Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Art Nouveau : les Préraphaélites (4/7)

Le préraphaélisme
Le préraphaélisme est un mouvement artistique né en Angleterre au milieu du XIXe siècle.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Krista Leuck
Référence : carr021
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr021.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida664-L-Art-Nouveau-les-Preraphaelites-4-7.html
Date de mise en ligne : 11 avril 2006

Emission préparée par Brigitte Ducousso-Mao avec Krista Leuck.

Persephone
Persephone
par Dante Gabriel Rossetti

En 1848, les peintres John Everett Millais, William Holman Hunt, James Collinson, le poète et peintre Dante Gabriel Rossetti, le sculpteur Thomas Woolner et les critiques d’art William Michael Rossetti et Frederick George Stephens fondent la Confrérie préraphaélite (Pre-Raphaelite Brotherhood). Un autre peintre, Ford Madox Brown, sera également très proche du mouvement sans toutefois y adhérer officiellement.

En opposition à l’académisme victorien, ils veulent retrouver la pureté artistique des primitifs italiens, prédécesseurs de Raphaël,

Monna Vanna, 1866
Monna Vanna, 1866
par Dante Gabriel Rosetti

notamment en imitant leur style. Ils privilégient le réalisme, le sens du détail et les couleurs vives. Leurs sujets de prédilection sont les thèmes bibliques, le Moyen Âge, la littérature et la poésie (Shakespeare, Keats, Browning...). Ils signent parfois leurs œuvres des initiales PRB pour Pre-Raphaelite Brotherhood, provoquant la colère d’une Angleterre bien-pensante qui imagine derrière ces trois lettres un sens caché, blasphématoire ou mystique.

Illustration de Holman Hunt au poème de Thomas Woolner : "My Beautiful Lady", publié dans "The Germ", 1850
Illustration de Holman Hunt au poème de Thomas Woolner : "My Beautiful Lady", publié dans "The Germ", 1850

En 1850, ils publient une revue périodique, The Germ (seuls quatre numéros verront le jour), dans laquelle ils exposent la théorie de leur mouvement. Dès sa sortie, la revue, éreintée par la critique, fait scandale. Seul l’écrivain et critique d’art John Ruskin défend le mouvement avec acharnement.

Peu à peu, la confrérie perd certains de ses membres alors que d’autres y adhèrent, notamment Edward Burne-Jones et William Morris. En 1854, le mouvement est moribond : sous la pression victorienne, les peintres du début prennent des chemins différents. Néanmoins, lors de l’Exposition universelle de 1855, le tout Paris est enthousiasmé par leurs œuvres.

Christ In the House of His Parents
Christ In the House of His Parents
John Everett Millais, 1850

Beaucoup d’entre eux furent photographiés par leur contemporaine Julia Margaret Cameron, pionnière de la photographie, qui s’inspira de leur mouvement dans ses propres travaux.

Ce mouvement, qui fut pourtant de courte durée, eut une influence importante sur les mouvements artistiques du XIXe siècle, particulièrement l’art nouveau et le symbolisme, grâce à des artistes comme William Morris et Aubrey Beardsley.

Retrouvez nos émissions sur l’Art nouveau :

- L’Art Nouveau : Arts and Crafts (1/7)
- L’Art Nouveau : Les principes fondamentaux (2/7)
- L’Art Nouveau : Ashbee et la naissance de l’Art nouveau (3/7)
- L’Art Nouveau en Allemagne et en Autriche de 1880 à 1900 (5/7)
- L’Art Nouveau : La sécession viennoise (6/7)
- L’Art Nouveau en France (7/7)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires