Jours inquiets dans l’Ile Saint-Louis de Frédéric Vitoux, de l’Académie française

L’académicien nous plonge dans une intrigue policière au coeur de Paris
Frédéric Vitoux, de l’Académie française, a planté le décor de son nouveau roman Jours inquiets dans l’Île Saint-Louis au coeur de l’île Saint-Louis. Une intrigue policière, mêlée à une histoire d’amour. Axel Maugey a invité l’écrivain à nous la faire partager.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : pag1023
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag1023.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 12 février 2012

Jours inquiets dans l’Île Saint-Louis (qui parait en ce moment chez Fayard 2012), est un roman qui contient une multitude de clins d’œil à la littérature -notamment Alexandre Dumas, Simenon, Jean Anouilh- mais également au cinéma français et américain. Le récit oscille (on pourrait parler de scénario) entre My fair Lady et Psychose.

Dans cet entretien exclusif avec notre chroniqueur Axel Maugey, Frédéric Vitoux passe en revue les principaux thèmes de ce roman fort intrigant, tout à la fois léger et profond. Il y a du Claude Sautet dans cette intrigue, qui ferait un excellent film.

Un paisible retraité, Charles Ballanche, installé dans l’île Saint-Louis (bel hommage que rend Vitoux à cet espace si parisien et si mystique qu’il connaît parfaitement puisque sa famille depuis plusieurs générations y est implantée) est témoin d’une agression perpétrée en pleine rue par un fou. Ce fait divers fait irruption dans sa vie et soulève en lui souvenirs multiples, peur de l’existence, et questions sans réponses. Heureusement, la présence d’une femme vient comme un antidote neutraliser l’empoisonnement de sa vie de célibataire et même l’égayer.

Les personnages sont fort habilement campés. Et sous les petites choses de la vie, Frédéric Vitoux pose de vraies questions sur les générations, le temps qui passe et qu’il faut savourer, les échanges entre les êtres, l’amour, l’amitié, l’état de la France, les joies de la vie, la littérature, le cinéma, la peur de vivre.

Ce Charles Ballanche, même devenu vieux, reste un mousquetaire. Un clin d’oeil quand on sait que l’auteur, Vitoux, grand admirateur de Porthos et des fameux trois mousquetaires, est titulaire d’une médaille de fleuret !

Frédéric Vitoux sait mieux que personne « qu’un ami est un démultiplicateur de bonheur »...

Frédéric Vitoux occupe le 15e fauteuil de l’Académie française depuis 2003.
Frédéric Vitoux occupe le 15e fauteuil de l’Académie française depuis 2003.

- En savoir plus

Né le 19 août 1944 dans le Loiret, Frédéric Vitoux, de l’Académie françase, s’est notamment illustré dans les domaines du roman, de la biographie et de la critique littéraire et cinématographique. Ancien élève du lycée Charlemagne, voulant d’abord s’orienter vers le cinéma, il a réussi le concours d’entrée à l’Idhec ( Institut Des Hautes Études Cinématographiques), puis a bifurqué vers des études littéraires. Il a ainsi obtenu un doctorat de 3ème cycle en 1968 à la Sorbonne avec une thèse consacrée à Louis-Ferdinand Céline. Plusieurs de ses livres ont été primés. Son œuvre est déjà considérable : une trentaine d’ouvrages. Il a été élu à l’Académie Française le 13 décembre 2001.

- A écouter aussi :

- Frédéric Vitoux ou « Quand tu seras à l’Académie française... »
- Chats de Frédéric Vitoux
- Les émissions avec Frédéric Vitoux






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires