Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le cancer de la peau : les signes qui doivent alerter

avec Jacques Bazex, dermatologue, membre de l’Académie nationale de médecine

Carcinomes ou mélanomes, il s’agit de cancers de la peau qui depuis les années 1960 ne cessent d’augmenter. Un chiffre : Environ 90 000 nouveaux cas de cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France. Dans la majorité des cas il s’agit de carcinomes. Ce sont eux qui se traitent le mieux. Mais le mélanome, beaucoup plus agressif, ne cesse de se développer. Leur nombre double tous les dix ans. Comment dépister, traiter et prévenir ces cancers ? Réponses en compagnie de Jacques Bazex, dermatologue, membre de l’Académie nationale de médecine.


Bookmark and Share

C’est une évidence : une peau claire ou laiteuse est plus sujette aux coups de soleils qu’une peau mate ou noire. Elle a aussi plus de risque de développer un cancer cutané après de forts coups de soleil. « Lorsque les Irlandais et les Anglais sont arrivés en Australie pour coloniser cette terre, ils ont développé de nombreux cancers de la peau » rappelle Jacques Bazex.
Mais tout n’est pas une question de couleur ! Il semble que parallèlement à la pigmentation de la peau coexiste des facteurs génétiques qui prédisposent à développer un mélanome. Le soleil jouerait dans ce cas l’élément déclencheur de quelque chose préexistant.
« On retrouve aussi une prédisposition chez ceux dont les grains de beauté sont agités » ajoute notre invité. « Ce sont les naevus dysplasiques (se déforment) qui sont beaucoup plus sensibles aux expositions solaires ».

Attention. Tous les cancers cutanés ne naissent pas de grains de beauté. En réalité, moins d’un quart des cancers de la peau ont pour origine un naevus. « Toute lésion cutanée, si elle est légèrement colorée, doit faire soupçonner la venue d’un mélanome malin, même si cela n’est pas un grain de beauté » rappelle Jacques Bazex.

Carcinomes et Mélamones : quelles différences ?

Les carcinomes représentent 90% des cas de cancers cutanés. On distingue deux formes :
Les carcinomes basocellulaires. Ce sont les plus fréquents et les moins graves. Les carcinomes spinocellulaires sont un peu plus difficiles mais l’exérèse est facile. « Pour les carcinomes, il faut toujours réaliser un examen histologique et s’assurer que l’exérèse est bien complète ».

Quant au mélanome, moins fréquent, il est aussi beaucoup plus agressif. « S’il est pris au stade tout à fait initial, le pronostic est favorable ». Mais il s’avère plus réservé lorsque le mélanome a atteint un certain développement pouvant égrener des mélanocytes dans le reste de l’organisme.
Concernant les traitements pour le mélanome,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires