L’éthique dans tous les domaines de la vie !

avec le grand rabbin Haïm Korsia, auteur du livre Ethique et Action publique
Quelle place donner à l’éthique dans la sphère de l’action publique, pour respecter l’Homme, pour qu’il ne disparaisse pas, submergé par une technicité qui le dépasse, par l’immersion totale dans Internet et ses addictions possibles, ou encore par l’avidité qui semble régir le monde des affaires ? Partagez le regard du grand rabbin Haïm Korsia qui a rassemblé, en un petit livre Éthique et Action publique l’essentiel de ses cours d’éthique, donnés depuis plusieurs années aux élèves de l’école ISMAPP.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : ECL746
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl746.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida8388-L-ethique-dans-tous-les-domaines-de-la-vie.html
Date de mise en ligne : 26 février 2012

Le grand rabbin Haïm Korsia, que nos auditeurs retrouvent avec plaisir dans notre émission « Les mots des religions », est un défenseur convaincu du dialogue entre les religions, à preuve l’émission qu’il anime à la télévision, sur la chaîne DIRECT 8, avec le catholique Alain de la Morandais et le musulman Chebel Maalek.
Mais outre ces émissions médiatiques, le grand rabbin Korsia est l’ aumônier général israélite de l’Armée de l’air et des armes fançaises, secrétaire général de l’Association du Rabbinat français, et il est également chargé d’une chaire d’éthique à l’ISMAPP, Institut supérieur du management public et politique. Il commence d’ailleurs cette émission par quelques mots sur cet enseignement : "Les élèves venant de l’Ecole nationale supérieure notamment de Lyon, Khâgne et hypokhâgne, se destinent à accompagner les décideurs de la sphère publique, ceux qui doivent assumer la responsabilité de décisions pour l’ensemble de nos concitoyens. J’ai la charge dans cette école d’une chaire d’éthique, et chaque année, la moitié environ d’une promotion d’élèves, volontaires, m’accompagnent à Auschwitz, et là, ils prennent conscience de l’importance de chaque micro-acte, de chaque micro-décision. La somme de ces micro-actes peut, si l’on n’y prend garde, générer des décisions irréversibles. C’est ce que Anna Arendt appelait "la banalité du mal". Veilleur qu’un train parte à l’heure, ou qu’un wagon soit sur tel rail, ce ne sont que de minuscules actes mais l’ensemble finit par avoir une réelle importance. Au fond, je mène avec ces élèves une réflexion forte sur la responsabilité. Anna Arendt disait que la modernité dilue le sentiment de responsabilité. Voilà pourquoi j’ai voulu résumer dans cet opuscule les idées de mes cours".

Quelle différence entre éthique et morale ? "Disons que la morale serait plus globale, par rapport à des référents extérieurs, tandis que l’éthique est plus personnelle. On n’externalise pas l’éthique !!! (à une époque où les entreprises externalisent tous leurs services...). Dire "ce n’est pas moi qui suis responsable, l’Etat, les structures n’ont qu’à s’en occuper" n’est pas une attitude éthique".

Cet opuscule (71 pages) offre au lecteur plusieurs chapitres et dans chacun d’eux, le grand rabbin Korsia explique comment une éthique individuelle (il insiste sur ce mot) est essentielle. Les chapitres disent les angles de vue sous lesquels il aborde ces questions :

- Éthique et vie privée

- Éthique santé et vie

- Éthique des affaires

- Éthique de la presse

- Éthique des forces armées.

Dans les différents domaines de notre vie quotidienne, l’éthique est toujours une nécessité. On peut que résumer ici en quelques phrases les propos de notre invité.

Éthique et vie privée

Haïm Korsia insiste sur le fait que l’on ne se rend pas compte à quel point l’obsession de la transparence, tout savoir sur l’autre (et tout dire sur soi, cf les réseaux sociaux, notamment avec Internet), a de profondes répercussions. Le principe n’est pas "ca ne me gêne pas qu’on sache" mais le risque est d’oublier à quel point on manque de respect de l’intimité de l’autre... On peut avoir peur d’un Etat Big Brother (les films alimentent aussi notre imaginaire) mais notre invité avoue craindre davantage l’utilisation que pourrait faire une entreprise ou un groupe privé de données personnelles : surveillance, espionnage, diffamation, dossier ... "On n’est pas là pour fabriquer un monde de l’hyper-transparence qui serait la négation de l’individualité de chacun" conclut-il sur ce point.

Éthique et respect de la vie

"Là, dit le grand rabbin Haïm Korsia qui a siégé durant 4 ans au Comité national consultatif d’éthique, dans les questions de naissance ou de mort, le problème c’est le flou". Un flou sémantique notamment. Les mères porteuses ? le mot "porteuse" ne plait à personne, alors, on dit GPA (Gestation pour autrui) ; qui peut être contre le mot "autrui" si généreux ? mais on va encore tricher... Mal nommer les choses ajoute au malheur du monde, disait Camus. Quant à la notion de dignité humaine, elle aussi est une notion floue ! Qui peut être contre la dignité ? Que signifie ce mot ? "La dignité humaine, affirme le grand rabbin Korsia, elle est pleine et entière du début de la vie -et sans doute même un peu avant- jusqu’à la fin -et même un peu après puisqu’on respecte le corps du mort-. Commencer à rogner au début ou à la fin est une tricherie monstrueuse. La véritable dignité n’est pas d’être en pleine possession de ses capacités, mais de garder la personne (sans souffrance bien sûr) parce que à un moment, on doit retourner à la mort, c’est notre statut d’humain. Le glissement sémantique signifie qu’on veut maîtriser, mettre des limites : c’ est dangereux car on ne peut admettre que notre société ne veuille que des êtres utiles, productifs. Là, il faut en effet remettre des règles éthiques.

l’Éthique dans le monde des affaires

Il existe heureusement une éthique personnelle de l’entrepreneur, qui choisit tel ou tel fournisseur, par exemple, plus qu’une éthique collective de l’entreprise qui, selon notre invité, n’existe guère... La mondialisation ne peut être niée, ni refusée, mais utilisée pour le mieux et le bien de tous.

Éthique et médias

Dans un monde qui va très vite, il faut que le journaliste ait le courage de vérifier ses sources, de prendre du recul, le temps de s’assurer de ce qu’il dit ou écrit... Une immense responsabilité individuelle, encore une fois.

Éthique et armée

Le grand rabbin Korsia, aumônier général israélite de l’armée de l’air et des armées françaises, accompagne les soldats tombés au front rapatriés, en Afghanistan notamment, et leur famille. Il explique ici l’éthique qui anime chacun : "le soldat français combat pour les valeurs qui sont celles de la France, il respecte son ennemi, a vocation de défendre et non d’attaquer, porte au plus haut la notion d’engagement. La vie, c’est l’engagement et nos militaires s’engagent pour la société, la nation. Ils ont une spécificité, reconnue dans le monde : ils sont proches des populations, parce qu’ils sont animés d’un vrai respect de l’autre".

Finalement, qu’est-ce que l’éthique ?

Selon notre invité : quelque chose qui force à ralentir le rythme, à réfléchir sur ce que l’on fait, à douter en permanence. Les chercheurs n’aiment pas ralentir, les journalistes, les hommes d’affaires non plus, et parler d’éthique, c’est ralentir l’immédiateté. "Mais au final, vous obtenez plus de confiance et donc plus d’efficacité. Parler d’éthique, et instiller de l’éthique, c’est instiller de la confiance, et ça marche mieux !"

Ultime aveu de notre invité : "J’ai mis beaucoup de temps à écrire ces notions qui touchent aux fondamentaux de la vie. Mais un monde éthique n’est pas un monde parfait mais un monde en progrès à l’image de l’Homme dont la véritable grandeur n’est pas d’être parfait mais d’être perfectible et c’est déjà beaucoup".

Haïm Korsia est l’aumônier général israélite des Armées, secrétaire général de l’Association du Rabbinat français, administrateur du Souvenir français et ancien membre du Comité consultatif national d’éthique.

En savoir plus :

La préface de cet ouvrage est signée Bernard Debré, l’un des fils de Michel Debré (lequel fut académicien de l’Académie française). Le Pr Debré est urologue et homme politique tout à la fois.

- Éthique et Action publique est édité par ISMAPP sous l’égide de la Chaire de la gouvernance publique 2011

- Écoutez les émissions de notre série "Les mots des religions" avec le grand rabbin Korsia. en voici quelques exemples :
- Les mots des religions : Œil

- Les mots des religions : main et bras

- Les mots des religions : Evangélisation






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires