Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Essentiel avec... Jean Delumeau, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres


Entretien avec l’un des spécialistes les plus renommés de l’Histoire religieuse, Jean Delumeau, élu à l’Académie des inscriptions et belles-lettres le 26 février 1988, à la suite de Georges Dumézil et qui a tenu au Collège de France la chaire d’Histoire des mentalités religieuses dans l’Occident moderne.


Bookmark and Share

1 - Dans votre itinéraire, votre carrière, quel a été à vos yeux le moment essentiel ?

- « Incontestablement mon élection au Collège de France en 1974, avec le début de mon cours l'année suivante. Mais j'ajouterai aussitôt que mon élection à l'Académie des inscriptions et belles-lettres était dans la logique de cette première élection, de sorte que, dans mon souvenir, elles se rejoignent.
L'enseignement donné au Collège de France, créé par François 1er, n'est pas celui d'une université ; on n'y délivre aucun diplôme. Pour les cours, on est auditeur, vient qui veut, en toute liberté et gratuité. Pour les séminaires, il convient qu'il y ait seulement une trentaine de personnes, pas 300 ! Le public que j'avais, comme celui de la plupart de mes collègues, est constitué de gens très fidèles qui veulent continuer à se cultiver. Il y a peu d'étudiants qui ont leurs examens à préparer.
Nous enseignons la recherche, l'Histoire en train de se faire, ce qui ne correspond pas à leurs programmes. Les sujets ne sont donc pas ceux des universités. Par exemple, mon histoire de la peur, suivie d'une histoire du sentiment de sécurité, puis d'une histoire de l'espérance, ne peut pas faire l'objet de cours universités. Seul le Collège peut délivrer un tel enseignement. C'est pourquoi, après avoir été à l'université de Rennes, le grand moment a été pour moi le Collège de France.
»

Les sujets de recherche de Jean Delumeau sont certes des sujets d'érudition mais aptes à toucher un large public. Notre invité avoue ne pas avoir eu de sentiment de coupure entre une certaine élite intellectuelle et les aspirations du « grand public ». Il admet néanmoins que, si on ne lit pas ses livres comme des romans policiers, le genre d'enquêtes historiques qu'il propose dans ses ouvrages rencontre une audience certaine.

Les trois auteurs qui l'ont marqué : Bloch, Braudel et Ariès

Jean Delumeau raconte qu'étant élève à l'École Normale Supérieure, il a lu un livre qui lui a paru « extraordinaire » : la Société féodale de Marc Bloch :
«(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires