Sus aux mots polluants : à la poubelle !

avec Jean-Loup Chifflet, auteur de 99 mots et expressions à foutre à la poubelle
"Grammairien buissonnier", Jean-Loup Chifflet écrit toujours avec humour même lorsqu’il se met en colère contre des mots et des expressions creux, vagues, inutiles, redondants, prétentieux, bref dont les locuteurs de langue française devraient bien se passer ! Que propose-t-il de jeter à la poubelle ? Ecoutez-le !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : pag959
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag959.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida7469-Sus-aux-mots-polluants-a-la-poubelle.html
Date de mise en ligne : 21 août 2011

Si nous sommes tous d’accord qu’il est des mots ou des expressions qu’il serait précieux de conserver dans la langue française, (souvenez-vous du titre du livre de Bernard Pivot), il en est d’autres dont on se passerait volontiers ! Telle est du moins l’opinion de notre invité, Jean-Loup Chifflet, dont le petit ouvrage 99 mots et expressions à foutre à la poubelle, remporte un succès grandissant, qui laisse soupçonner que bien des Français et des Francophones partagent cette opinion.

Ce qui surprend tout d’abord dans l’essai, c’est la véhémence de ce «  à foutre à la poubelle », arboré fièrement. Quand on demande à Jean-Loup Chifflet quelques explications au sujet de ce titre, le voilà qui ouvre la chasse ! Il tire sur les mots qui polluent, irritent, agacent notre langue au quotidien ! Il stigmatise l’inutilité, la redondance, la prétention, le creux, le flou, le vague, le vulgaire. On en viendrait presque à plaindre ces pauvres expressions qui provoquent l’ire de l’auteur. Mais gardons-nous de nous apitoyer sur leur sort, si elles sont dans ce recueil c’est qu’elles le méritent. Quelques exemples sauront vous en convaincre :

- Premières victimes de ce bourreau des mots inutiles : les tics de langage. Quoi de plus agaçant qu’« effectivement » ou « j’ai envie de dire » répétés frénétiquement à longueur de journée. Jean-Loup Chifflet se montre tout de même magnanime et trouve des excuses à ces petites locutions qui nous permettent de reprendre notre souffle entre deux phrases. Encore faut-il que nos propos soient intelligents...

- Deuxième invité au rang des accusés : les mots détournés. Quelle horreur que d’entendre « décrypter » au lieu d’ « expliquer » dans la bouche de quelque pédant se prenant pour Champollion. Et que dire de ces mots qui servent désormais à qualifier tout et n’importe quoi, tels « culte » ou « jubilatoire ».

- Dans cette dénonciation qui va crescendo, Jean-Loup Chifflet aborde ensuite la question des anglicismes. « Challenge », « impacter », « globalisation », « nominé » ou encore « faisabilité », des mots qui envahissent notre quotidien et dont l’histoire reflète bien l’ambiguïté des relations franco-britanniques.

- Passons à la catégorie des aberrations, de toutes ces expressions qui s’avèrent fatales pour les amoureux de la langue française et qui pourraient avoir raison une seconde fois de Boileau. Citons entre autres (hélas !) « On est sur Paris », « franco-français », ou encore la prolifération des « espaces » (beauté, bien-être, détente, jeu, mode, client..).

- Enfin nous arrivons à l’outrage ultime, le pire de ce que peut compter la langue française contemporaine, ces expressions tellement insidieuses qu’elles polluent notre belle langue, malgré nous. Méfions-nous de ces « Y a pas de soucis » ou « Tout à fait » qui, sous leurs airs innocents, sont, en réalité, de vrais bombes à retardement. Les adeptes du «  toutafisme  » cesseront de prendre cet avertissement à la légère lorsque leur dulcinée ne répondra pas « Oui » mais « Tout à fait » aux questions du prêtre.

Un livre qui fait donc tout autant rire que frémir ( surtout si l’on est de ceux qui utilisent ces expressions honnies) et qui défend ce que Jean-Loup Chifflet appelle la «  culture ludique  ». Une méthode qui avait déjà fait ses preuves dans son premier best-seller (comme on dit en français !) : Sky my husband, catalogue de traductions littérales et ridicules pour apprendre l’anglais en s’amusant.

Pour conclure, on pourrait dire que cet opus tout à fait jubilatoire ( !) « commis » par Jean-Loup Chifflet est paru aux Editions POINTS, dans la collection « Le goût des mots » dirigée par Philippe Delerm, où notre invité côtoie d’autres auteurs, et non des moindres, parmi les défenseurs de la langue française : Alain Rey, Claude Gagnière, Henriette Walter et Philippe Delerm lui-même...



En savoir plus :

- Jean-Loup Chifflet a déjà a son actif une soixantaine d’œuvres à succès.

  • The New Yorker, l’humour des chats, (Les Arenes Eds, 2010)
  • 99 mots et expressions à foutre à la poubelle, (Points, 2009)
  • The New Yorker. L’humour des livres, (Les Arenes Eds, 2009)
  • The New Yorker, la France et les français, 1925-2006, (Les Arenes Eds, 2006)
  • Le coup de Chiflet, (Chiflet Et Cie, 2006)
  • So irresistible !, (Chiflet Et Cie, 2006)
  • Loftum vaticanum, (Chiflet Et Cie, 2005)
  • Diconoclaste, (Chiflet Et Cie, 2005)
  • L’agenda du VIP, (Mots Et Compagnie, 2004)
  • Malheur au bonheur, (Mots Et Compagnie, 2004)
  • Réflexions faites, (Mots Et Compagnie, 2003)
  • J’ai un mot à vous dire, (Mots Et Compagnie, 2002)
  • Schtroumpfez-vous français ?, (Mots Et Compagnie, 2002)
  • Mais que fait l’académie ?, (Mots Et Compagnie, 2002)
  • Sky, my husband ! Ciel, mon mari !, (Points, 2001)
  • Sky my wife ! Ciel ma femme !, (Points, 2001)
  • On ne badine pas avec l’humour, (Mots Et Compagnie, 2001)
  • Wit spirit, (Mots Et Compagnie, 2001)
  • Roger au pays des mots, (Mots Et Compagnie, 2001)
  • Nouilles ou pâtes ?, (Mots Et Compagnie, 1999)
  • Sky Mr Allgood !, (Éditions Mille et une nuits, 1994)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires