Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Orientation et formation pour tous à tout âge... Le rapport de Jean-Robert Pitte

L’académicien des sciences morales et politiques expose sa vision pour une orientation réussie des jeunes et des adultes
Comment aider nos concitoyens à choisir les formations porteuses d’emploi, à bien s’orienter et se former tout au long de la vie ? Jean-Robert Pitte, de l’Académie des Sciences morales et politiques, ancien président de l’université Paris-Sorbonne, aujourd’hui délégué à l’Information et à l’Orientation auprès du Premier ministre, a dirigé un livre intitulé Orientation pour tous qui constitue un guide pratique et concret sur les formations et l’emploi ainsi que sur l’orientation vers un parcours réussi. Il est l’invité de Myriam Lemaire.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Myriam Lemaire
Référence : ECL738
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl738.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 5 février 2012

Jean-Robert Pitte a aussi remis un rapport au Premier ministre sur les activités et les propositions de la Délégation à l’Information et à l’Orientation en 2010 et 2011.

Après la crise du contrat première embauche (CPE), Jean-Robert Pitte a publié deux ouvrages très critiques : Jeunes, on vous ment ! et Stop à l’arnaque du bac. A la suite de ces pamphlets, il a été nommé, en 2010, délégué à l’Information et à l’Orientation auprès du Premier ministre. Cette fonction a été créée par la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.

Dans cet entretien, Jean-Robert Pitte explique pourquoi « l’orientation ne marche pas » dans notre pays et livre un diagnostic critique sur les spécificités françaises. Il dénonce notamment l’absence de sélection dans l’enseignement supérieur sauf pour les formations élitistes, le mythe du diplôme, le faible développement de l’alternance, un système éducatif insuffisamment tourné vers le monde des métiers.

Autre volet de ce diagnostic critique : la complexité et l’opacité de notre système d’information et d’orientation sur les formations et les métiers. Les organismes sont multiples et l’information fragmentée. Il dénombre environ 8 500 lieux d’accueil du public. « Un véritable labyrinthe », dans lequel les usagers peinent à se retrouver.

La réforme de l’orientation

La loi du 24 novembre 2009 a créé le droit pour tous à l’orientation et à la formation tout au long de la vie. L’exercice de ce droit s’appuie sur la mise en place du service public de l’orientation tout au long de la vie.

Ce service public s’organise selon deux modalités :

- la mise en place d’un service dématérialisé « Orientation pour tous », composé d’un nouveau site Internet www.orientation-pour-tous.fr et d’un service téléphonique (0811 70 3939) mis en œuvre avec la Direction de l’information légale et administrative (DILA) et qui délivre un premier niveau d’information et de conseil ;

- l’organisation au plan local des services d’information et de conseil en orientation qui passent entre eux une convention de coopération, permettant d’offrir à proximité du domicile de chacun un accueil physique.

Le label « Orientation pour tous » est accordé par le Préfet de région, après consultation de la collectivité régionale, aux organismes qui respectent le cahier des charges prévu par la réglementation. Ils sont signalés par un logo. Plusieurs organismes présents sur un même site géographique peuvent solliciter ensemble l’attribution du label.

L’objectif de ce dispositif est d’encourager la coordination à l’échelle locale et de favoriser les échanges d’expériences et de bonnes pratiques entre les acteurs professionnels de l’orientation.

La mise en œuvre de ce dispositif n’est pas facile, souligne notre invité. « Il faut respecter les cultures locales, permettre la diversité. Je parcours la France pour convaincre les acteurs locaux afin de les faire travailler ensemble », explique Jean-Robert Pitte.

La découverte des métiers

Pour lui, il est essentiel que les jeunes réfléchissent le plus tôt possible à leur avenir et à leur futur métier. La découverte des métiers devrait commencer dès la maternelle. « Il ne faut pas hésiter à poser aux enfants la question : que veux-tu faire dans la vie ? ».

Jean-Robert Pitte, de l'Académie des Sciences morales et politiques
Jean-Robert Pitte, de l’Académie des Sciences morales et politiques

Par la suite, il est nécessaire de les accompagner dans leur recherche d’informations. Depuis 2009, a été mis en œuvre le parcours de découverte des métiers et des formations au bénéfice de tous les élèves, de la classe de cinquième à la terminale. La classe de troisième est une étape importante de la connaissance des métiers, avec un stage d’une semaine, obligatoire pour tous, dans un lieu de travail.

Pour notre invité, la famille et les milieux professionnels doivent participer à cette démarche de découverte, aux côtés des professeurs et des conseillers d’orientation.

Il est essentiel « de mettre les élèves dans une démarche de projet afin de les motiver pour leurs études ». Beaucoup d’apprentissages scolaires sont en effet déconnectés de leur utilité, constate Jean-Robert Pitte.

Enfin, il faut réhabiliter les formations professionnelles et technologiques car il y a des débouchés dans des métiers où l’on peut s’épanouir. C’est le cas par exemple du secteur du bâtiment et des métiers de bouche.

Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire, selon Jean-Robert Pitte, de « faire évoluer la formation des professeurs qui ne doivent pas seulement être des spécialistes d’une discipline ».

Dans cet entretien, Jean-Robert Pitte évoque le « décrochage » de certains élèves, un phénomène mondial particulièrement développé en France. Pour lutter contre ce fléau, les jeunes en difficulté scolaire doivent bénéficier d’une attention particulière et d’un accompagnement personnalisé. Ils doivent étudier dans la structure qui leur convient.

Notre invité recommande aussi d’accorder une plus grande place à l’apprentissage et de développer l’alternance dans l’enseignement supérieur.

Université et insertion professionnelle

L’université a connu une grande mutation avec la loi votée en août 2007, sur les libertés et les responsabilités des universités (LRU). « Cette loi va dans la bonne direction », estime Jean-Robert Pitte.

Elle a ajouté aux missions des universités celles de l’orientation et de l’insertion professionnelle des étudiants. « Nous allons vers une évaluation des universités sur le critère de l’insertion professionnelle de leurs étudiants ».

Jean-Robert Pitte souligne la nécessité de créer davantage de formations professionnalisantes et d’apprendre aux étudiants à appliquer leurs connaissances théoriques dans la vie professionnelle. Des études de philosophie ou de grec peuvent être très utiles dans les entreprises, comme c’est le cas en Grande-Bretagne, constate l’académicien.

S’inspirer des pratiques à l’étranger

En 2007, a été créé un réseau européen qui réunit les ministères chargés de l’orientation. Jean-Robert Pitte y représente la France. Ce réseau doit être renforcé, estime-t-il.

Plusieurs pays européens, comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, apportent des exemples intéressants en matière de formation et d’orientation. C’est aussi le cas d’autres pays d’Amérique et d’Asie, comme le Japon notamment.

En savoir plus :
Orientation pour tous est paru chez François Bourin Editeur, 2011
www.orientation-pour-tous.fr
Tél. : 0811 70 3939

- Ecoutez sur Canal Académie les émissions de Jean-Robert Pitte, comme par exemple :

- Jean-Robert PITTE : La loi du 10 août 2007 portant sur les libertés et les responsabilités des universités
- Jean Robert Pitte et la nécessaire réforme des universités
- L’arnaque du bac et le 750e anniversaire de la Sorbonne

Et sur le sujet du baccalauréat, le rapport du sénateur Legendre :
- « A quoi sert le baccalauréat ? »







© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires