Salah Al Hamdani : "J’écris en deux langues, le français et l’arabe, avec pour seule patrie, la poésie !"

Poésie en langue française, une série proposée Virginia Crespeau et l’éditeur Bruno Doucey
Cette série "Poésie en langue française" vous fait découvrir la collection L’Autre langue, proposée par Bruno Doucey. Cet éditeur accueille des poètes du monde entier qui ont choisi d’écrire en français. Dans cette émission, Canal Académie vous fait passer un moment avec Salah Al Hamdani, un poète et écrivain français d’origine irakienne.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Virginia Crespeau
Référence : voi589
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/voi589.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 26 juin 2011

La collection « L’autre langue » aux Editions Bruno Doucey donne la parole à des « étranges étrangers » qui font le choix d’écrire en français. Dans cette émission, Salah Al Hamdani évoque en compagnie de l’éditeur Bruno Doucey, son recueil de poésie Le balayeur du désert.

Salah Al Hamdani, qui a connu les prisons de Saddam Hussein pour s’ être élevé contre la tyrannie, évoque dans son recueil, l’amour de la liberté. Il songe aux déserts de sa terre natale, mais il loue aussi la culture française lorsqu’elle accepte de s’ouvrir à l’autre et à sa différence. Le poète écrit en deux langues, le français et l’arabe, mais il n’a qu’une seule véritable patrie, la poésie.

« C’est quoi ce que tu fais là ? » demanda-t-il un soir à un autre prisonnier qui lisait un texte. « De la poésie » lui répond cet homme. « Est-ce que je peux en faire ? » questionna-t-il. Et depuis ce jour, Salah Al Hamdani est entré en poésie. « La poésie m’a donné la parole », confie-t-il.
Dans cette émission, Salah Al Hamdani récite quelques poèmes tirés de son recueil Le balayeur du désert.

- Extrait du recueil :

« Je suis venu d’îles sans ciel
Cernées par des sables
Des pas, des traces de guerriers et des bateaux qui se noient »

- Extraits de l’émission :

« L’exil a laissé trace en moi »

« Les prisons politiques, particulièrement dans les pays où il y a une dictature, on apprend à vivre avec un minimum de choses, à coexister avec les autres. [...] C’est en prison que j’ai commencé à écrire. »

Salah Al Hamdani
Salah Al Hamdani

Salah Al Hamdani, poète et écrivain français d’origine irakienne, est né en 1951 à Bagdad. Opposant à la dictature de Saddam Hussein et amoureux de l’œuvre d’Albert Camus, il a choisi la France comme terre d’exil en 1975. Il n’a cessé ensuite de se positionner contre la dictature, les guerres, la présence anglo-américaine et le terrorisme en Irak. Acteur et metteur en scène, il a joué dans plusieurs films et a interprété également différents rôles au théâtre. Après avoir commencé à écrire en prison politique en Irak vers l’âge de 20 ans, c’est à Paris qu’il est devenu auteur de nombreux ouvrages en arabe et en français, récits, nouvelles et poèmes. Parmi ses derniers recueils : Ce qu’il reste de lumière (1999), L’arrogance des jours (2000), J’ai vu (2003) tous chez L’Harmattan, Le Cimetière des oiseaux (éditions de l’Aube, 2003) et Bagdad à ciel ouvert (Les écrits des Forges/ L’idée bleue, 2006).

- Les Editions Bruno Doucey proposent aux lecteurs une poésie vivante et généreuse, ouverte et offerte à tous, une poésie qui ouvre nos horizons et nous rend plus forts ensemble. Bruno Doucey, poète et éditeur de poètes, a créé cette maison d’édition après avoir dirigé les éditions Seghers, fermées depuis peu de temps. Les éditions Bruno Doucey publient des poètes venus de tous les continents : de France bien sûr, mais aussi des États-Unis, d’Irak, du Canada, d’Haïti… « Elle est un espace libéré des frontières où chaque être repousse les limites de l’horizon d’autrui » comme le résume si bien Bruno Doucey.


-  En savoir plus :

- Visitez le site des editions Bruno Doucey

- Canal Académie vous invite à découvrir d’autres émissions consacrées à la poésie en langue française.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires