"J’ai quitté le Parti communiste après une véritable intoxication idéologique"

Alain Besançon : un moment essentiel de ma vie
Alain Besançon a consacré l’essentiel de sa carrière à trouver les clés de l’énigme soviétique et totalitaire. Ancien communiste repenti, c’est avec clarté et franchise, et sans se départir de son goût pour le débat et la provocation, qu’il répond sur ces sujets. Élu en 1996 dans la section « Morale et Sociologie » de l’Académie des sciences morales et politiques, il est l’invité de Jacques Paugam dans la série "L’essentiel avec...". Voici la toute première question à laquelle il a bien voulu répondre.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jacques Paugam
Référence : hab643
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab643.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6914-Alain-Besancon-le-moment-essentiel-de-ma-vie.html
Date de mise en ligne : 18 septembre 2011

Dans votre itinéraire, votre carrière, quel a été à vos yeux le moment essentiel ?

Lorsque Alain Besançon décida, en claquant la porte du Parti Communiste en 1956, de consacrer ses travaux à l’histoire de la Russie, il s’engagea autant dans le procès d’une idéologie criminelle que dans celui d’une génération leurrée par une « intoxication » intellectuelle.

« Il y a un moment où le train s’arrête et où il faut descendre. Si on ne descend pas, on risque d’être bloqué, le train reprenant de la vitesse. C’était de l’intoxication idéologique. Personne ne nous disait que c’était idiot ou très mal. À Sciences-Po où j’étais, le marxisme était enseigné par un communiste, l’Histoire de la Russie par un communiste, la géographie par un communiste. »

Alain Besançon
Alain Besançon

Démarche atypique pour un historien que d’essayer de comprendre ce qu’il lui est arrivé. Tout en abordant la question rationnellement, Alain Besançon n’en développe pas moins des analyses métaphysiques et théologiques de ces deux énigmes du mal qu’ont été le communisme et le nazisme, en rappelant que tout totalitarisme est d’abord gnostique.

« Le communisme pose des questions métaphysiques auxquelles il faut répondre. Et ceux qui ont bien compris le communisme étaient en général d’anciens communistes, comme Souvarine, ou des gauchistes, comme Orwell, et jamais des gens de droite. »



En savoir plus :

- Dans l’intégrale de l’émission notre invité répond aux 6 autres questions de Jacques Paugam :

    • Qu’est-ce qui est essentiel dans votre domaine d’activité ?
    • Qu’est-ce qui vous parait essentiel à dire aujourd’hui sur l’état de la société ?
    • Quelle est selon vous la plus grande hypocrisie de notre temps ?
    • Quel est l’événement de ces dernières années ou la tendance de ces dernières années qui vous laisse le plus d’espoir ?
    • Quel a été le plus grand échec de votre vie ?
    • Aujourd’hui quelle est votre motivation essentielle dans la vie ?

- Écoutez l’intégralité de l’émission "L’essentiel... avec Alain Besançon, de l’Académie des sciences morales et politiques"

- Consultez La fiche d’Alain Besançon sur le site de l’ASMP. Élu en 1996 dans la section Morale et philosophie, il siège, à la suite d’un transfert, et depuis 1999, dans la section Philosophie.

- Consultez les autres émissions avec ou sur Alain Besançon sur Canal Académie

À noter qu’Alain Besançon rédige fréquemment des articles percutants dans la revue "Commentaire" (fondée par Raymond Aron et dirigée actuellement par Jean-Claude Casanova). La revue Commentaire fête ses 30 ans !






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires