Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Art Nouveau en Allemagne et en Autriche de 1880 à 1900 (5/7)

par Brigitte Ducousso-Mao avec Krista Leuck
Un courant de pensée capital dans l’évolution culturelle du XXème siècle.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Krista Leuck
Référence : CARR027
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr027.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida710-L-Art-Nouveau-en-Allemagne-et-en-Autriche-de-1880-a-1900-5-7.html
Date de mise en ligne : 3 mai 2006
"Nuda Veritas" (1899)
"Nuda Veritas" (1899)
Theatersammlung der Nationalbibliothek, Vienna [1]

[1] "La Vérité nue", est une version agrandie de la petite figure de Nika, personnification de la Victoire, représentée sur le tableau Athéna-Pallas, le personnage tendant ici au spectateur le miroir de la vérité. On peut interpréter le serpent comme un puissant symbole sexuel. L’inscription placée en haut est une citation du grand poète et dramaturge allemand Friedrich von Schiller : "Si tu ne peux plaire à tous par tes actes et ton art, plais à peu. Plaire à beaucoup est mal."
Cette phrase illustre la nouvelle voie dans laquelle Klimt s’engagea à la fin des années 1890 par son adhésion à la Sécession.

Basé sur les idées des deux théoriciens du mouvement Arts & Crafts, John Ruskin et William Morris dans la deuxième moitié du XIX ème siècle, l’Art Nouveau allemand et autrichien fut moins politique et moins élitiste que l’Art Nouveau anglais, mais plus concret et plus en rapport avec la vie quotidienne. Il s’agissait d’une attitude idéologique dissidente contre l’esprit conservateur de ces deux pays en cette fin du XIXème siècle. Les jeunes créateurs refusaient la stagnation mentale qui pétrifiait ces pays trop attachés à leurs traditions, paralysés par des administrations étouffantes qui refusaient toute innovation.

L’Art Nouveau s’est d’abord installé à Munich où s’est opérée une première Sécession fondée en 1892 par Hermann Obrist-Auguste Endell et Berhnard Panhok. Ces artistes ont créé le Jugendstil ou style de la jeunesse. En 1897 survient la Sécession viennoise menée par plusieurs artistes comme Carl Moll, Joseph Maria Olrich, Joseph Hoffmann et dont le président n’était autre que le peintre Gustav Klimt.

Dès 1899, le ministre autrichien de la culture crée un Conseil artistique pour promouvoir ces tendances artistiques fédératrices, les artistes ont bénéficié d’un mécénat officiel qui a légitimé l’Art Nouveau.

L’architecte Otto Wagner reçut de nombreuses commandes publiques. Parmi celles-ci, citons :
- la Caisse d’Epargne de Vienne,
- l’église Saint-Léopold à Steinhof (un asile psychiatrique),
- les stations du réseau ferroviaire de la ville (aujourd’hui stations de métro),
- et un certain nombre de ponts.

Koloman Moser redessina les timbres postaux impériaux. La nouvelle école des Arts et métiers fut ouverte en 1899, beaucoup d’artistes de la Sécession furent nommés à des postes d’enseignants. Le pavillon de la Sécession fut placé au cœur de la cité.

Herman Obrist, considéré aujourd’hui comme le père du Jugenstil, proclamait que la dynamique de la nature, plutôt que la nature elle-même, devait être le sujet de l’art.

Retrouvez nos émissions sur l’Art nouveau :

- L’Art Nouveau : Arts and Crafts (1/7)
- L’Art Nouveau : Les principes fondamentaux (2/7)
- L’Art Nouveau : Ashbee et la naissance de l’Art nouveau (3/7)
- L’Art Nouveau : les Préraphaélites (4/7)
- L’Art Nouveau : La sécession viennoise (6/7)
- L’Art Nouveau en France (7/7)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires