L’oreille aux aguets : indignation, accessibilité et mise en récit

La chronique qui prend les mots à rebrousse-plume, animée par Jeanne Bordeau et Olivier Desarthe
Quels sont les mots les plus usités ces temps-sci ? Jeanne Bordeau, directrice et fondatrice de l’Institut de la qualité de l’expression, les a scrutés et en propose au moins trois : indignation, accessibilité et mise en récit. Avec Olivier Desarthe, journaliste diplômé en didactique des langues, elle nous offre une nouvelle petite conversation sur le langage de notre époque.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Oliver Desarthe
Référence : MOTS605
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots605.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 17 mars 2011

Pour ce nouvel épisode de l’Oreille aux aguets, Olivier Desarthe et Jeanne Bordeau vous convient à ausculter les mots qui flottent dans l’air de notre quotidien.

Aujourd’hui, nous dévalerons les champs lexicaux du « storytelling ». Rassurez-vous, nous vous diront également que l’expression, venue d’outre-atlantique et célébrant l’art de savoir raconter, peut se parer d’une belle traduction française « la mise en récit » !

Et, dans « la mise en récit » livresque du moment, apparaît un mot qui se place en tête des « meilleurs ventes d’essais », il s’agit de « indignation ». Nous ne nous prononcerons pas ici sur la pertinence des arguments du fameux livre « Indignez-vous ! » signé Stéphane Hessel, nous nous contenterons de constater que « indignation » colle à l’époque. Phillip Roth nous avait déjà prévenus avec son beau roman « Indignation ». Cependant, à trop user de ce vocable, certains n’hésiteraient pas à s’indigner de la neige qui tombe ou du vent qui souffle... Attention à l’abus !

Au final, L’Oreille aux aguets reprend souffle pour analyser « l’accélération », laquelle s’installe elle aussi durablement dans notre vécu commun. Néanmoins, « l’accélération » est de plus en plus décriée, sauf lorsque les journalistes vivent « l’accélération de l’histoire », par exemple avec les révolutions dans le monde arabe.

Puisque, nous devons conclure, saluons, un des génies de « la mise en récit » rapide, capable en quelques lignes de cristalliser une morale... Voici donc :

La Montagne qui accouche de Jean de La Fontaine (1668) :

Une Montagne en mal d’enfant

Jetait une clameur si haute,

Que chacun au bruit accourant

Crut qu’elle accoucherait, sans faute,

D’une Cité plus grosse que Paris :

Elle accoucha d’une Souris.

Quand je songe à cette Fable

Dont le récit est menteur

Et le sens est véritable,

Je me figure un Auteur

Qui dit : Je chanterai la guerre

Que firent les Titans au Maître du tonnerre.

C’est promettre beaucoup : mais qu’en sort-il souvent ?

Du vent.

Un peu comme les beaux mots, il faut les débusquer, les apprivoiser, ce que notre duo continuera à faire, pour le plaisir de vos oreilles... aux aguets.

Ecoutez également les autres émissions de cette chronique :
Oliver Desarthe

L’Institut de la qualité de l’expression :
http://www.institut-expression.com/
ou sur son blog pour découvrir ces tableaux de langage :
http://blog.institut- expression.com

Jeanne Bordeau est l’auteur du livre "Entreprises et marques Les nouveaux codes de langage" paru en septembre 2010 aux éditions Eyrolles. Ecoutez-la dans notre émission : De nouveaux codes de langage pour les entreprises






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires