Talleyrand. Dernières nouvelles du Diable , le fascinant portrait d’un personnage complexe !

Emmanuel de Waresquiel complète son portrait : un caractère, au-delà des caricatures
De nouvelles sources, de nouvelles discussions, de nouvelles interrogations ont amené Emmanuel de Waresquiel à poursuivre sa réflexion sur Talleyrand, personnage complexe, qui a profondément marqué notre histoire. Il nous en fait profiter au travers d’un essai Talleyrand, dernières nouvelles du Diable. Il se concentre sur quelques aspects du personnage et de sa longue carrière diplomatique pour mieux faire apparaître un caractère exceptionnel par sa pugnacité et nous engage surtout à ne pas s’arrêter aux innombrables caricatures accolées à cette figure fascinante qu’est toujours Talleyrand.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Laëtitia de Witt
Référence : HIST673
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist673.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 25 décembre 2011

Talleyrand demeure une figure fascinante de l’histoire française. Son destin, sa longévité politique - il commence sa carrière sous Louis XVI, la poursuit sous la Révolution, l’Empire et la Restauration pour la terminer sous la Monarchie de Juillet – en font un des acteurs du passage de l’Ancien Régime à la France du XIXème siècle. A quoi s’ajoute une personnalité insaisissable, traversée de contradictions et surtout, -c’est d’ailleurs un des aspects souligné par Emmanuel de Waresquiel dans son essai-, un caractère exceptionnel. Talleyrand lui-même plaçait le caractère dans les qualités indispensables à un grand homme comme en témoigne ces quelques lignes retrouvées par Emmanuel de Waresquiel : « Il y a trois choses nécessaires pour former un grand homme, d’abord la position sociale, une haute position ; ensuite la capacité et les qualités : mais surtout et avant tout, le caractère ». Afin de mieux percer ce caractère, Emmanuel de Waresquiel propose une série d’études venant approfondir ou compléter certains aspects de la biographie qu’il lui consacrait en 2003. Il nous rappelle ainsi qu’au-delà des trahisons et des reniements, l’évêque défroqué fut d’abord un fils des Lumières, un théoricien libéral habité par l’idée que la raison devait toujours l’emporter sur les sentiments, et le calcul des possibles sur l’utopie. Il nous montre le diplomate en action, l’homme de paix et l’Européen, le confident du tsar Alexandre, le négociateur de Presbourg, Erfurt… Il nous montre aussi le personnage dans son intimité, ses négociations personnelles autour de son mariage ou de sa mort. Négociations qui lui permettent d’exercer son charme, son esprit, son savoir-vivre. Derrière les miroirs, Emmanuel de Waresquiel montre un homme extraordinairement complexe, paradoxal, modèle ou contre modèle pour nos contemporains.

Présentation de l’éditeur

Après l’immense succès de son Talleyrand, Emmanuel de Waresquiel prolonge sa réflexion sur cette figure fascinante, amorale et géniale, en une série d’études nourries de sources nouvelles et inédites que l’on lira comme le complément indispensable à la biographie de l’homme d’État. Grand seigneur corrompu, cynique absolu, charmeur irrésistible, multiple, paradoxal et successif, ce diplomate au long cours, l’homme aux treize serments et le ministre d’un demi-siècle a tout négocié : la Révolution, l’Empire, les Bourbons, la paix, l’Europe, son mariage, sa fortune et jusqu’à sa mort. Emmanuel de Waresquiel nous rappelle qu’au-delà des trahisons et des reniements, l’évêque défroqué fut un fils des Lumières, un libéral convaincu habité par l’idée que la raison devait toujours l’emporter sur les sentiments, et le calcul des possibles sur l’utopie. Il nous montre le diplomate en action, le manoeuvrier et le visionnaire, le négociateur de Presbourg, Erfurt, Tilsit, Paris et Vienne, le théoricien et l’inventeur du principe de légitimité. Il nous montre aussi l’homme d’affaires aux prises avec son « immense fortune ». Il nous montre le formidable metteur en scène de son propre personnage, l’homme tapi dans son ombre, l’étiquette et les convenances comme l’intimité et l’abandon, le savoir-faire et le savoir-vivre. L’homme de fer, l’homme à la volonté absolue qu’a été Talleyrand, apparaît derrière les masques, la pudeur et les secrets, derrière la légèreté et la douceur de vivre. Un homme qui aura laissé la France moderne en héritage.

L’auteur

Emmanuel de Waresquiel

Docteur en histoire, chercheur à l’École pratique des hautes études, grand spécialiste du XIXe siècle, Emmanuel de Waresquiel est, entre autres, l’auteur de plusieurs biographies : Talleyrand, le prince immobile (grand prix de la Fondation Napoléon en 2003), Richelieu (grand prix Gobert de l’Académie Française en 1991), et d’essais dont une Histoire de la Restauration (Perrin, 1996) et Cent Jours, la tentation de l’impossible (Prix Chateaubriand en 2008). Son dernier livre paru chez Robert Laffont en 2010, Une femme en exil, est consacré à une sculptrice romantique peu connue, Félicie de Fauveau. Il prépare actuellement une biographie de Fouché.

Retrouvez Emmanuel de Waresquiel sur Canal Académie en cliquant ici.

- Ecoutez sur Canal Académie nos autres émissions avec Emmanuel de Waresquiel :
- Talleyrand, un prince à Vienne
- 22 juin 1815 : la fin des Cent jours et de Napoléon 4/7
- Les Cent Jours par la lorgnette royaliste
- 1809 et l’Empire napoléonien : bilan d’un système 6/7






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires