Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Première Guerre mondiale au jour le jour et sur tous les fronts

Une chronologie commentée établie par Rémy Porte : l’outil indispensable pour préciser la Grande Guerre
La bibliothèque patrimoniale de l’Ecole militaire nous accueille pour cette émission consacrée à l’ouvrage de Rémy Porte, lieutenant-colonel et historien : « Chronologie commentée de la Première Guerre mondiale". Un outil précieux pour resituer tous les événements sur tous les fronts -non pas seulement en France- dans leur contexte précis.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : pag994
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag994.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 6 novembre 2011

Un cadre exceptionnel en effet, que cette bibliothèque historique aux boiseries gris-bleutées, un lieu à la fois littéraire et militaire, la bibliothèque patrimoniale de l’Ecole militaire à Paris, née sous Louis XV comme l’Ecole elle-même, qui a connu une évolution progressive à la fin de l’Ancien Régime, puis une accélération de son développement sous la Révolution et sous l’Empire -où la formation des officiers était importante. Cette bibliothèque a aussi été richement dotée grâce aux biens saisis aux émigrés. Elle a continué à s’enrichir au cours du XIXème siècle, au moment de l’installation de l’Ecole Supérieure de Guerre (1875-78). Son fonds forme les collections les plus complètes (avec celui de Vincennes) essentiellement dans deux grands domaines : histoire militaire, stratégie militaire. Elle est appelée « patrimoniale », avec des fonds dits « anciens » parce qu’une autre bibliothèque, avec des fonds dits « modernes », se trouve dans une autre partie de l’Ecole militaire, au Centre de documentation (véritable centre de travail, de réflexion, de documentation, pour tous les stagiaires de l’Ecole, et aussi pour les chercheurs et les étudiants, sur les questions militaires, de défense et de sécurité)*.

L’ouvrage de Rémy Porte « Chronologie commentée de la Première Guerre mondiale » (énorme volume de 645 pages) se veut un outil et c’est bien ainsi que l’auteur l’a conçu : « J’ai réfléchi à ce qui m’avait moi-même manqué quand j’étais étudiant ! Deux outils : un Dictionnaire et une Chronologie. Le Dictionnaire de la Grande Guerre, je l’ai réalisé en 2008, avec le Pr Cochet ; et en complément, la Chronologie que voici qui permet aux amateurs, mais surtout aux étudiants, de resituer chaque événement dans son contexte précis. Quand on parle d’histoire, on ne peut pas se détacher de la chronologie ».

Ses sources ? Documents officiels, journaux, témoignages...

Reste que Rémy Porte ne s’est pas contenté d’une sèche présentation des jours de guerre les uns après les autres. Le titre le dit d’ailleurs puisqu’il comporte le mot « Commentée » : « Il me paraissait difficile à lire de ne rédiger que des phrases télégraphiques, tel jour tel événement ; j’ai essayé, dans la mesure du possible, en fonction de la pagination autorisée par l’éditeur, d’ajouter quelques mots précisant le contexte et des commentaires extraits des documents officiels, des archives, de la presse de l’époque, des témoignages ».

Sur tous les fronts...

La Grande Guerre : on a un peu trop tendance en France à n’évoquer que les fronts français, allemands, belges, disons entre la Suisse et la Mer du Nord, mais cette vision trop franco-centrée, nous fait oublier tous les autres fronts… Or, l’auteur de cette Chronologie a voulu évoquer tous les pays du monde en guerre : « C’est un choix rédactionnel : le Togo, le Japon, la Chine…Elle fut d’ailleurs fondatrice pour l’Afrique du Sud et pour l’Australie. La guerre va bien au-delà de nos frontières françaises. Cela m’a permis de rappeler l’importance du front oriental, avec les armées russes qui mènent des combats très durs, les deux fronts sud-européens, italien et balkaniques, sans oublier l’empire turc qui lui se bat sur cinq fronts différents ».

La guerre se fait aussi dans les bureaux, les chancelleries, les hôtels… Tous ces lieux figurent dans cet ouvrage : «  Oui, parce que la Grande Guerre est, bien sûr, un phénomène militaire mais elle est aussi en permanence en interaction avec toutes les questions politiques, sociales, économiques, budgétaires de l’époque. Par exemple, la Grande Bretagne fait le choix de financer sa guerre par l’impôt ; la France, par l’inflation. Deux politiques différentes… »

Rémy Porte, docteur en histoire, a, on s’en doute, énormément travaillé pour rédiger cette Chronologie : dans le long terme, puisqu’il se penche depuis une dizaine d’années sur cette période, et à court terme, puisqu’il avoue avoir mis plus de dix-huit mois pour la rédiger. C’est un travail personnel, ses responsabilités à l’Ecole Militaire le portant sur les problématiques actuelles –et il insiste sur ce mot- de l’Armée de Terre.

-  Le premier jour de la guerre, on le connaît : le 28 juin 1914, l’assassinat à Sarajevo de l’Archiduc héritier d’Autriche.

- Le dernier jour ? Ce n’est pas le 11 novembre 1918 -qui est une suspension d’armes, un armistice-, la guerre n’est pas terminée : « Je me suis arrêté au 30 juin 1919, date symbolique, celle de la signature du Traité de Versailles au terme de 6 mois de conversations des alliés vainqueurs ; j’aurais pu aller jusqu’au 10 janvier 1920, date où le Traité entre en application. »

Donc, on ne dira plus la Guerre de 14-18, mais la Première Guerre mondiale ou la Grande Guerre.

1774 jours sont ainsi évoqués dans cette Chronologie. Plus l’auteur avançait dans son travail, plus il demandait à son éditeur l’autorisation d’ajouter des pages … L’éditeur courageux, c’est Benoît Yvert, lui-même historien, aux éditions Perrin.

Comment lire une telle chronologie ? Pour Rémy Porte, il y a trois façons :
-  la plus simple : vérifier à une date si tel événement s’est bien déroulé à cette date-là
-  autre façon : sur une période particulière, un mois, un trimestre, évaluer les principaux problèmes et voir comment ils évoluent
-  ou encore : prendre un sujet, une thématique, et voir dans la durée de la guerre, comment il ou elle a été traité par les autorités.

Pour vous donner un aperçu de la manière dont est rédigée cette Chronologie, Canal Académie vous propose la lecture de deux dates :

-  Que se passait-il le 11 novembre...1914 ?

- La VIème armée n’est plus subordonnée à Gallieni et revient sous les ordres du GQG de Joffre. C’est la fin de la bataille de la Marne. Les généraux Maunoury et Dubail sont promus grand’croix de la Légion d’honneur et le général Foch grand’officier.
- En Prusse orientale, Rennenkampf reçoit l’ordre de battre en retraite jusqu’à la ligne du Niémen, mais continue à contre-attaquer localement pour pouvoir le faire dans l’ordre. Au sud du front oriental, les troupes austo-hongroises se replient de Galicie.
- Malgré l’opposition des généraux Beyrs et Herzog, chefs du parti Vieux Boers qui prônent la neutralité, le parlement du Cap vote l’entrée en guerre de l’Union Sud-africaine aux côtés du Royaume-Uni par 104 voix contre 12 : "Nous considérons que, l’Empire étant en guerre, l’Afrique du Sud est aussi en état de guerre contre l’ennemi commun", déclare le général Botha.
- Revenant de Rome où il a participé au conclave, le cardinal Mercier quitte Paris pour rentrer en Belgique.

Ecoutez les commentaires de Rémy Porte, notamment sur l’Afrique du Sud.

- Que se passait-il le 11 novembre... 1916 ?

- Les troupes allemandes s’emparent des cols à l’ouest de la capitale roumaine.
- Le gouvernement grec de Venizelos déclare la guerre à la Bulgarie.
- Par ordre de Cadorna, les généraux italiens sont autorisés à pratiquer la décimation (exécution de militaires pris au hasard) dans les unités qui connaissent des mouvements collectifs d’insubordination : "Les commandants ont le droit et le devoir de tirer au sort pari les suspects et de les punir par la peine de mort".

Ecoutez les commentaires de Rémy Porte, notamment sur les mutineries en France et en Italie.

* Si la Bibliothèque dite "moderne" est ouverte tous les jours, la bibliothèque patrimoniale, elle, accueille lecteurs et chercheurs deux jours par semaine seulement. Se renseigner. http://www.cesat.terre.defense.gouv.fr/spip.php ?article90

Ecouter, sur Canal Académie, trois autres émissions avec Rémy Porte :

-  Dictionnaire de la Grande Guerre 1914-1918
- 20 mars 1921 : plébiscite en Haute-Silésie
- Un colloque sur Apprenez à penser, du Maréchal Foch, de l’Académie française

Toutes nos émissions sur la Grande Guerre :

- La Grande Guerre : toutes nos émissions

Pour aller plus loin :

- deux portraits du Maréchal Foch Foch : De la Marne à Rethondes, mais aussi de la jeunesse à l’Académie française et Un colloque sur Apprenez à penser, du Maréchal Foch, de l’Académie française.

- Sur l’Armistice, ne manquez pas notre émission avec l’historien Jean-Jacques Becker 2 h 15 Foch à Rethondes : L’armistice du 11 novembre 1918

- et sur les suites de la Grande Guerre : La Victoire endeuillée. La sortie de guerre des soldats français (1918-1920) avec Bruno Cabanes

- Ne pas croire que la guerre s’est terminée avec l’armistice : Point de vue : Réparations de guerre de l’Allemagne : La guerre de 1914 s’est terminée en octobre 2010 avec Georges-Henri Soutou.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires