Le Parvis des gentils, la rencontre entre croyants et non croyants

avec François Bousquet, vice-recteur de l’Institut catholique de Paris
L’Institut de France fait partie des lieux à abriter le Parvis des gentils, une rencontre pendant 2 jours entre croyants et non croyants. A cette occasion, ils peuvent échanger et dialoguer sur des thèmes de société. François Bousquet, vice-recteur de l’Institut catholique de Paris, nous présente ce rendez-vous, organisé à Paris les 24 et 25 mars 2011.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Damien Le Guay
Référence : foc633
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc633.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 20 mars 2011

Organisé par le Conseil pontifical de la culture et l’Institut catholique de Paris, le Parvis des gentils se veut être une nouvelle structure de dialogue entre croyants et non-croyants. Le nom donné à ces journées fait référence au parvis des gentils qui se trouve devant le temple de Jérusalem. Un lieu ouvert aux païens. On comprend alors toute la volonté d’ouverture que porte cet évènement, qui se veut être un espace de dialogue « avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère, pour qui Dieu est inconnu, et qui, cependant, ne voudraient pas rester simplement sans Dieu, mais l’approcher au moins comme Inconnu », selon les mots de Benoît XVI tenus dans son discours en décembre 2009 à la Curie.

« Dans ce monde de complexité où énormément d’éléments sociaux, politiques, culturels sont en train de changer, il faut qu’ensemble on regarde nos ressources spirituelles et intellectuelles pour affronter ces défis », analyse François Bousquet pour qui ces journées seront un véritable temps fort pour les croyants et non-croyants. Ces journées auront pour but d’établir un nouveau style de rapport entre l’Eglise et le monde, afin que croyants et non-croyants puissent « réfléchir ensemble pour avancer ensemble ».

Souhaité par Benoît XVI, ce parvis des gentils se déroulera dans trois pays différents ; le premier a eu lieu au mois de février à Bologne, le deuxième se déroulera le 24 et 25 mars en France et l’année prochaine, c’est Prague qui accueillera ces journées de dialogues.

Paris a été choisi comme lieu symbolique fort pour inaugurer cette structure. Ainsi, les 24 et 25 mars 2011, trois sites de prestige – l’UNESCO, la Sorbonne et l’Institut de France – permettront à plusieurs hautes personnalités du monde de la culture de dialoguer autour du thème « Lumières, religions, raison commune ».

- A l’UNESCO, le jeudi 24 mars entre 15 et 18 heures. Ce dialogue est fondamentalement une question de culture, un apport dont les sociétés d’aujourd’hui ont un urgent besoin, un élément essentiel dans la recherche de la paix et l’abolition du rejet de l’autre dans les assignations identitaires. Seront présents M. Amato (ancien président de la république italienne) Madame Aziza Bennani (Maroc) M. Henri Lopez (Congo) et Pavel Fischer (République tchéque) sans oublier Fabrice Hadjadj et jean Vannier.

- En Sorbonne, le vendredi 25 mars entre 9 et 12 heures. La mise en œuvre de ce dialogue doit être pensée en débat. Le lieu universitaire ici apparaît comme un forum où se rencontrent des réflexions fondamentales de et sur la culture, dans les savoirs actuels. Un point mérite d’être traité en premier, celui de l’héritage des Lumières, avec de nouveaux types d’interpellations mutuelles entre les lumières de la raison et celles de la foi. Interviendront Jean-Luc Marion de l’Académie française, Julia Kristeva, Bernard Bourgeois de l’Académie des sciences morales et politiques, Axel Kahn de l’Académie des sciences, et Dominique Ponnau.

- A l’Institut de France, le vendredi 25 mars, l’après-midi. Si le nouveau dialogue qui s’inaugure veut porter des fruits et ne pas se payer de mots, il doit aller jusqu’aux conséquences concrètes de ce qu’il préconise. Les tâches qui s’ouvrent alors dans la société exigent que cette réflexion s’incarne dans des pratiques culturelles spécifiques, et c’est ce que représentent les cinq académies qui composent l’Institut de France. Interviendront : de l’Académie française : Jean Clair et Mgr Claude Dagens (autour des questions de l’art) ; de l’Académie des sciences morales et politiques : Francois Terré et Rémi Brague (autour des questions du droit), Bertrand Collomb et Jean-Claude Casanova (autour des questions de l’économie et de la finance). Le Chancelier de l’Institut, Gabriel de Broglie, membre de ces deux académies, participera et suivra de près ces débats.

François Bousquet, vice-recteur à la recherche de l'Institut Catholique de Paris
François Bousquet, vice-recteur à la recherche de l’Institut Catholique de Paris

- Né le 15 mars 1947, François Bousquet est prêtre du Diocèse de Pontoise. Après des études classiques, il prépare ses diplômes en Philosophie à l’Institut Catholique de Paris et à la Sorbonne, puis enseigne cette discipline à la Faculté des Arts de l’Université de Sherbrooke au Québec de 1969 à 1973. Il a enseigné onze ans en Faculté de Philosophie, à l’Institut catholique de Paris, de 1978 à 1989.Puis il passe en Faculté de Théologie, où il enseigne la Théologie fondamentale pendant dix ans dans plusieurs des organismes de la Faculté (Section de Théologie biblique et systématique, Institut Supérieur d’Etudes Œcuménique, Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique, Institut de Science et Théologie des Religions, Cycle d’Etudes du Doctorat). Professeur ordinaire de la Faculté depuis 1999, il devient Directeur de l’Institut de Science et Théologie des Religions de 2005 à 2008, avant d’être nommé Vice-recteur à la Recherche en septembre 2008.

Ordonné prêtre en 1975, il reçoit diverses missions pastorales dans son Diocèse : après avoir été vicaire et aumônier de lycée, et avoir travaillé dans diverses formations diocésaines, il devient Vicaire épiscopal de 1988 à 1993, avant d’être envoyé de 1993 à 2003 comme Directeur spirituel au Séminaire des Carmes, le séminaire universitaire de l’Institut catholique de Paris. Simultanément, il enseigne onze ans en Faculté de Philosophie, à l’Institut catholique de Paris, de 1978 à 1989. Puis il passe en Faculté de Théologie, où il enseigne la Théologie fondamentale pendant dix ans dans plusieurs des organismes de la Faculté (Section de Théologie biblique et systématique, Institut Supérieur d’Etudes Œcuménique, Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique, Institut de Science et Théologie des Religions, Cycle d’Etudes du Doctorat). Ce sont les domaines frontières qui l’attirent, et occasionnent au-delà des cours interventions dans des sessions et colloques, et publications. Sa thèse, soutenue conjointement à l’Institut catholique et en Sorbonne, porte sur la christologie de Kierkegaard. Professeur ordinaire de la Faculté depuis 1999, il devient Directeur de l’Institut de Science et Théologie des Religions de 2005 à 2008, avant d’être nommé Vice-recteur à la Recherche en septembre 2008.

Ses publications concernent la théologie systématique « Croire, La Trinité, Les grandes révolutions de la théologie moderne » (dir.), « Dieu et la raison » (dir.), la théologie pastorale (« Le scandale du mal »), la philosophie (« Plotin, Camus, Le pluralisme philosophique » (dir.)), les études kierkegaardiennes (« Le Christ de Kierkegaard : devenir chrétien par passion d’exister »), le dialogue inter-religieux (« Aimer la Chine (éd.), Le dialogue interreligieux : le christianisme face aux autres traditions » (dir.), etc.)

Il a enseigné régulièrement au Québec et au Liban. Il a été membre du Søren Kierkegaard Research Center Advisory Board, à l’Université de Copenhague, de 2000 à 2003. Il est membre de la Commission internationale de recherche pour la paix (Commission « Kissinger ») à l’UNESCO, du comité scientifique de deux revues roumaines, et a reçu le prix 2010 de la Faculté des Lettres de l’Université de Nitra en Slovaquie.

- Les académiciens présents au Parvis des gentils

- Le site web du Parvis des gentils

En savoir plus :

- Si la séance à l’Institut de France n’est pas publique, elle sera intégralement retransmise en direct sur la chaîne Kto TV et sur www.ktotv.com ainsi que sur Radio-notre Dame.

- Pour assister à la séance au Collège des Bernardins, cliquer ici.

- Pour assister à la séance en Sorbonne, cliquer ici.

Retrouvez les autres émissions de Damien Le Guay sur Canal Académie.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires