Les mots des religions : l’Eglise (1/2)

par le Pasteur Jean-Arnold de Clermont
Jean-Arnold de Clermont, Président du DEFAP, service de mission protestante, évoque le mot « Eglise », et ses deux constituants : la Parole et l’Assemblée. Il a choisi d’évoquer son itinéraire personnel pour faire comprendre combien elles sont constitutives du cheminement de tout protestant. Il souligne aussi l’importance de la prédication, du culte et du service, au sein de la communauté des croyants.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Virginia Crespeau
Référence : TOR536
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/tor536.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6507-Les-mots-des-religions-l-Eglise-1-2.html
Date de mise en ligne : 9 janvier 2011

« C’est un véritable défi que vous m’avez lancé, en me demandant de parler du mot « Église » en quelques minutes… Je préfère en parler à titre personnel, tel que j’ai vécu l’Église dans mon histoire personnelle, et donc comme protestant français. Mes parents allaient régulièrement à l’Église le dimanche. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été placé au milieu d’hommes et de femmes qui m’ont invité à découvrir avec eux la richesse de la Bible, celles d’histoires surprenantes, terribles parfois, celles des paraboles de Jésus tellement parlantes immédiatement, et plus tard celles de l’extraordinaire fougue de l’apôtre Paul.

Jean-Arnold de Clermont, Président du DEFAP, Département de mission protestante
Jean-Arnold de Clermont, Président du DEFAP, Département de mission protestante

Je me rends compte que je deviens progressivement membre de cette communauté réunie autour de cette parole de Dieu ; et c’est bien plus tard, je crois, que je découvre la foi qui anime ces hommes et ces femmes qui m’ont amené à cette Parole : ils sont animés par quelque chose qui n’est pas d’eux et qui, comme le dit l’étymologie du mot Église, fait qu’ils ont été appelés, convoqués pour faire communauté, le mot « Ecclésia » du verbe « calleo » signifiant « appeler » ; ces hommes et ces femmes ont été appelés ; c’est la Parole qui constitue l’Église et c’est l’Église qui porte cette Parole.

Si bien que certains seront plus sensibles à la qualité humaine, à la dimension communautaire de l’Église ; personnellement, j’ai été plus sensible à la dimension de la parole qui m’était enseignée puis transmise, commentée, avant de découvrir qu’elle constitue l’assemblée des croyants.

Retable, 1547 Wittemberg, Stadtkirche. Sur la prédelle, Luther en train de prêcher
Retable, 1547 Wittemberg, Stadtkirche. Sur la prédelle, Luther en train de prêcher

J’ai découvert des hommes et des femmes liés les uns aux autres parce qu’ils se savaient réunis autour de cette Parole, en communion les uns avec les autres. La Parole les met en communion avec Dieu, et puisqu’ils sont considérés par Dieu comme ses enfants, ils se découvrent en communion les uns avec les autres ; cette communion se manifeste dans l’écoute, dans le partage de cette Parole.

Cela explique pourquoi se trouve, au cœur du culte protestant et de la spiritualité protestante, la prédication, ce que d’autres appellent l’homélie, tellement centrale à certaines époques de l’histoire du protestantisme. Dans les siècles passés, cette prédication l’emportait sur la liturgie, durant quarante minutes sur un culte d’une heure ; aujourd’hui, on est redevenu plus attentifs aux lois de la communication mais il n’est pas rare que la prédication dure vingt à vingt-cinq minutes.

Je me souviens que mon grand-oncle qui vivait dans la même paroisse que moi, n’arrivait au culte que pour écouter la prédication ; pour lui, la liturgie était tout à fait inutile, et cela correspond à une attitude très protestante, excessivement protestante…

Retable de Wittemberg (détail). Parmi les disciples, Luther reçoit la coupe
Retable de Wittemberg (détail). Parmi les disciples, Luther reçoit la coupe
Le fameux retable qui se trouve dans la Stadtkirchede Wittenberg (1547) montre, sur la prédelle, Luther en train de prêcher à une petite assemblée, parmi laquelle on reconnait sa femme et quelques uns de ses enfants. Le panneau central du retable montre Jésus en train de présider la Cène : le disciple assis parmi ses compagnons et qui reçoit la coupe d’un serviteur n’est autre que Luther, représenté en « Chevalier George »

Mais il y a autre chose, et Calvin et Luther nous l’ont rappelée avec force lorsqu’ils disaient : « l’Église est l’assemblée des croyants » auprès desquels l’Évangile est prêché et les Saints Sacrements administrés conformément à l’Évangile ; Calvin disait que dans la Parole, il y a la Parole prêchée et la Parole partagée à l’image du pain et du vin du repas du Seigneur.

Prédication et prophétie

Ces deux dimensions sont extrêmement importantes même si le protestantisme a eu souvent tendance à négliger la seconde au bénéfice de la prédication.

Il s’agit d’édifier, au sens de construire, une communauté autour de la Parole de Dieu ; la prédication est le passage tranquille au cours d’un discours, du commentaire de la parole à sa compréhension pour aujourd’hui ; cela a un autre nom dans la Bible, c’est la prophétie. Les Prophètes sont ceux qui écoutent ce que Dieu dit et le transmettent aux hommes et aux femmes de leur temps pour que cette Parole aussi ancienne soit-elle, devienne contemporaine : communion et partage autour de la Parole. Le culte est la forme la plus visible de cette communion et de ce partage.

Le culte

Le mot de culte est intéressant. En effet, je ne dis pas la messe, l’office ou la liturgie qui sont des termes utilisés par d’autres Églises, je dis le culte car il s’agit de signifier ce qui est le but de ce rassemblement hebdomadaire : le service de Dieu, le culte rendu à Dieu, l’anticipation de la rencontre finale avec Dieu. La communauté se présente devant Dieu et avec humilité, elle reconnait que seul l’appel de Dieu, seul la grâce lui permettent d’être ainsi assemblée devant lui ; elle dit sa reconnaissance et elle célèbre ce Dieu qui la fait vivre et la fait se rassembler.

Cette assemblée dit quelque chose dans le monde, en ce sens qu’elle est constituée d’hommes et de femmes aussi divers que possible, même s’il ne faut pas exagérer les capacités d’une communauté humaine à réunir les différences mais elle est le rassemblement d’hommes et de femmes qui rendent visibles ce qui est pour eux le centre, l’essentiel : la Parole de Dieu.

L’annonce de la Parole et le service

Mais il ne servirait à rien d’être rassemblés autour de cette Parole, si ce n’était pour être envoyés au service de l’annonce de cette Parole. Il serait même scandaleux d’être, de vivre au bénéfice de l’amour de Dieu, d’y trouver sa paix personnelle si ensuite le chrétien ne mettait tout en œuvre pour témoigner de cet amour dans une vie consacrée au service de la justice et de la paix.

Cela est peut-être un peu emphatique de dire les choses comme cela, et bien des circonstances aujourd’hui encore nous rappellent qu’il y a une sérieuse distance entre ce que je suis en train de dire de l’Église, et ce que nous rêvons de l’Église et de sa réalité, entre le projet et la réalisation.

Mon Église, celle dans laquelle je suis né, n’est certainement pas à la hauteur de la mission que Dieu lui a confiée ; ce n’est qu’une partie de ses membres qui se concentrent sur la Parole de Dieu, qui rend un culte à Dieu, qui se met au service de la justice et de la paix ; et je dirais Dieu merci, il y a une notion que j’ai déjà formulée plusieurs fois qui est celle du pardon de Dieu sans lequel l’Église ne serait pas. C’est parce que nous sommes des êtres pardonnés que Dieu franchit cette distance qui nous sépare de lui et que nous pouvons faire confiance à sa Parole pour nous remettre en route là où souvent nous avons failli. Dieu fait de nous des ambassadeurs de la réconciliation parce que nous savons combien nous avons besoin d’être réconciliés avec lui.

L'Assemblée du Désert est un grand rassemblement protestant organisé chaque année le premier dimanche de septembre sur les terrains du Musée du Désert
L’Assemblée du Désert est un grand rassemblement protestant organisé chaque année le premier dimanche de septembre sur les terrains du Musée du Désert

A écouter aussi :
- d’autres "Mots de religions" avec Jean-Arnold de Clermont :
- Les mots des religions : "Mission" 1/2
- Les mots des religions : "Mission" 2/2

Et le second volet de cette émission sur l’Église :
- Les mots des religions : les Eglises (2/2)

Ecouter le mot "Église" vu par l’orthodoxe Noël Ruffieux :
- Les mots des religions : "Eglise"

DEFAP Service Protestant de Mission 102 boulevard Arago - 75014 Paris tél : +33 (0)1.42.34.55.55 fax : +33 (0)1.56.24.15.30 http://www.defap.fr/

defap.mission@protestants.org



Jean-Arnold de Clermont, Président du DEFAP, Département de mission protestante




© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires