Passer l’arme à gauche

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Notre lexicologue favori n’est pas belliqueux, mais il est toujours prêt à en découdre avec les dictionnaires... Dans cette émission, il s’attaque à l’expression "passer l’arme à gauche". Une jolie passe d’armes à coups de plume.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean Pruvost
Référence : MOTS590
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots590.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida7497-Passer-l-arme-a-gauche.html
Date de mise en ligne : 28 août 2011


Si on souhaitait se montrer vraiment politiquement correct, on peut se demander s’il ne faudrait pas laisser le choix, entre passer l’arme à gauche, quand on est droitier, ou passer l’arme à droite, quand on est gaucher. Parce qu’en réalité l’expression est issue du vocabulaire militaire, de celui des maîtres d’arme. Ils nous apprenaient alors à faire partir à gauche le fleuret de l’adversaire, fleuret ordinairement tenu dans la main droite, c’est-à-dire tout bonnement à le désarmer. Juste le temps de le transpercer une ou deux fois. Passer l’arme à gauche, c’est donc mourir.
Et lorsqu’on dit par exemple qu’on est ennuyé – il y a des mots plus rudes –jusqu’à la gauche, jusqu’au bout donc, c’est aussi une formule issue des faits d’arme. La gauche désignait l’extrémité de la ligne de rang, une très mauvaise place.

Courteline, cité dans le Trésor de la langue française (1971-1994), a d’ailleurs magnifiquement illustré l’évolution de ce « jusqu’à la gauche » dans les Gaîtés de l’escadron, en 1888 : « Qu’est-ce qui m’a bâti un brigadier comme ça ! … Ce n’est pas une chambre, c’est un fumier… Vous serez consigné jusqu’à la gauche ! C’était son mot, une expression de caserne qui ne signifiait pas grand’chose mais impliquait évidemment en lui une idée confuse d’éloignement, personnifiait l’éternité en son imagination vague de vieil ivrogne ».

Il est temps de se ressaisir, pas question de passer l’arme à gauche ou à droite, ou à l’éternité. Ne jamais rendre les armes. Mettez pour l’heure à gauche un petit pain, là, que vous allez dévorer. D’ailleurs pour « courir aux armes » comme on le disait autrefois, c’est-à-dire pour s’apprêter à combattre, mieux vaut être rassasié.

Jean Pruvost


Jean Pruvost est professeur des Universités à l’Université de Cergy-Pontoise et où il enseigne la linguistique et notamment la lexicologie et la lexicographie. Il y dirige aussi un laboratoire CNRS/Université de Cergy-Pontoise (Métadif, UMR 8127) consacré aux dictionnaires et à leur histoire.

Écoutez toutes les émissions de Jean Pruvost sur Canal Académie !

Retrouvez également Jean Pruvost sur le site des éditions Honoré Champion dont il est le directeur éditorial : http://www.honorechampion.com/






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires