rappeler que les problématiques évoquées ne sont pas limitées aux 8 pays les plus riches de la planète. A l’initiative de la National Academy of Sciences (NAS), les pays des 15 Académies du "G-science" ont travaillé autour des thèmes suivants :

- Lien entre énergie et eau : un défi pour un futur durable

- Construire la résilience aux catastrophes d’origine naturelle ou technologique

- Améliorer la connaissance des émissions et des puits de gaz à effet de serre

Ghislain de Marsily, que nous avons joint par téléphone, a, quant à lui, travaillé sur le premier thème autour de l’eau et de l’énergie. Deux sujets qui, de prime abord, n’ont pas de liens évidents, mais précise l’académicien, la consommation de l’eau et la fabrication d’énergie sont intimement liées : « Par exemple, pour fabriquer une centrale, les matériaux nécessaires contiennent une certaine part d’eau. Et inversement pour faire de l’eau, il faut de l’énergie. » L’agriculture aussi est au centre des débats car elle a besoin d’eau et d’énergie pour que la sécurité alimentaire mondiale soit assurée.
L’objectif de ces travaux, auxquels G. de Marsily a participé, est de faire prendre conscience aux dirigeants internationaux que les prospectives à long terme sur le développement des moyens d’énergie et de satisfaction de besoin en eau sont à élaborer conjointement, toujours dans le souci du respect de la planète.

- Les 15 Académies signataires de cet appel du G-Science 2012 sont celles du G8+5 pays émergents et deux invités : Afrique du Sud, Allemagne, Brésil, Canada, Chine, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Maroc, Mexique, Royaume-Uni, Russie.

- Retrouvez le texte intégral de la Déclaration commune du G-Science 2012 sur le site de l’Académie des sciences

Ghislain de Marsily, de l'Académie des sciences
Ghislain de Marsily, de l’Académie des sciences

- Retrouvez Ghislain de Marsily sur Canal Académie :

- Les problèmes de l’eau au XXIe siècle, par Ghislain de Marsily, de l’Académie des sciences.
- L’eau dans le monde : utilisation et répartition dans les décennies à venir
- Le manque d’eau et la planète
- L’Egypte, l’eau et l’avenir

- Ghislain de Marsily sur Canal Académie

- Consultez la fiche de Ghislain de Marsily sur le site de l’Académie des sciences

Ghislain de Marsily, L’eau, un trésor en partage, éditions Dunod, 2009






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires