Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

François d’Orcival : L’Elysée fantôme ou les années noires du palais présidentiel

L’Académicien raconte l’Elysée durant l’Occupation... Invité de Christophe Dickès
Resté vide pendant l’occupation, le Palais de l’Elysée s’inscrit malgré tout dans une toile de jeux de pouvoir faits de rumeurs, de possibilités ou d’espérance. Dans son dernier livre intitulé "L’Elysée fantôme" édité chez Robert Laffont, François d’Orcival décrit les années noires de l’occupation à travers un symbole de notre patrimoine national.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : HIST674
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist674.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 4 décembre 2011

Construit au XVIIIe siècle sous le règne de Louis XV, le Palais de l’Elysée incarne la présidence de la République dont les pouvoirs ont été grandement rehaussés sous la Ve République. En juin 1940, alors que la France s’enfonce dans le désastre et la défaite, le président Lebrun occupe la fonction : "Son amour de la France est indiscutable mais cela ne suffit pas à en faire un chef. Il n’en a ni l’envergure ni les pouvoirs [...] Le scrupule en fait un timoré, la prudence un hésitant." explique François d’Orcival dans son livre, l’Elysée fantôme. La présidence de Lebrun constitue le premier volet de cet ouvrage qui nous emmène dans les arcanes politiques de l’Etat français dirigé par le maréchal Pétain reclus dans l’Allier, à Vichy...

Le Président Lebrun et le Général de Gaulle
Le Président Lebrun et le Général de Gaulle

Dans la capitale, l’Elysée apparaît comme le symbole de l’échec et de la débâcle des politiques qui, face au danger hitlérien, n’ont pas su voir venir et préparer la guerre. Devant cette indécision, le président Lebrun accueille le Maréchal qui, immédiatement, sans aucune autre forme de négociation, lui tend une liste de ministres, futurs membres du gouvernement. Face à l’hésitation, Pétain fait figure à ce moment d’homme d’action. Le désenchantement est rapide et le Palais délaissé... Sur le site officiel de l’Elysée, on peut lire, ces quelques mots seuls : "Fermé du 13 juin 1940 jusqu’en 1946, le Palais retrouvera sa fonction présidentielle avec Vincent Auriol." Pourtant, le bâtiment fait bien partie de l’histoire de l’Occupation. Des rumeurs courent à son sujet : on croit que Thorez veut s’en emparer et prépare des plans pour cela ; on y accueille quelques centaines de prisonniers ; le concierge Hanotaux veille au grain et travaille aux côtés d’une dizaine de fonctionnaires ; enfin, Pétain lui-même songe à revenir à Paris pour occuper les lieux et rendre les pouvoirs à l’Assemblée nationale... Il faudra attendre Vincent Auriol pour que le Palais retrouve sa raison d’être pleine et entière.

L’invité.

François d’Orcival est journaliste et écrivain. Il est actuellement éditorialiste à Valeurs actuelles, au Spectacle du Monde et au Figaro Magazine depuis septembre 2005. Il est également membre du comité éditorial et du Conseil d’administration de la Revue des Deux Mondes et chroniqueur sur différentes chaînes de radio -dont Canal Académie- et de télévision. François d’Orcival exerce différentes activités au sein d’organisations professionnelles journalistiques. Il a été élu à l’Académie des Sciences morales et politiques, sur le fauteuil de Henri Amouroux en 2008. Après avoir écrit aux Editions du Rocher une monographie consacrée à l’Élysée, il vient de publier L’Elysée fantôme, les années noires aux éditions Robert Laffont.

- François d’Orcival sur le site de l’ASMP.
- Le site officiel de l’Elysée.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires