Claude Lévi-Strauss : La passion du Japon !

François Lachaud commente le livre de l’académicien L’autre face de la lune. Ecrits sur le Japon
Claude Lévi-Strauss vouait une passion au Japon. Il découvrit ce pays en 1977, inaugurant une série de voyages jusqu’en 1988. L’objectif était d’étudier le travail des artisans traditionnels. François Lachaud, spécialiste de l’histoire religieuse et culturelle du Japon, nous présente l’académicien littéralement subjugué par le pays du soleil levant. Il commente le livre L’autre face de la lune. Ecrits sur le Japon paru au Seuil.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAG928
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag928.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida7074-Claude-Levi-Strauss-La-passion-du-Japon.html
Date de mise en ligne : 29 mai 2011

« Pour qui aborde l’histoire, non pas, si j’ose dire, par la face visible de la lune,- l’histoire de l’ancien monde depuis l’Égypte, la Grèce, et Rome- mais par cette face cachée de la lune qui est celle du japonologue et de l’américaniste, l’importance du Japon deviendrait aussi stratégique que celle de l’autre histoire, celle du monde antique et de l’Europe des temps archaïques ». Cette citation tirée du livre L’autre face de la lune. Ecrits sur le Japon (Seuil), révèle la passion de Claude Lévi-Strauss pour ce pays qui le fascine.

François Lachaud, directeur d’études à l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) et à l’École Pratique des Hautes Études, aborde dans cette émission un des deux petits livres publiés en 2011 du célèbre anthropologue (l’autre étant L’ Anthropologie face aux problèmes du monde moderne).

Claude Lévi-Strauss par Louis Monier, en 1988.
Claude Lévi-Strauss par Louis Monier, en 1988.

Ces deux livres sont composés de textes inédits qui ont en commun de parler du Japon et ont été écrits entre 1979 et 2001. On ne découvre rien qui révolutionne ou même développe la pensée de Lévi-Strauss, mais on y trouve des clés pour comprendre la culture japonaise. Nous découvrons un Lévi-Strauss moins magistral, plus humoristique. Car Lévi-Strauss (1908-2009) nourrissait une ancienne et véritable passion pour le Japon : dès son enfance, son père, peintre influencé par les impressionnistes, lui offrait des estampes japonaises en récompense de ses succès scolaires !

Après un long détour par le Brésil et les sociétés amérindiennes, il attendit 1977 pour mettre le pied au Japon, inaugurant une série de voyages qui en comptera cinq jusqu’en 1988, et dont l’objectif sera notamment d’étudier le travail des artisans traditionnels. Alors qu’on lui a souvent reproché de réduire les cultures à des formes logiques, Lévi-Strauss parle de ce pays avec des élans d’amour, avouant même y trouver la seule forme de musique non européenne capable de le toucher, ou cuisiner le riz accompagné d’algues...

Quels enseignements tirer de ce petit livre ? Quelle particularité culturelle marque Lévi-Strauss ? François Lachaud nous apporte son éclairage.

L’anthropologue africaniste Junzo Kawada, qui ouvre ce recueil par un avant-propos et le conclut par un dialogue avec Lévi-Strauss datant de 1993, fait remarquer que beaucoup de comportements japonais, comme la montée à cheval par la droite, sont en fait le produit d’une histoire militaire récente et non le reflet d’une mentalité archaïque.

Extrait :

- « Il y a bientôt un demi-siècle, en écrivant Tristes Tropiques, j’exprimais mon anxiété devant les deux périls qui menacent l’humanité : l’oubli de ses racines et son écrasement sous son propre nombre. Entre la fidélité au passé et les transformations induites par la science et les techniques, seul peut-être de toutes les nations, le Japon a su jusqu’à présent trouver un équilibre. [...] Puisse celui-ci maintenir longtemps ce précieux équilibre entre tradition du passé et innovations du présent ; pas seulement pour son bien propre, car l’humanité entière y trouve un exemple à méditer. »

Claude Lévi-Strauss "L’Autre Face de la lune" et "L’Anthropologie face aux problèmes du monde moderne" Editions du Seuil "La librairie du XXe siècle", respectivement 190 p., 17,50 euros et 152 p., 14,50 euros.

En savoir plus :

- François Lachaud est directeur d’études à l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) et à l’École Pratique des Hautes Études. Spécialiste de l’histoire religieuse et culturelle du Japon vous êtes l’auteur de « Empires éloignés. L’Europe et le japon, XVIe-XIXe siècle » (2010), « Images et imagination. Le bouddhisme en Asie » (2009) et dernièrement du livre « le vieil homme qui vendait du thé » (cerf).
- Le vieil homme qui vendait du thé, excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIème siècle

Claude Lévi-Strauss reste l’un des plus grands penseurs du XXe siècle. Auteur de livres fondateurs tels que Tristes tropiques ou Race et Histoire, il développe sa pensée subtile et avant-gardiste qui n’a de cesse d’interroger notre société et notre civilisation.

Pilier de la pensée structuraliste, Lévi-Strauss a un parcours intellectuel exemplaire (entamé par un cursus en droit et en philosophie), qui l’a mené, entre autres, à fonder l’École libre des hautes études à New-York, à enseigner à l’EPHE et au Collège de France. Ses multiples travaux révèlent son approche interdisciplinaire, où se croise la philosophie, l’anthropologie, l’esthétique.

Écoutez notre série consacrée à Claude Lévi-Strauss :
- Claude Lévi-Strauss à New York raconté par une amie intime, Claudine Herrmann
- Jean José Marchand raconte son entretien exceptionnel avec Lévi-Strauss
- Lévi-Strauss au Collège de France raconté par Philippe Descola

- Site Internet du Collège de France
- Claude Lévi-Strauss de l’Académie française






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires