Un métier d’art : Tailleur d’habit d’académicien

Reportage dans l’atelier d’Alain Stark & Sons par Krista Leuck
Rencontre avec le tailleur Alain Stark, choisi par un grand nombre d’académiciens pour leur "habit vert", brodé et fait main, dans les salons feutrés de ce haut lieu de la couture sur mesure. Il est également le tailleur officiel du corps préfectoral français. Quant aux broderires aux nuances vertes, elles sont dues au talent de l’une des figures clefs de la maison, la brodeuse Nicole Laurent qui nous fait partager l’excellence d’un métier rare.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Krista Leuck
Référence : CARR703
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr703.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6269-Un-metier-d-art-Tailleur-d-habit-d-academicien.html
Date de mise en ligne : 24 octobre 2010

Un métier noble et rare

Stark & Sons, sans doute la dernière maison où chaque vêtement est entièrement fait main. D’autres tailleurs voudraient prétendre faire un travail identique, mais la moindre intervention mécanique interdirait l’appellation de « fait main ». Ce tailleur unique est bien sûr sollicité par une élite. Une clientèle d’un haut niveau d’exigence ayant un sens aigu de la qualité. Autour d’Alain Stark, une équipe avec laquelle il travaille depuis une vingtaine d’années pour un ouvrage d’excellence dont chaque petit détail fait un grand tailleur. Y contribuent le maître tailleur, le coupeur, l’apiéceur, le culottier, les giletières, boutonniéristes, retoucheuses et autres finisseuses avec, bien sûr, la « star », la brodeuse.

Alain Stark dans son atelier. On remarque que le célèbre "habit vert" est en réalité noir avec des broderies vertes
Alain Stark dans son atelier. On remarque que le célèbre "habit vert" est en réalité noir avec des broderies vertes

Un regard exclusif sur l’art de la broderie

Madame Nicole Laurent nous fait partager la complexité et la subtilité de son art. Ainsi pourrons-nous suivre les différentes étapes de réalisation des broderies à la main afin de réaliser « l’habit de cérémonie d’académicienne ou académicien ». Tout l’art de son métier consiste à mettre en valeur chaque habit vert dans sa singularité, à lui donner son relief par la précieuse soie perlée, matériau unique par quoi le travail de Madame Laurent se distingue du reste de la profession. Motifs imposés : les feuilles d’olivier, symbole de paix. Les branches et les olives s’accorderont, en formes et couleurs, au goût de chaque personnalité.

Au cours de l’entretien avec Alain Stark et "sa" brodeuse, Nicole Laurent, nous découvrons un univers peu connu, voire inconnu, du métier de tailleur : techniques, outils, étoffes, tout un savoir faire et une somme de connaissances spécialisées qui, malheureusement, tendent à disparaître. Ainsi du fameux « tomber de manches » qui doit être d’une perfection absolue. Nous en apprenons tous les secrets et notre regard en deviendra dorénavant plus intransigeant. Alain Stark dispense également de précieux conseils pour la mise en valeur de toutes les tailles, petites, grandes, fines ou plus corpulentes… Chacune exige une réalisation et une finesse exemplaires pour une élégance parfaite.

Nicole Laurent, brodeuse chez Alain Stark
Nicole Laurent, brodeuse chez Alain Stark

L’Histoire de l’Habit Vert

L’origine de l’Habit Vert remonte aux premiers mois du calendrier républicain. Il a été créé comme le signe distinctif des académiciens pour mieux les désigner en tant que tels. Le principe du costume fut arrêté par l’Institut lors de la séance générale du 5 Vendémiaire, an IX. Il est possible de choisir entre le « grand costume » qui exige habit, gilet ou veste, culotte ou pantalon noirs, brodés en plein d’une branche d’olivier, en soie, vert foncé ; chapeau à la française, ou bien le « petit costume » : mêmes caractéristiques, mais broderies limitées au collet et aux parements de manche, avec baguette sur le bord de l’habit. De nos jours, les Immortels portent presqu’exclusivement le grand costume.

100 ans de tradition d’habits verts des académiciens

Alain Stark nous conte l’histoire de la Maison Stark fondée en 1910 par son grand-père venu de Pologne. Tradition poursuivie par son fils et maintenant son petit-fils depuis 1970.

C’est au début du vingtième siècle, à Paris, que le Prince de Galles autorise son maître tailleur, M. Stark, à arborer les armes royales d’Angleterre. André de Fouquières, arbitre des élégances, écrit à ce propos : « Nous devons rendre à Paris son visage d’élégance et de séduction. Mon cher Stark, je vous félicite de l’avoir compris ».

Chaque vêtement est coupé sur mesure, avec passion, dans ses six mille cinq cents étoffes exclusivement anglaises et des plus prestigieuses. A mentionner particulièrement, la vigogne impériale, un matériau soyeux, plus précieux que le cachemire, réalisé en laine ultrafine d’un lama des Andes.

Personnalités habillées par la Maison Stark & Sons

Depuis 1910 des personnalités de haut rang, académiciens, célébrités, hommes d’État, têtes couronnées, choisissent la Maison Stark & Sons. De grandes figures de l’Histoire de France ont défilé dans cet atelier. Une des plus illustres, le général de Gaulle, habillé par le père d’Alain Stark, aimait l’appeler « le tailleur républicain ».

Franciscus Verellen, directeur de l'EFEO et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Franciscus Verellen, directeur de l’EFEO et membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

La discrétion nous oblige à ne citer que quelques noms de personnalités qui ont bien voulu figurer dans le Livre d’or de la Maison Stark. Le maître des lieux nous confie quelques anecdotes amusantes sur certains personnages éminents, l’ancien et l’actuel président de la République française, le Premier ministre Raymond Barre, l’ancien président du Sénat Christian Poncelet mais encore des présidents de Russie, des États-Unis et jusqu’à des personnalités vaticanes.

Mondialement renommé, ce tailleur de toutes les excellences, exerce une rigueur constante et met un point d’honneur à satisfaire une clientèle des plus exigeantes. Il se place à un niveau où le « sur mesure » constitue un univers à part, un métier singulier fait de rigueur absolue et d’un souci de perfection, accompagné d’écoute attentive, de politesse et de discrétion. Déjà cent ans d’existence ! Et réjouissons-nous que la Maison Stark & Sons maintienne cette belle tradition pour tous les fervents d’une élégance exclusive.

Pour en savoir plus :

- STARK & SONS s.a.s. 16 rue de la Paix – 75002 Paris www.starkandsons.com

Musiques que vous entendez durant les pauses : W.A. MOZART – Concerto pour piano et orchestre N° 26, KV 537, Paul Badura –Skoda piano W.A. MOZART – Concerto pour piano et orchestre N°17, Allegretto, Camerata Labacen, Arthur Rubinstein piano W.A. MOZART – Concerto pour piano et orchestre N° 23, KV 488 Frank Fernandez piano






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires