Le mythe de Narcisse dans l’oeuvre musicale de Benjamin Britten , par Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts

La musicologue évoque Narcisse, la cantate pour hautbois solo de l’académicien britannique
Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts, évoque dans cette émission le mythe de Narcisse dans la pièce pour hautbois solo de Benjamin Britten qui fut membre associé étranger de cette même académie, élu en mai 1976 quelques mois avant sa mort, succédant à Chostakovitch. Cette émission fait partie d’une série présentant trois mythes grecs dans l’art, la littérature, la musique : Prométhée, Narcisse, Thésée. De nombreux académiciens, écrivains, peintres ou musiciens, se sont en effet inspirés de la mythologie dans leurs œuvres.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Virginia Crespeau
Référence : tps505
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/tps505.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 11 mars 2012

Benjamin Britten (1913-1976) a composé cette cantate intitulée Narcisse en 1951, alors qu’il était à la fin de sa vie. Cette cantate fait partie d’un ensemble de six pièces pour hautbois intitulé Métamorphoses d’après Ovide. On y retrouve six personnages mythologiques : Pan, Phaéton, Niobé, Bacchus, Narcisse et Aréthuse. Britten a-t-il voulu faire un retour aux sources en créant cette cantate ? Pour Danièle Pistone, Britten, très cultivé, n’est pas spécialement attiré par les mythes mais il vit dans un pays où ces thèmes sont fondateurs, cependant pour expliquer son désir de se rapprocher des mythes, la musicologue confie « je suis persuadée qu’en fin de vie, -c’est le cas de beaucoup d’artistes-, on retourne beaucoup plus facilement à ce qui peut y avoir de plus profond donc les mythes. »
Qu’est-ce qui peut attirer un artiste quand il se tourne vers les mythes anciens, dont certains sont oubliés ? questionne une élève de l’école d’art Koronin. « Un supplément de quelque chose sans doute, quelque chose qui dépasse le quotidien… », répond Danièle Pistone, tout en n’omettant pas de signaler que chez les musiciens, c’est encore autre chose qui les pousse vers un mythe.

Citant Claude Lévi-Strauss qui évoquait la « structure feuilletée du mythe », la musicologue souligne combien il voyait juste avec cette réflexion sur l’identité de la structure entre le mythe et la musique. A ses yeux, chaque artiste interprète le mythe, un interprète vient et chasse l’autre, un auditeur vient et chasse l’interprétation qu’on vient de lui donner.
Dans le cas de la pièce n°5 de Britten, Narcisse, il n’y a pas de textes… mais on remarque qu’il y a un phénomène d’écho, en lien direct avec le mythe… Le compositeur a choisi de se référer à un élément du mythe de Narcisse en évoquant la nymphe Echo même si elle n’est qu’une partie du mythe. Pour Danièle Pistone, dans ces compositions musicales évoquant un mythe, « Il y a toujours un symbole à retrouver. »

Danièle Pistone, musicologue et correspondant de l'Académie des beaux-arts
Danièle Pistone, musicologue et correspondant de l’Académie des beaux-arts

Le peintre représente le mythe, le psychanalyste peut expliquer le mythe, mais que peut donc faire le musicien avec le mythe ? « Il est évident que le mythe dépasse notre quotidien et la musique, c’est un peu la même chose ; s’il y a bien un art qui échappe à notre quotidien, qui échappe à la représentation, c’est bien la musique. On a toujours l’illusion qu’avec la musique on va aller beaucoup plus loin qu’avec le mot ou avec l’image, mais jusqu’où ? c’est à vous de me le dire… »

  • Narcisse, n° 5 des Six métamorphoses d’après Ovide pour hautbois seul de Benjamin Britten (1951)

- Prochainement seront mises en ligne d’autres émissions sur les mythes dans l’art, la littérature, la musique, en collaboration avec les élèves de l’école d’art Koronin, à Paris, qui ont travaillé sur ces mythes et ont interrogé les experts invités dans notre studio. Vous pouvez déjà découvrir :

- Le mythe Prométhée dans la musique, par Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts

- Gustave Moreau, de l’Académie des beaux-arts : un "Prométhée" inhabituel

- Jean-Pierre Mahé : Prométhée est né dans le Caucase avant de vivre en Grèce...

Les élèves et enseignants de l’école d’art Koronin dans le studio de Canal Académie
Les élèves et enseignants de l’école d’art Koronin dans le studio de Canal Académie

Écoutez les autres émissions en présence de Danièle Pistone, correspondant de l’Académie des beaux-arts sur Canal Académie

A savoir :

Le dernier opéra créé par Gluck en 1779, Echo et Narcisse, est proposé par l’orchestre du conservatoire de Paris dans une mise en scène de Marguerite Borie, les 12, 14 et 16 mars 2012 à 20 h à la Cité de la Musique à Paris. Une bonne occasion d’écouter nos émissions sur le mythe de Narcisse.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires