Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Croissance : stop ou encore ? Quelle évolution pour le capitalisme ?

Un forum de la Fondation Croissance responsable à la Fondation del Duca

La Fondation Croissance responsable a tenu son premier forum, le jeudi 9 décembre 2010, dans l’hôtel de la Fondation Del Duca. Encadré par Michel Albert, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques, et le chancelier Gabriel de Broglie, cette réflexion a conduit de nombreuses personnalités du monde économique et social à s’exprimer sur l’essence du capitalisme et son évolution envisageable. Prenant conscience des raisons de la crise économique de 2009, ce colloque invite à reprendre confiance en l’entreprise et en l’initiative.


Bookmark and Share

Créée en 2009, la Fondation Croissance Responsable est l’œuvre commune d’entrepreneurs, de syndicalistes, d’académiciens et de chercheurs. Michel Albert, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques, introduit cette pensée par la nécessité d’un capitalisme responsable. « Les entrepreneurs de plus en plus nombreux veulent donner du sens à leur action et participer à l’invention du capitalisme futur », affirme l’académicien.

C’est l’action que souhaite donner cette fondation, réhabiliter l’économie de marché, réfléchir sur les raisons de la crise, et provoquer une évolution de ce modèle économique qui a montré son efficacité. Xavier Fontanet, Président d’Essilor, invité par le groupe de travail « Croissance, stop ou encore », ouvre la séance par quelques propos sur son expérience professionnelle, et sur l’excellente santé financière d’Essilor : la société, sort de la crise, profondément agrandie grâce à l’absence de dettes dans son capital. Balayant les travers de la société française, il constate une certaine défiance et hostilité des Français envers la figure de l’entrepreneur due aux journalistes qui « popularisent ce qui marche mal » et se centralisent sur le mauvais capitalisme financier.
Quelles solutions ? Ce président envisage deux remèdes pour impliquer davantage le salarié dans la vie collective de l'entreprise et lui redonner confiance : l’actionnariat salarié et le mutualisme.

« Le capitalisme est il une arme contre l’exclusion ?», tel est le sujet qu’abordent de nombreuses personnalités du monde économique et social dans la première table ronde. Ce thème regorge de questions successives, en particulier sur l’existence de l'entrepreneuriat social, sur les changements introduits par la crise, sur la notion de capitalisme éthique. Ces dirigeants promeuvent une autre vision du capitalisme, opposée au capitalisme financier spéculateur à cause duquel(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires