Oreille aux aguets : Galère, sauver et...dégage !

La chronique qui prend les mots à rebrousse plume, avec Jeanne Bordeau et Olivier Desarthe
Retrouvez pour une nouvelle radioscopie des mots Jeanne Bordeau, directrice et fondatrice de l’Institut de la Qualité de l’Expression et Olivier Desarthe, avec une parcelle d’espièglerie, bien entendu ! Dans cette émission, ils se penchent sur les mots Galère et Sauver et terminent par... dégage !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : MOTS642
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots642.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida8852-Oreille-aux-aguets-Galere-sauver-et-degage.html
Date de mise en ligne : 22 avril 2012

Ce périple lexical débute avec « Galère ». Voilà un terme qui frappe et qui colle terriblement à l’époque. Que renferme ce « Galère » ? Un souvenir maritime lointain. Mais aussi un verbe et un symbole : celui de devoir affronter des difficultés dans le quotidien. Nous essaierons de comprendre pourquoi « Galère » s’est imposée dans la liste de ces expressions qui désignent l’art de ne pas toujours arriver à faire face aux problèmes.

Nous quitterons « Galère » pour appareiller vers un des verbes qui témoigne lui aussi de l’air du temps. Il s’agit de « Sauver ». Pourquoi « Sauver » tintinnabule à nos oreilles ? Sans doute parce que sur le front économique, il est courant d’entendre parler des sommets de chefs d’états pour « sauver » l’économie, pour « sauver » la Grèce… Des sommets pour « sauver » la planète…
Ensuite nous conclurons par une injonction un peu oubliée. Pourtant elle a pris toute sa place dans l’histoire récente. Nous prendrons en effet des nouvelles de « dégage ! ». Que devient-il ce mot si entendu durant le Printemps Arabe ?

Et pour conclure, selon leurs bonnes habitudes et leur désir de faire goûter les mots et la langue, une onction de poésie avec un extrait de ce poème d’ Emile Verhaeren (1855-1916) :

La bourse



Comme un torse de pierre et de métal debout
Le monument de l’or dans les ténèbres bout.

Dès que morte est la nuit et que revit le jour,
L’immense et rouge carrefour
D’où s’exalte sa quotidienne bataille
Tressaille.

Des banques s’ouvrent tôt et leurs guichets,
Où l’or se pèse au trébuchet,
Voient affluer - voiles légères - par flottes,
Les traites et les banque-notes.
Une fureur monte et s’en dégage,
Gagne la rue et s’y propage,
Venant chauffer, de seuil en seuil,
Dans la ville, la peur, la folie ou l’orgueil.



Retrouvez toutes nos émissions de l’Oreille aux Aguets sur notre site www.canalacademie.com

- Ecoutez une autre émission de la série L’Oreille aux Aguets : L’oreille aux aguets : rencontre, agilité et lecture à la SNCF

Cette émission vous est proposée en partenariat avec L’Institut de la qualité de l’Expression.

Jeanne Bordeau est l’auteur du livre "Entreprises et marques Les nouveaux codes de langage" paru en septembre 2010 aux éditions Eyrolles. Ecoutez-la dans notre émission : De nouveaux codes de langage pour les entreprises

- Elle a également fait paraître début 2011 "La boîte à outils du chargé de communication" (Eyrolles).






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires