Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Alain Rey : la langue française est une langue ouverte !

Giovanni Dotoli dialogue avec "l’un des plus grands créateurs de dictionnaires"

Sans Alain Rey, l’un des dictionnaires les plus consultés en France, le Robert, n’existerait pas ! Notre invité raconte comment il a rencontré Paul Robert à Alger, et finit par devenir lexicologue. Portrait du maître tout d’abord. Puis Alain Rey entre en dialogue complice avec son ami Giovanni Dotoli, autre linguiste passionné. Leur point commun : leur amour de la langue française et leurs connaissances tant en histoire qu’en littérature.


Bookmark and Share

Giovanni Dotoli, professeur de langue et de littérature françaises à l'Université de Bari (Italie) accueille au studio de Canal Académie, avec un enthousiasme tout italien, son ami Alain Rey qu'il considère comme "l'un des plus grands linguistes, lexicographes et inventeurs, artisans, créateurs de dictionnaires ! toute la seconde partie du XXe siècle et les dix premières années du XXIe sont marquées par l'action, le travail, la sagesse, l'invention d'Alain Rey dans le domaine des dictionnaires".

(N.D.L.R.) Rappelons que le texte ci-dessous n'est qu'un résumé des propos d'Alain Rey et qu'il convient d'écouter l'intégralité de l'émission pour avoir connaissance des nuances et des précisions qu'il donne au sujet de la langue française.

Notre invité commence par raconter comment il est entré dans le monde des dictionnaires : "Par hasard" affirme-t-il. Oyez donc la belle histoire d'Alain Rey : "En feuilletant le Monde, une offre m’a interpellé. Celle-ci mentionnait la recherche d’une personne pour des travaux paralittéraires à Alger, française à cette époque. Ces activités avaient pour finalités la rédaction d’un grand dictionnaire de la langue française. Mon désir premier, en référence à Prosper Mérimée, était l’inspection des monuments historiques. Le nombre de postes étant rare, je suis parti à Alger. Une activité autour de la littérature, dans une ville multiculturelle, pour travailler avec un homme, Paul Robert, dont l’ambition était devenir le successeur de Littré, tout cela m’intéressait. Mes passions et mes études étaient polymorphiques : musique, littérature française, histoire de l’art spécialement celui du Moyen Âge. La littérature américaine, celle d’Henry James, par exemple, ou encore toute la littérature française du XIe au XVIe , m’enchantaient : des écrits incroyables, tels ceux de Villon, Rutebeuf ou de Chrétien de Troyes, qui ont eu un impact incroyable sur toute la littérature européenne.




Paul Robert, alors jeune avocat à Alger, était porté sur des considérations matérielles en raison de son éducation au sein des grandes propriétés agrumicoles(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires