Quand la peste répandait la terreur

avec Jean Vitaux, auteur du livre Histoire de la peste
« La peste est un mal qui répand la terreur » disait Jean de la Fontaine. C’est une citation que l’auteur de l’Histoire de la peste Jean Vitaux a fait sienne pour évoquer ces pandémies qui ont touché le monde, depuis l’époque antique jusqu’à nos jours. Notre invité revient sur les grands moments de l’histoire marqués par la peste, dont la fameuse "peste noire" de 1347.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : pag857
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag857.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6454-Quand-la-peste-repandait-la-terreur.html
Date de mise en ligne : 6 février 2011

La peste est une maladie infectieuse qui suscite toujours la curiosité des médecins et des historiens, car si on sait depuis Yersin en 1897 que l’agent de la peste est provoqué par la puce du rat, (puce porteuse de la maladie), on ne sait en revanche toujours pas comment la zoonose émerge et comment elle s’éteint. Car toutes les pandémies de peste disparaissent parfois 300 ans après le premier foyer de contagion et cela, sans l’aide de la médecine.

Il existe deux types de peste :
- la première se transmet par morsure de puce : c’est la peste bubonique (avec un bubon à l’aine, sous les aisselles ou au niveau du cou. C’est la conséquence de la piqûre de puce).
- la seconde est pulmonaire, elle se transmet par la salive.

Après 24heures à 5 jours d’incubation, les symptômes les plus courants sont la fièvre, les vomissements, diarrhée et hémorragie. La mort est certaine mais il existe quelques cas de guérisons. Cependant, ces rares cas n’immunisent pas pour autant la personne à la maladie.

Dans son ouvrage, Jean Vitaux liste les épidémies de peste les plus marquantes au fil de l’histoire.

A Byzance au VIe siècle après Jésus-Christ, la peste dure 200 ans. Un siècle plus tard, on élève un autel à l’effigie de Saint-Sebastien, intercesseur des hommes auprès de Dieu pour protéger contre les épidémies.
A la même époque, la peste de déclenche en Chine, conséquence certainement de l’ouverture des routes commerciales caravanières et maritimes. De même en Palestine où la peste prend le nom de peste d’Emmaüs. Elle fait 25 000 morts chez les soldats musulmans.

Autre grande pandémie, autre époque : la peste noire de 1347 au Moyen-âge en Europe et en Asie. Par « noire », il faut comprendre « terrible » précise Jean Vitaux. « La peste noire tua le tiers de la population européenne. En Chine, on estime qu’elle a fait 13 millions de morts en 1330. Il est d’ailleurs probable que le foyer d’infection provienne initialement d’Asie centrale, au sein de l’Empire Mongol au sud du lac Balkhach ».

En Europe, la grande pandémie commence à Caffa, un port génois (actuellement en Ukraine) où les Tatares envoient leurs cadavres pestiférés dans la ville. « C’est le premier exemple de guerre bactériologique » précise Jean Vitaux.
Très vite, la peste s’étend aux ports de Messine, Gênes, Pise, Majorque , Marseille... et se développe dans toute l’Europe, de l’Italie à l’Irlande, de l’Espagne à la Russie ; et cela, malgré la mise en place de quarantaines.

Illustration de la Peste noire tirée de la Bible de Toggenburg (1411).
Illustration de la Peste noire tirée de la Bible de Toggenburg (1411).

On estime que la peste dura 300 ans en Europe, qu’elle fit plus de 42 millions de morts et 40% de la France décimée.
Cette chute de la démographie a des conséquences économiques et sociales importantes nous explique Jean Vitaux. « Les terres cultivées sont en friche, les disettes se déclenchent, les grands chantiers de construction s’arrêtent. La mort devient omniprésente, on observe des débordements religieux et la délinquance augmente ».

A tout cela, les hommes tentent de trouver des coupables. On accuse les Juifs, on intente des procès en sorcellerie. On observe un regain de piété et Saint-Sébastien est remplacé par Saint-Roch.

En 1720, la peste fait son retour dans les ports de Marseille, prolongement de la peste noire. « C’est la conséquence du non respect de la quarantaine du bateau “Le grand Saint-Antoine” » raconte Jean Vitaux. l’épidémie s’entend alors à la Provence et au Gévaudan.

Il faut attendre le XIXe siècle, siècle de l’hygiène, pour que la peste disparaisse peu à peu en Europe. En 1887, Alexandre Yersin trouve l’agent de la peste. Les travaux de Fleming sur la pénicilline en 1940 font reculer les maladies infectieuses jusque dans les années 1980, époque où les virus commencent à devenir résistants à certains traitements.
Le traitement curatif de la peste ne sera cependant mis sur pied qu’en 1950.

La peste existe toujours dans des zones isolées à Madagascar, en Inde, en Afrique, au Vitenam, mais aussi... en Californie !

Écoutez les explications du Docteur Jean Vitaux, auteur de l’Histoire de la peste.

Le docteur Jean Vitaux, gastroentérologue, est connu de nos auditeurs pour être le chroniqueur gastronomique à Canal Académie. Il s’intéresse parallèlement depuis de nombreuses années à la peste et son histoire.

En savoir plus

- Jean Vitaux est notre chroniqueur gastronomique à Canal Académie. Retrouvez l’ensemble de ses émissions ici

- Jean Vitaux, Histoire de la peste, éditions PUF, 2010






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires