Des forêts et des hommes, le film de Yann Arthus-Bertrand pour l’année internationale des forêts

Visite à Paris de l’exposition en compagnie de Yann Arthus-Bertrand, Hervé Gaymard et Denis Loyer
Avec sa Fondation GoodPlanet, le photographe, réalisateur et académicien Yann Arthus-Bertrand, au titre d’ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, relaie l’année 2011, décrétée par l’ONU Année internationale des forêts, par une série d’actions, dont l’organisation d’une exposition itinérante et parfois simultanée de Paris à Moscou, en passant par la Suisse et la Nièvre. Visite à Paris, Place du Palais Royal, au cœur d’une forêt qui a poussé sur le béton parisien, avec Yann Arthus-Bertrand, Hervé Gaymard et Denis Loyer.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CARR806
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr806.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 31 juillet 2011
Logo Art absolument

Le 6 février dernier, Yann Arthus-Bertrand a été invité à exposer sa vision des forêts à la tribune des Nations Unies, lors du lancement officiel de l’Année internationale des forêts. Il y a présenté le film Des forêts et des hommes que lui a commandé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour expliquer, à travers la beauté des images, pourquoi et combien est important ce patrimoine vivant, pour les hommes, le monde et notre avenir.

GoodPlanet a décliné cette exposition, de 70 des plus belles photos de forêts, dans un petit livre qui mêle approche artistique et pédagogique, en français et en anglais, dans le cadre du Programme pour l’Environnement de l’ONU. Le livre a été conçu en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et la Ligue de l’enseignement, et diffusé à 60 000 exemplaires destinés à tous les établissements publics de France. Pour accompagner cette campagne « Des forêts et des hommes », GoodPlanet a fait tirer des posters de l’exposition, offerts à toutes les écoles du monde. Un site internet en 23 langues permet d’avoir accès à l’ensemble de ces supports sur le site www.goodplanet.org/forêts.

Denis Loyer, Hervé Gaymard, Yann Arthus-Bertrand et Jean-Charles Naouri, P-DG du groupe Casino, "Des forêts et des hommes", 25 juin 2011
Denis Loyer, Hervé Gaymard, Yann Arthus-Bertrand et Jean-Charles Naouri, P-DG du groupe Casino, "Des forêts et des hommes", 25 juin 2011
© Canal Académie

Lors de l’inauguration de l’exposition le 25 juillet 2011, Place du Palais Royal à Paris, étaient présents Hervé Gaymard, ancien ministre de l’Economie, des finances et de l’industrie, actuellement député, président du Conseil général de la Savoie et président de l’Office national des forêts ; Denis Loyer, directeur général de la Fondation GoodPlanet et son président, Yann Arthus-Bertrand, de l’Académie des beaux-arts Yann Arthus-Bertrand, engagé et voyageur, membre de l’Académie des beaux-arts. Tous les trois s’expriment dans cette émission sur les problèmes essentiels que connaissent les forêts, sur la beauté des images présentées et la gravité des enjeux.

Denis Loyer, Place du Palais Royal, exposition "Des forêts et des hommes", 25 juin 2011
Denis Loyer, Place du Palais Royal, exposition "Des forêts et des hommes", 25 juin 2011
© Canal Académie

Avec l’exposition « Des Forêts et des hommes », c’est en quelque sorte la nature qui a envahi la ville, un mois durant. La fondation GoodPlanet n’hésite pas à parler de « campement forestier ». De fait, les 70 photos de l’exposition sont accrochées à des troncs d’arbres de diverses essences provenant de la forêt domaniale de Fontainebleau assemblés en trépieds, comme autant de tipis géants. Une manière ludique et pédagogique de faire prendre conscience aux quelque 10 millions de Franciliens que 1,2 milliard de personnes dépendent des forêts dans le monde, en particulier dans les pays en développement. Préserver la forêt dans une "économie verte"

Les chiffres pleuvent en abondance sur les forêts, tous plus vertigineux les uns que les autres. 300 millions de personnes sur la terre vivent dans et autour des forêts et près de 60 millions dépendent quasi exclusivement de la forêt pour vivre. Citons les Pygmées du Congo et de République centrafricaine, les Ashaninka du Pérou, ou encore les Aborigènes d’Australie. L’exposition donne à voir un chasseur de la tribu Taw Batu dans la forêt de Palawan, aux Philippines. La photographie est l’œuvre de Pierre de Vallombreuse, dont le travail porte en grande partie sur les minorités ethniques. Elle illustre à merveille la communion de l’homme et de la forêt. Mais ce peuple de Palawan ne dépasserait guère les 200 personnes. La déforestation et, paradoxalement, la protection de l’environnement, constituent les deux grandes menaces à sa survie. En effet, au nom de la biodiversité Quel avenir pour le vivant ? d’après le livre Biodiversité de Patrick Blandin, des parcs naturels sont créés, ce qui peut provoquer le départ de ces communautés.

Yann Arthus-Bertrand devant la photo de Art Wolfe, Pin bristlecone, forêt nationale d'Inyo, Californie, 25 juin 2011
Yann Arthus-Bertrand devant la photo de Art Wolfe, Pin bristlecone, forêt nationale d’Inyo, Californie, 25 juin 2011
© Canal Académie

Dans l’exposition, il y a une photographie d’un pin californien âgé de quelque 5 000 ans, baptisé Mathusalem, qu’évoque Hervé Gaymard. Longtemps on a cru que c’était le plus vieil arbre du monde, mais la découverte récente d’un épicéa commun en Suède a rebattu les cartes. Ce dernier aurait à peu près le double de l’âge du pin. Sans aller jusqu’à de telles extrémités, il convient de garder à l’esprit que les arbres vivent bien plus longtemps que les hommes. Ainsi le platane peut vivre 500 ans, le châtaignier 1 000 ans, etc.

Ce pin majestueux au tronc tordu caractéristique ne parvient cependant pas à éclipser tout à fait la photographie de cet ébène rose au milieu de la montagne verte de Kaw, en Guyane, par Yann Arthus-Bertrand. Ni celle de cette forêt de chênes de l’Auvergne automnale, aux tons jaunes et bleus, presque blancs, prise par Olivier Grunewald. Ni cette photographie de la réserve de Thelon, à l’extrême nord du Canada, due à Xavier Desmier. On pourrait continuer l’énumération, mais la place manque. Les 70 photographies sélectionnées sont le fait de 40 photographes, chacun offrant son regard sur la forêt, à la fois critique, esthétique et lucide.

Comme le rappelle Yann Arthus-Bertrand dans son court-métrage, « Des forêts et des hommes », film officiel de l’Année internationale des forêts, les forêts sont les gardiennes du climat. Elles stockent plus de carbone que n’en contient toute l’atmosphère de la terre. Un hectare de forêt assimile, sur un an, entre 5 et 10 tonnes de gaz carbonique et rejette de 10 à 20 tonnes d’oxygène, via la photosynthèse. En revanche, la déforestation produit près de 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Elle est donc responsable en grande partie du réchauffement climatique. Il ne tient donc qu’à l’homme de démentir cet axiome de Chateaubriand, qui disait : « Les forêts précèdent les peuples. Les déserts les suivent ».

© Canal Académie

Pour en savoir plus :

- Le site Des forêts et des hommes

- Les dates et les lieux de l’exposition :

Paris du 25/06 au 24/07 Place du Palais Royal

Genève du 14/05 au 8/06 sur le Quai Wilson et du 14/05 au 14/08 au Pont de la Machine SIG)

Moscou du 29/07 au 04/09 au Musée des Arts Multimédias

Decize (Nièvre) du 1/07 au 9/10 sur la Promenade des Halles

- Le site de la Fondation GoodPlanet, présidée par Yann Arthus-Bertrand

- Le site de Yann Arthus-Bertrand

- Yann Arthus-Bertrand sur le site de l’Académie des beaux-arts

- Le film officiel de l’Année Internationale des Forêts, pour l’ouverture du 9e Forum des Nations Unies sur les forêts le 2 février dernier à New York

- Le site de l’Office national des forêts






© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Commentaires