La Société Asiatique

Une société savante du XIXe siècle à la longévité surprenante
la Société Asiatique fondée, en France, en 1822 a traversé le XIXe et le XXe siècles et entretient depuis sa création, des liens étroits avec l’Académie des Inscriptions et belles lettres. Chargée de développer et de diffuser des connaissances relatives au Proche, Moyen et Extrême-Orient, cette société savante accueille en son sein les plus grandes figures de l’orientalisme français, dès son origine. Hélène Renard et Marianne Durand-Lacaze de Canal Académie vous proposent de découvrir l’histoire, la mission et les activités de cette société à travers l’exemple de quelques grands sinologues.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard , Marianne Durand-Lacaze
Référence : PDM047
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm047.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida715-La-Societe-Asiatique.html
Date de mise en ligne : 5 mai 2006

La Société Asiatique est située au Palais de l’Institut dans des locaux mis à sa disposition par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (tél. et fax : (33) 01 44 41 43 14). Ses réunions mensuelles se tiennent le deuxième vendredi du mois à 17h, dans la salle Hugot du Palais de l’Institut, 23 Quai Conti, 75006 Paris.

Sa bibliothèque, ouverte chaque après midi, compte plus de 90.000 volumes et près de 200 périodiques vivants. Elle est associée à l’ensemble des bibliothèques des Instituts d’Asie du Collège de France, situé au 52 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris (tél. : 01 44.27.18.04).

La Société asiatique fédère plus de 700 membres en France et dans le monde. Son organe : le Journal asiatique est publié sans interruption depuis 1822. La diversification progressive des études, leur développement par la spécialisation toujours plus étroite renforcent le rôle d’organisme fédérateur des spécialistes d’études orientales, joué par la Société depuis près de deux siècles.

La Société Asiatique a pour but de concourir au développement des études orientales. Elle a le statut d’association ; sa durée est illimitée ;. son siège social est à Paris. Ses membres se réunissent chaque mois, établissent des communications, coopèrent avec différents organismes scientifiques étrangers et internationaux dans le domaine de l’orientalisme.

Elle publie des ouvrages et assure particulièrement la publication du Journal asiatique. Elle peut attribuer des subventions, des prix et des récompenses qu’elle juge utile à son objet.

La Société se compose : de membres titulaires en nombre illimité ; de membres d’honneur dont le nombre ne doit pas dépasser trente ;de membres donateurs et bienfaiteurs. La Société est administrée par un Conseil composé de 24 membres, élus au scrutin secret, pour trois ans, par l’Assemblée générale et choisi parmi les membres titulaires.

La Société asiatique peut recevoir des dons. Nombre de sociétaires ont légué leurs documents et bibliothèques personnels qui sont venus enrichir le fonds documentaire et les archives de la Société.

Parmi les fondateurs et les premiers membres, Sylvestre de Sacy, Champollion (1791-1833), Pierre Rémusat (1788-1832), l’un des fondateurs des études chinoises ont marqué l’histoire de la Société asiatique. Sont particulièrement évoqués, dans cette émission, les sinologues Edouard Chavannes (1865- 1918), Louis Finot (1864-1935), Paul Peillot (1878-1945), Paul Demiéville (1894- 1979), Henri Maspéro (1883-1945) et Jacques Gernet (1921).

Retrouvez l’histoire et les activités de la Société asiatique sur le site Internet de l’Académie des Inscriptions et belles lettres :
- http://www.aibl.fr/fr/sommaire/som.html






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires