Sur le Pont des arts  : Gravure et estampes contemporaines

Février 2011 : Sur le Pont des arts se penche sur un art trop isolé
Sur le Pont des arts vous propose de mieux connaître la vie de l’Académie des beaux-arts. En ce mois de février 2011, elle présente la section de gravure de l’Académie dont les quatre membres Pierre-Yves Trémois, Louis-René Berge, Erik Desmazières et René Quillivic clament haut et fort la défense d’un art trop méconnu. Les interviews d’Erik Desmazières et Louis-René Berge vous font entrer dans l’actualité des artistes graveurs au-delà des frontières du temps et des genres.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ABA504
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/aba504.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6612-Sur-le-Pont-des-arts-Gravure-et-estampes-contemporaines.html
Date de mise en ligne : 27 février 2011

L’estampe et la gravure en France sont des arts délaissés par nos contemporains. Raison de plus pour nous pencher sur un art trop isolé à travers la section de gravure de l’Académie des beaux-arts, une « petite section » forte de quatre membres.

"Passage du Caire", gravure d'Erik Desmazières (1991)
"Passage du Caire", gravure d’Erik Desmazières (1991)

Y siègent : Pierre-Yves Trémois, peintre graveur et sculpteur, les graveurs Louis-René Berge, Erik Desmazières et René Quillivic, tous représentants de cet art intimiste.
Comme chacun sait, la gravure fut une technique de reproduction très en vue pendant des siècles. Le XIXe siècle fut pour elle un âge d’or que le développement de la photographie éclipsa au fur et à mesure. Artistes, photographes, peintres, l’ont utilisée pour faire connaître leurs œuvres mais s’en sont également servi pour explorer leur écriture graphique.
Art à part entière, de la Melencolia de Dürer aux planches en couleurs de Toulouse-Lautrec, la gravure aujourd’hui est cependant peu visible dans le paysage de l’art contemporain bien qu’elle offre le moyen de connaître un artiste comme nulle part ailleurs.
Exigerait-elle une rigueur trop sévère ?
La disparition des taille-douciers, des imprimeurs, des ateliers dédiés à la gravure, accompagnent son évanouissement silencieux dans les replis du temps qui passe. Pourtant la gravure résiste grâce au soutien de quelques galeristes comme Michèle Broutta et Arsène Bonafous-Murat.

Erik Desmazières, membre de l'Institut, Canal Académie, 9 février 2011
Erik Desmazières, membre de l’Institut, Canal Académie, 9 février 2011
© Canal Académie

L’académicien Erik Desmazières, élu en 2008 au sein de l’Académie des beaux-arts, évoque dans cette interview, l’histoire et l’actualité de la Société des Peintres-Graveurs Français, créée en 1889 par Degas, Rodin et d’autres, toujours active, installée à Paris dans le XVIe arrondissement. Elle a la particularité d’accueillir dans ses rangs des artistes et des amateurs et organise tous les deux ans une exposition. En 2011, se déroulera la 69e exposition de la Société des Peintres-Graveurs Français et de leurs invités à la Mairie du VIe arrondissement de Paris. Erik Desmazières son actuel président, a proposé d’y présenter des graveurs de l’Europe entière, à compter du 30 mars 2011.

La revue Nouvelles de l’Estampe est née en 1963 à l’initiative de Jean Adhémar, directeur du département des Estampes de la Bibliothèque nationale de France. Elle a aujourd’hui encore son siège au département des Estampes et de la Photographie de la Bnf. Diffusée uniquement sur abonnement, elle offre chaque année, cinq numéros dont un entièrement consacré à une thématique particulière, comme le rappelle ici Erik Desmazières.

- Site Internet de la revue : Nouvelles de l’Estampe

Nouvelles de l’estampe dont le rédacteur en chef est Rémi Mathis, est un organe du Comité national de la gravure française, association loi 1901. Elle reçoit un soutien financier du Centre National du Livre et vit de ses abonnements. Publication à caractère scientifique, elle aborde la gravure des siècles passés et du temps présent, offrant à ses lecteurs des portraits d’artistes graveurs, des compte-rendus d’expositions, avec une qualité graphique tout à fait soignée. Erik Desmazières, membre de l’Académie des beaux-arts est le seul artiste à faire partie du comité de rédaction qu’il vient d’intégrer. Aux côtés des universitaires de l’histoire de l’art, il apportera un regard d’artiste. La revue s’adresse à tous les amateurs d’art, et principalement aux institutions, aux historiens d’art, aux écoles d’art, aux ateliers et aux collectionneurs. Seul exemple de revue en France entièrement consacrée à la gravure, Jean Clair, Pierre Rosenberg, tous deux de l’Académie française, ainsi que Michel Laclotte, à titre d’exemple, n’hésitent pas à s’y exprimer.

L’Académie des beaux-arts a attribué pour la troisième année, le Prix Nahed Ojjeh 2010, à Yves Doaré. Ce prix créé par Nahed Ojjed, correspondante de l’Académie est doté de 15 000 euros et récompense l’œuvre d’un graveur confirmé. Ses gravures au burin et ses peintures évoquent la condition de l’homme de la naissance à la mort dans un monde fantastique de paysages ou des cités imaginaires.
D’autres prix sont décernés par l’Académie. Le Prix Cardin de la gravure doté de 8000 euros récompense un jeune graveur de moins de 35 ans et six prix d’environ 1600 euros sont également distribués.

Louis René Berge, membre de l'Institut, Canal Académie, 9 février 2011
Louis René Berge, membre de l’Institut, Canal Académie, 9 février 2011
© Canal Académie

L’académicien Louis-René Berge, élu en 2005, a souhaité créer au sein de l’Institut un Cabinet d’estampes contemporaines. Le Cabinet d’estampes contemporaines de la Bibliothèque de l’Institut a été fondé en décembre 2008 à son initiative avec l’approbation de la Commission des bibliothèques et archives.
Dans un premier temps, il a sollicité les familles de quatre graveurs décédés, membres de l’Académie des beaux-arts, Albert Decaris (1901-1988), Roger Vieillard (1907-1989), André Jacquemin (1904-1992) et Jean-Marie Granier (1922-2007).

Gravures de la collection du Cabinet d'estampes contemporaines de la Bibliothèque de l'Institut de France, 9 février 2011
Gravures de la collection du Cabinet d’estampes contemporaines de la Bibliothèque de l’Institut de France, 9 février 2011
© Canal Académie

En décembre 2008, Monsieur Jean-Marc Boussard a donné 20 gravures de son beau-père Albert Decaris. Pour ce don, il a pris soin de sélectionner le plus large échantillon possible du travail d’Albert Decaris : gravures au burin, certaines gravées également à la roulette, mais aussi une gravure sur bois (six taureaux) ; une planche de très grand format, Christophe Colomb enchaîné ; des planches extraites d’album ou de séries, Le signe du cancer, extraite du Zodiac, Les oiseaux de Stymphale extraite des Travaux d’Hercule, La grande courtisane, extraite de L’Apocalypse. Les tirages sont exceptionnels : 5/100 pour la Place de la Concorde, 2/100 pour Trois bacchantes.
En février 2009, Anne Guérin, exécutrice testamentaire d’Anita Caro-Vieillard, femme du graveur Roger Vieillard (1907-1989) a donné 23 gravures au burin, de la main de Roger Vieillard.
En mars 2009, Anne Monestier Jacquemin et ses frères ont donné 20 gravures de leur père, André Jacquemin (1904-1992)
En octobre 2009, José Granier a donné Cévennes 1974-1975 , suite de 24 burins sur cuivre (40 x 50 cm), de Jean-Marie Granier (1922-2007), tirés en octobre 2007 par Jean-Philippe Boucher.

Gravure de Roger Vieillard (1907-1989), Cabinet d'estampes contemporaines de la Bibliothèque de l'Institut de France, 9 février 2011
Gravure de Roger Vieillard (1907-1989), Cabinet d’estampes contemporaines de la Bibliothèque de l’Institut de France, 9 février 2011
© Canal Académie
Nicole Guibout, Conservateur en chef de la Bibliothèque de l'Institut de France, 9 février 2011
Nicole Guibout, Conservateur en chef de la Bibliothèque de l’Institut de France, 9 février 2011
© Canal Académie

La Bibliothèque a fait réaliser des montages portefeuille et des boîtes pour conserver les œuvres. Nicole Guibout, conservateur en chef de la Bibliothèque est en charge de ce fonds récent et présente au micro de Canal Académie l’originalité de cette collection.
En avril 2010, Louis-René Berge a souhaité enrichir le tout jeune cabinet des estampes des gravures de lauréats de prix de gravure décernés depuis 2005. A ce jour, huit artistes ont fait un don de gravures.
Au total, en février 2011, le Cabinet d’estampes contemporaines de la Bibliothèque de l’Institut de France contient 106 gravures.

Dans cette interview, il présente les prix décernés par la section de gravure et 4 œuvres présentée pour l’occasion sur les tables de la Bibliothèque.

Le mois prochain, Sur le Pont des arts vous donne rendez-vous pour un numéro consacré au dessin et son actualité.

Pour en savoir plus

Les membres actuels de l’Académie des beaux-arts de la section gravure
- Louis-René Berge
- Erik Desmazières
- Pierre-Yves Trémois
- René Quillivic

- Exposition à la Fondation Taylor du graveur Louis René Berge avec son confrère de l’Académie des beaux-arts, le sculpteur Claude Abeille, du 3 au 26 mars 2011. Tous les jours sauf dimanche, lundi et jours fériés de 14H à 20 H. Plus d’une vingtaine d’œuvres de chacun des deux académiciens sont exposées.
Adresse : 1 Rue La Bruyère 75009 Paris, métro Saint-Georges
Téléphone : 01 48 74 85 24

- 53e Exposition de Pointe et Burin du 3 au 26 mars avec pour invitée d’honneur, cette année 2011, Devorah Boxer et une conférence sur "L’objet gravé" le samedi 19 mars 2011 à 17H, à la Fondation Taylor, à Paris. La Pointe et le Burin est une association fondée par Camille Quesneville en 1956 (petbcontact@gmail.com).

- 69e Exposition de la Société des Peintres-Graveurs Français et de leurs invités, "Graveurs d’Europe", Mairie du VIe arrondissement, 78 rue Bonaparte 75006 Paris, du 30 mars au 30 avril 2011, lundi au vendredi de 11H30 à 17H - jeudi jusqu’à 19H- samedi de 10H à 12H. Erik Desmazières est président de la Société des Peintres-Graveurs Français.

- Fédération nationale de l’Estampe, Manifestampe , pour en savoir plus sur l’actualité de l’estampe contemporaine et le patrimoine de l’estampe, consultez leur site Internet.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires