Grand Prix 2006 de la Fondation Louis D.

Les lauréats Manuel Joffre et Jean-Louis Martin présentent leurs travaux
Les chercheurs Manuel Joffre et Jean-Louis Martin ont reçu le prix scientifique de la fondation Louis D. pour leurs recherches sur "la biologie aux temps ultra-courts". Ils présentent leurs travaux dans la grande salle des séances de l’Institut de France.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : COL022
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col022.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida854-Grand-Prix-2006-de-la-Fondation-Louis-D.html
Date de mise en ligne : 29 juin 2006

Le grand prix scientifique de la Fondation Louis D. de l’Institut de France, récompense d’une somme de 750 000 € les travaux et programmes scientifiques de chercheurs français. Pour cette année 2006, ce sont Jean-Louis Martin et Manuel Joffre qui ont été récompensés pour leurs travaux sur la "biologie aux temps ultra-courts".

Avant de recevoir officiellement le prix sous la Coupole le 14 juin 2006, Jean-Louis Martin et Manuel Joffre ont présenté leurs travaux devant les membres de l’Académie des sciences. Canal Académie retransmet leurs communications.

Jean-Louis Martin et Manuel Joffre reçoivent le prix scientifique de la Fondation Louis D. des mains du secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences Jean Dercourt.
Jean-Louis Martin et Manuel Joffre reçoivent le prix scientifique de la Fondation Louis D. des mains du secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences Jean Dercourt.

Résumé : Quelle que soit l’échelle d’analyse des processus biologiques, de la molécule à l’organisme, notre vie n’est que mouvement. Celui-ci résulté d’intercations moléculaires spécifiques de faible énergie qui engendrent des liaisons de courtes durées. Les macromolécules biologiques elles-mêmes sont stabilisées par des millions de contacts et de faibles interactions qui sont très facilement brisés individuellement à la température de l’organisme. En conséquence, les macromolécules biologiques sont des molécules flexibles capables d’explorer un très grand nombre de conformations, produisant ainsi toute la dynamique indispensable à la vie. Les temps caractéristiques de cette dynamique sont extrêmement variés, de la dizaine de femtoseconde à la seconde. Les plus courts correspondent à des mouvements subtils au sein de macromolécules comme les protéines ou l’ADN. Cette dynamique interne gouverne les réactions catalysées par les enzymes, protéines capables d’accélerer une réaction biologique d’un facteur considérable et, sans lesquelles toute vie serait impossible. Les enzymes sont la cible d’un grand nombre de médicaments. Or, à de très rares exceptions, la compréhension du mécanisme d’action de ces molécules-médicaments est rendue impossible par notre ingorance de la mécanique enzymatique. Comprendre le fonctionnement de ces protéines a pour préalable l’identification des conformations « instantanées » et, en particulier, des structures intermédiaires à la fois très fugaces et très réactives qui donnent à cette protéine une fonction biologique spécifique.

Les travaux développés par Manuel Joffre et Jean-Louis Martin et leurs collaborateurs ont permis de caractériser certaines de ces conformations intermédiaires et de reconstruire pour diverses protéines le film des évènements moléculaires associés à leur fonction.

- Jean-Louis Martin est Directeur de recherche à l’INSERM, professeur à l’Ecole polytechnique, Laboratoire d’Optique et Biosiences.

- Manuel Joffre est directeur de recherche au CNRS, professeur chargé de cours à l’Ecole Polytechnique, Laboratoire d’Optique et Biosciences.

En savoir plus :
- Les travaux de Manuel Joffre et Jean-Louis Martin
- Les curriculum vitae de Manuel Joffre et jean-Louis Martin sur le site de l’Académie des sciences
- Les grands prix scientifiques de l’Institut
- L’Académie des sciences






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires