Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La vie limitée des disques durs, clés USB, CD et DVD

Avec Erich Spitz, correspondant de l’Académie des sciences, et Franck Laloë, rapporteur du rapport sur la longévité de l’information numérique

Si vous conservez vos photos, vos musiques, vos vidéos... sur le disque dur de votre ordinateur, sur une clé USB ou sur CD, restez vigilants : tous ces outils de stockage de l’information ont une durée de vie limitée à quatre ans en moyenne ! Comment faire pour éviter l’amnésie et quelle politique adopter dans le cadre de la numérisation des fonds de bibliothèques ? Éléments de réponses avec Erich Spitz et Franck Laloë, auteurs avec Jean Charles Hourcade du rapport « Longévité de l’information numérique » de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies.


Bookmark and Share

Si les informaticiens se doutaient depuis le début des années 1980 que les supports numériques n'étaient pas fiables à long terme, Erich Spitz estime en revanche que 90% du grand public n'était pas au courant de ces « amnésies numériques ».
« Les utilisateurs savaient qu’il pouvait y avoir des "accidents", des "crash" dans le jargon informatique. Mais se sont-ils posé la question de savoir quelle était la durée de vie du disque copié ou du disque dur d'un ordinateur ? »

La dégradation d'un disque

Les disques optiques, qu’ils soient CD, DVD ou Blu-ray sont des édifices compliqués comme nous l'explique Franck Laloë : « Tous ces disques sont des sandwichs dont la base est un morceau de plastique sur laquelle on dépose une matière métallique, puis une couche de colorant et enfin différents vernis protecteurs.
Ces derniers éléments sont sensibles aux polluants chimiques dans l’air, aux molécules d’eau et au soleil. Cela produit un vieillissement interne et une altération de l'information. »


Des tests ont été réalisés au Laboratoire national d’essais en France pour observer les résultats après vieillissement accéléré de CD. « Malheureusement, nous n'obtenons pas d’homogénéité dans les résultats. Les lots, la marque du produit, les années de fabrication sont autant d'éléments qui interagissent » assure Erich Spitz.

La stratégie adoptée par le CNES et par la BNF

L’information numérique a cette qualité qu’elle peut se dupliquer à l’infini pratiquement sans erreur.
« La BNF et le CNES ont opté pour cette solution » affirme Franck Laloë. « Elle consiste à numériser les informations et les dupliquer sur des CD tous les 3 ans en moyenne. L’Ina travaille un peu différemment avec des disques optiques enregistrables. »
Mais cela pose un problème d'organisation et de coût. « C'est la raison pour laquelle des sociétés qui s’engagent à conserver vos informations se développent » en déduit Erich Spitz.
Certaines entreprises ont fait le choix de revenir en partie à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires