Les fouilles archéologiques de Dréros en Crète orientale, une découverte majeure

Visite en compagnie d’Alexandre Farnoux, un reportage de Krista Leuck
Une équipe d’archéologues franco-grecque a récemment rouvert le site de l’ancienne ville hellénistique de Dréros, dans la région du Lassithi, en Crète, où d’anciennes fouilles furent jadis exécutées par des membres de l’Ecole Française d’Athènes dont les académiciens Pierre Demargne et Charles Picard. Dans ce lieu inconnu des touristes, les pas de notre reporter Krista Leuck sont guidés par Vasso Zografaki et Alexandre Farnoux.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Krista Leuck
Référence : CARR738
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr738.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 10 février 2011
Logo Art absolument

Durant l’été 2010, le privilège fut accordé à Canal Académie de faire une visite de ce lieu de fouilles difficile d’accès, perdu dans des paysages austères et montagneux, fouilles enfouies sous la végétation sauvage et les amoncellements de pierriers. Nos guides : les archéologues Madame Vasso ZOGRAFAKI et Monsieur Alexandre FARNOUX de la Sorbonne, membre de l’Ecole française d’Athènes.

Vasso Zografaki (à droite) et Alexandre Farnoux
Vasso Zografaki (à droite) et Alexandre Farnoux
© Canal Académie / Krista Leuck

La Crète – Une terre promise pour les archéologues

La Crète : cette île située le plus au sud de l’Europe, recèle de nombreux sites archéologiques. La plupart témoignent de la riche civilisation minoenne ; d’autres, tels Dréros ou Lato, sont d’anciennes cités grecques.

Alexandre Farnoux nous décrit le cadre géographique des fouilles à Dréros, près de Neapolis, située dans cette magnifique région du Golf de Mirabello, dans la préfécture du Lasithi, avec sa capitale d’ Aghios Nikolaos, et le charmant village de pêcheurs Elounda.

Carte détaillée du Golf de Mirabello avec Aghios Nikolaos et Neapolis près de laquelle se trouve Dréros.
Carte détaillée du Golf de Mirabello avec Aghios Nikolaos et Neapolis près de laquelle se trouve Dréros.

L’Histoire de la ville antique de DREROS, une cité grecque et non pas minoenne.

Cet ancien site de l’Age du Fer, Dréros, a été colonisé par des habitants de la Grèce continentale principalement dans la période archaïque (vers 1.000 av. JC ) aux mêmes périodes que Lato et Prinias. Les traces de construction les plus anciennes remontant à la fin de l’Age du bronze et les dernières à l’époque hellénistique vers le 4e et 3e siècle avant J.-C. Grâce aux premières fouilles au XIXe siècle, et à celles d’aujourd’hui, il est possible d’affirmer que Dréros fut un centre politique important, avec son développement urbanistique, sa campagne et sa nécropole. La ville, très prospère du VIIIe au VIe siècle, comprenait deux acropoles s’élevant sur les deux mamelons d’une colline entourée par un mur dont il reste quelques vestiges. Sur les pentes de cette colline se dressaient des maisons, construites sur des terrasses. L’agora, d’époque archaïque, pourvue de gradins -comme dans les palais de Cnossos et de Phaestos-, servait peut-être de cadre à des représentations lors des fêtes. Au sud de l’agora se trouvaient un temple d’époque géométrique, le Delphinion, consacré à Apollon, et une grande citerne, creusée vers la fin du IIIe siècle ou au début du IIe siècle av. J.C. Une inscription atteste qu’elle se plaçait sous la protection d’Apollon Delphinios.

La citerne
La citerne
© Canal Académie / Krista Leuck

Dréros a connu une fin subite, tragique. Les cités crétoises se sont beaucoup combattues les unes les autres dans une sorte de guerre civile endémique. Dréros fut attaquée par la cité de Lyttos au sud d’Héraklion et de la cité de Milato au bord de la mer, et elle fut finalement vaincue par la cité de Lyttos. Le site a été entièrement rasé. La destruction s’est accompagnée de l’exil de toute la population. A la fin de l’époque hellénistique, il n’y a plus trace d’aucune habitation.

L’Histoire des fouilles de ce site à Dreros

Grâce aux explications détaillées d’Alexandre Farnoux, nous imaginons aisément la topographie du site de Dréros telle qu’elle se présente aujourd’hui. Cela permet de suivre la chronologie des fouilles entreprises depuis le XIXe siècle par d’éminents archéologues, notamment français.

L’agora et le temple - des fouilles anciennes de 1932 et 1936.
L’agora et le temple - des fouilles anciennes de 1932 et 1936.
© Canal Académie / Krista Leuck
La route pavée vers l’agora.
La route pavée vers l’agora.
© Canal Académie / Krista Leuck

Ce site a pu être mis au jour en 1855 suite à la découverte fortuite par des paysans d’une pierre avec une inscription connue comme « Le serment des jeunes Drériens ». Suite à cette découverte commencent les premières fouilles par X. XANTHOUDIDES en 1917 à proximité du lieu où avait été trouvée cette pierre.
Ensuite Pierre DEMARGNE (1903-2000), de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, fils de l’archéologue pionnier Joseph Demargne et successeur de Charles Picard à la direction de l’Institut d’art et d’archéologie, se consacre à ce site. Il mit au jour les premiers gradins de l’agora en 1932. En 1935, Spyridon MARINATOS (1901-1974) découvre le temple d’Apollon.
A partir de 1936, l’Ecole française d’Athènes s’intéresse à ce chantier. De nouvelles fouilles ont lieu suscitées par la découverte de trois statues de bronze de la triade apollonienne dédiées à Apollon-Artémis et Leto aujourd’hui conservées au Musée d’archéologie d’Héraklion. Elles représentent le début de la statuaire grecque.

Trois statuettes dites « Triade de Dréros »
Trois statuettes dites « Triade de Dréros »
www.encyclopedie.bseditions.fr

Grâce à cette découverte, Dréros, alors totalement inconnue, entre dans tous les manuels d’histoire de l’art.
Autre grande figure de l’archéologie française, Charles PICARD (1883-1965), Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, directeur de l’Ecole française d’Athènes, fut lui le grand fouilleur de Lato, autre importante cité grecque en Crète.

En descendant de l’acropole Ouest.
En descendant de l’acropole Ouest.
© Canal Académie / Krista Leuck
Paysage autour de Dréros
Paysage autour de Dréros
© Canal Académie / Krista Leuck

Le récit d’Alexandre Farnoux nous fait comprendre la difficulté des moyens humains et matériels engagés actuellement pour explorer ce site encore largement enseveli. La consolidation du terrain est indispensable avant de reprendre les travaux.

Etat avant le dégagement des pierriers et de la végétation.
Etat avant le dégagement des pierriers et de la végétation.
© Canal Académie / Krista Leuck
Etat avant le dégagement des pierriers et de la végétation
Etat avant le dégagement des pierriers et de la végétation
© Canal Académie / Krista Leuck
Travaux de dégagement des pierriers.
Travaux de dégagement des pierriers.
© Canal Académie / Krista Leuck

Une découverte majeure pour l’Histoire de l’humanité

Sur ce site fut découverte une stèle en pierre archaïque (VIIe s. av. J.-C.) nommée « la loi secrète de Dreros », portant une inscription gravée que l’on peut considérer comme première Loi Constitutionnelle de l’Europe précédant ainsi de deux siècles la démocratie athénienne. Elle est conservée aujourd’hui à la Collection archéologique de Neapolis, ancienne capitale de la Crète orientale située à quelques km du site de Dréros. Cette stèle mériterait sa place à côté de la stèle du Code de Hammourabi, XVIIIe s. avant J.-C., au Louvre, première inscription de la Loi de l’Humanité.

Ainsi connaîtrons-nous le parcours d’un chercheur spécialiste de la civilisation minoenne, son travail d’archéologue à Malia, Lato, Cnossos et dorénavant à Dréros, en tant qu’explorateur responsable de cette fouille. Alexandre Farnoux nous fait partager sa mission sur place, l’organisation d’une équipe d’archéologues et d’étudiants (masters), eux-mêmes formés à la responsabilité d’un chantier.
Les soutiens financiers sont portés par différents organismes, l’Ecole Française d’Athènes, la ville de Neapolis, les Universités Paris IV-Sorbonne, et l’Université de Strasbourg, et une fondation américaine Shelby White.

Sur recommandation de deux membres de l’Institut, André Laronde et Olivier Picard, petit-fils de Charles Picard, Alexandre Farnoux a reçu en 2010 le Prix de la Fondation Paule Dumesnil de l’Académie des Inscription et Belles Lettres pour l’aider à poursuivre ses travaux sur les villes du Mirambello (Crète orientale)..
Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, ce genre d’investigation trouve toute sa résonance dans une recherche de nos racines européennes.

Nouveau secteur de fouilles. L'acropole ouest, bâtiment d'époque hellénistique en cours de fouilles.
Nouveau secteur de fouilles. L’acropole ouest, bâtiment d’époque hellénistique en cours de fouilles.
© Canal Académie / Krista Leuck

Pour en savoir plus :

Alexandre Farnoux
Alexandre Farnoux

- Alexandre FARNOUX : bibliographique

  • HOMERE, Le Prince des Poètes
  • CNOSSOS – Archéologie d’un rêve

- Pierre DEMARGNE

  • « Naissance de l’art grec », Gallimard
  • « Naissance de l’art grec – Univers des Formes, Gallimard, 1964. Ré-édité par Alexandre Farnoux

Fouilles exécutées à Mallia. Troisième rapport. Exploration du Palais. Bordures orientale et septentrionale (1927, 1928, 1931, 1932). (Ecole Française d’Athènes. Etudes crétoises VI.)

MALLIA. CHAPOUTHIER Fernand, DEMARGNE Pierre. Librairie Picard

Charles PICARD, Manuel d’archéologie grecque. La sculpture, 1935 Spyridon MARINATOS, Le temple et les statuettes archaïques de Dréros, dans « Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, année 1935, Volume 79, Numéro 4, pp. 478-489. voir www.persee.fr

Informations utiles sur la région :
La Municipalité d’Aghios Nikolaos, www.aghiosnikolaos.gr

Elounda Aqua Sol Resort www.aquasolhotels.com






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires