La finance comportementale et les marchés financiers dans l’après-crise mondiale

avec Mickaël Mangot, auteur du livre Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers
Mickaël Mangot, économiste de la nouvelle génération, tire une analyse de la finance comportementale et des marchés financiers dans l’après-crise mondiale. Il est l’auteur du livre Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers, de quoi nous aiguiller sur des comportements nouveaux et pourtant bien en place dans la société.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PAG775
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag775.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 16 mai 2010

Les analyses issues de la finance comportementale deviennent, dans ces périodes de risques forts, plus que jamais précieuses. Benjamin des lauréats du prix Turgot du meilleur livre d’économie financière en 2006 pour son ouvrage Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers paru chez Dunod, Mickaël Mangot ajoute à ses qualités de plume celles de chroniqueur financier et de consultant indépendant pour différentes sociétés financières. Il est également spécialiste des comportements d’investissement et appartient à cette nouvelle génération d’économistes, au rang de laquelle se distinguent entre autres Nicolas Bouzou, Pierre Sabatier ou Philippe Dessertine, « trentenaires ou quadras » qui sans complexes, viennent frapper à la porte de l’Établissement en toute légitimité. Ce seront eux, en effet, qui seront en responsabilités dans une vingtaine d’années quand se feront les comptes sur les orientations économiques et financières de l’après-crise…

Jean-Louis Chambon interroge son invité à la lumière de l’effondrement des marchés actions en 2008-2009, sur le concept et l’avancée des recherches de la finance comportementale, consacrée en 2002 par l’attribution du prix Nobel d’économie à Daniel Kahneman. La théorie financière s’est construite sur l’hypothèse de la rationalité des individus et de l’efficience des marchés. L’histoire récente a douloureusement montré qu’il n’en était rien.

Quelles leçons devons-nous tirer de la finance comportementale et de cette « exubérance des marchés » ?

Dans un contexte économique caractérisé par un endettement public généralisé dans les pays les plus développés avec des déficits devenus structurels, les stratégies des investisseurs individuels doivent fondamentalement être actualisées, notamment sur la prise de risques et les allocations de portefeuilles entre les différentes classes d’actifs (actions obligations, immobilier, monétaire).

Nombre d’économistes sont alarmistes sur l’évolution des marchés financiers de la prochaine décennie : risque d’un krach obligataire généralisé, concurrence entre les marchés actions et les titres de dettes publiques. Quel regard porte sur ce délicat sujet Mickaël Mangot ? Comment les investisseurs individuels peuvent-ils s’y retrouver pour prendre dans un tel contexte des décisions rationnelles ?

En réalité, comme l’indique avec malice Mickaël Mangot à destination de tout investisseur lucide : « la seule chose qu’il peut véritablement maîtriser, c’est lui-même... »

Michaël Mangot a également publié "Les Générations déshéritées" (Eyrolles-2012).






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires