Quel avenir pour les espaces boisés, la faune aquatique et le livre ? Conférences euro-méditerranéennes pour la science

Avec André Capron, présentation des conférences du 21 au 24 juin 2010 à Alexandrie
Depuis 2008, dans le cadre de l’Espace méditerranéen de la Science, et par l’intermédiaire du GID, André Capron met sur pied de grandes conférences internationales scientifiques. Après Paris et Rome, escale en juin 2010 à Alexandrie pour une série d’interventions portant sur la diversité en Méditerrané à la fois culturelle et biologique. Trois thèmes de réflexions se dégagent autour des espaces boisés, de la faune marine et de l’avenir du livre. André Capron, de l’Académie des sciences, nous présente les enjeux de ces rencontres.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PDM552
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm552.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 20 juin 2010

L’Égypte comme pays d’accueil pour ces nouvelles conférences s’est imposé naturellement à André Capron pour plusieurs raisons : tout d’abord, l’Union pour la Méditerranée est actuellement co-présidée par la France et l’Égypte. Ensuite, comme il le rappelle, « l’Égypte et plus largement les pays de la Méditerranée sont un carrefour des cultures depuis des millénaires. Ils sont aussi un haut lieu de la diversité biologique dont 30 % des espèces sont endémiques. La diversité marine et terrestre représente 10% de la faune et de la flore mondiale ».

Depuis la mise sur pied de ces rencontres scientifiques, les objectifs restent les mêmes : contribuer à l’essor des « sociétés de la connaissance » par un transfert du savoir, en l’accompagnant d’un regard sociétal et économique pour en assurer une meilleure diffusion dans les pays où ces initiatives s’adressent. Mais comme le souligne André Capron « il ne s’agit pas d’un regard franco-français. Une vingtaine de pays seront représentés à Alexandrie. Il était très important pour nous d’avoir une large représentativité des pays de la Méditerranée ».

Thon rouge
Thon rouge

Peut-on mêler diversité biologique et diversité culturelle ? André Capron le reconnaît, cette association entre les deux est rare dans les conférences internationales. Mais il est convaincu que les deux sont complémentaires. C’est la raison pour laquelle il a décidé d’aborder les trois angles suivants :
- l’importance des espaces boisés en Méditerranée, menacés par une urbanisation galopante et une littoralisation effrénée qui conduit dans certains cas à des risques de désertification
- la faune marine avec les questions de surexploitation, de pollution et de réchauffement des eaux. L’exemple le plus emblématique reste la pêche du thon rouge
- le livre et la notion de diffusion des connaissances, de traduction des œuvres et de numérisation

Pour André Capron ces thèmes sont aussi des enjeux économiques pour l’Espace méditerranéen de la Science, « car l’avenir de l’Europe se joue à la fois au cœur de l’Europe continentale, occidentale, mais aussi de l’Europe du sud. L’Europe du sud regorge de richesses et de potentiel. Elle doit faire face aussi à des tensions. Tous ces éléments sont à prendre en compte pour un minimum d’équilibre humain social et économique ».

Les conclusions de ces quatre jours de conférences seront remises aux gouvernements de chaque pays afin de prendre les décisions quant à l’avenir de la diversité biologique et culturelle.

André Capron, membre de l'Académie des sciences, président du GID
André Capron, membre de l’Académie des sciences, président du GID

André Capron est membre de l’Académie des sciences, président du GID, groupe inter-académique pour le développement.

Rappel

Le GID, Groupe Inter-académique pour le développement s’est constitué pour renforcer les liens entre la science, les pratiques professionnelles et les attentes sociales selon les attributions des académies, c’est-à-dire le partage des savoirs sous le signe de l’excellence, de l’impartialité et de l’indépendance. Parmi ses missions, le GID, à l’initiative de l’Académie des sciences française, a créé en 2005 un programme inter-académique méditerranéen (PARMENIDES) visant à unir dans un objectif commun de développement vers une identité scientifique d’excellence, les Académies des pays riverains de la Méditerranée.

En 2008, nait l’Espace européen de la science réunissant Albanie, Bosnie, Chypre, Croatie, Égypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Jordanie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Serbie, Slovénie, Turquie et encore bien d’autres pays. Cet Espace a pour objectif de mêler sciences, métiers et société en collaboration avec les pays de la Méditerranée.
Le programme PARMENIDES du GID s’inscrit dans cette démarche.

En savoir plus :

- André Capron, membre de l’Académie des sciences

- Nos émissions en compagnie d’André Capron

Écoutez notre émission sur les fondements de l’Espace méditerranéen de la science


- Consultez le programme complet du colloque organisé à Alexandrie en Egypte sur le site du GID, Groupe inter-académique pour le développement






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires