Médecins et malades célèbres avec Jacques Battin, de l’Académie nationale de médecine

De la médecine en Orient au IXe siècle à la Maison de santé des Docteurs Blanche
Jacques Battin nous offre un vaste panorama de la médecine à travers des portraits variés de médecins, de l’antiquité jusqu’à nos jours. Il s’est aussi intéressé aux malades célèbres, notamment aux patients de la maison des Docteurs Blanche comme Gérard de Nerval, Théo Van Gogh, Guy de Maupassant. Il nous livre dans cette émission quelques moments clés de l’histoire de la médecine.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : pag730
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag730.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 4 avril 2010

L’ouvrage de Jacques Battin est riche de portraits de médecins et de patients depuis l’antiquité jusqu’à nous jours.
Il revient notamment sur le développement de la médecine à l’époque antique.

La médecine occidentale est née en Grèce, grâce aux écrits d’Hippocrate. Mais elle n’aurait pas été connue sans le transfert par les arabophones entre le IXe et le XIIe siècle.

Les califes abbassides, grecs considérés comme hérétiques par les byzantins, sont chassés de l’école d’Athènes. Ils partent fonder des écoles de médecine et des hôpitaux en Perse.
Là-bas, à la demande des califes, ils traduisent tous les documents et textes médicaux grecs en langue arabe ; Arabes, Persans, Israélites, tous jouent un rôle d’intermédiaire dans la transmission des connaissances, tout en les enrichissant notablement. C’est ainsi que ce fait le premier transfert du grec à l’arabophonie. Lorsque les chrétiens reprennent plus tard l’Espagne et la Sicile, un autre transfert s’opère de l’arabe au latin cette fois.

C’est ainsi que le savoir antique largement enrichi de l’expérience de ces grands médecins arabes s’ouvre à l’occident, un mélange à l’origine de la création des universités du monde latin, tant en Italie qu’en France.

Jean Hameau et Ramond de Carbonnières, médecins des Pyrénées

Parmi la dizaine de portraits de médecins que Jacques Battin brosse dans son livre, retrouvez dans cette émission les parcours de Jean Hameau et de Ramond de Carbonnières.

Jean Hameau, médecin de campagne, médecin des pauvres, est le seul à exercer dans le bassin d’Arcachon au début du XIXe siècle. Tout en poursuivant ses visites au chevet des malades, il rédige un manuscrit où il décrit une carte médico-physique des communes du littoral. Il est le premier à faire le lien entre écologie et santé.
Visionnaire à plusieurs titres, il renie, 50 ans avant Pasteur, l’idée de génération spontanée et préconise de supprimer les germes pour éviter les maladies, idée précurseur des antibiotiques.

Quant à Ramond de Carbonnières, jadis membre de l’Académie des sciences dans la section de minéralogie et membre de l’Académie nationale de médecine, ce médecin atypique est le premier à gravir les montagnes des Pyrénées chaussé de crampons et revint 35 fois de 1787 à 1810 au pic du Midi de Bigorre. Ethnologue, il s’intéresse aux cagots des Pyrénées et cherche à comprendre les raisons de leur rejet. Il comprend que l’origine de leur goitre est dû à une hypothyroïdie endémique par carence en iode, manque d’iode provoqué par le lessivage des sols jadis par les glaciers.

Les crétins goitreux des Hautes Alpes sur les cartes postales de 1847 à 1851
Les crétins goitreux des Hautes Alpes sur les cartes postales de 1847 à 1851
copyright Professeur J.-L. Chaussain

Quelques malades célèbres

Jacques Battin s’intéresse également aux patients célèbres, notamment aux malades de la maison des docteurs Blanche. Internes des hôpitaux de Paris, Esprit et Antoine Blanche créent une maison privée adaptés aux soins d’aliénés. (On ne parle pas encore de psychiatrie à l’époque). Installés tout d’abord à Montmartre puis à Passy ils reçoivent tout le monde des arts et des lettres, bien que tous ne soient pas malades ! Mais ils viennent chez les Blanche comme dans un salon.

Guy de Maupassant, par le photographe Nadar
Guy de Maupassant, par le photographe Nadar

On y retrouve notamment Guy de Maupassant, qui au plus mal de la maladie, plante des petites branches dans le jardin, persuadé qu’elles donnent des petits « Maupassant », ou poursuit un ennemi imaginaire dans le parc.
Gérard de Nerval est également un patient des docteurs Blanche. Ses troubles de la personnalité alternent entre excitation intense, mélancolie extrême et moments de lucidité. Eugène Delacroix lui rend visite régulièrement et lui dessine des déesses sur les panneaux de la porte de sa chambre. Mais le poète finit par se pendre en 1855.

Pour en savoir plus, écoutez les explications détaillées de Jacques Battin au cours de cette émission Au fil des pages.

Jacques Battin est membre de l’Académie nationale de médecine, professeur émérite de pédiatrie et génétique médicale à l’université Victor Segalen Bordeaux II. Jacques battin est membre de la Société internationale d’histoire de la médecine, docteur ès lettres de l’université Michel de Montaigne Bordeaux II.

Jacques Battin, Médecins et malades célèbres, éditions Glyphe, 2009

Avec Jacques Battin, écoutez aussi Malheureux Guillotin, philanthrope incompris !

- Une deuxième édition augmentée est publiée en octobre 2012. Elle évoque le saturnisme des empereurs romains, Richelieu et le mal de Bordeaux, les frères Mauriac, Sarah Bernhardt...






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires