Laurent Mellier, prix Allen 2009 de la francophonie

A l’Alliance française de Washington, un parcours au service de la culture française
Laurent Mellier est l’heureux lauréat du prix Allen 2009 pour la francophonie. Il explique son parcours franco-américain au micro de Canal Académie et comment il a forgé une réflexion propre sur la philanthropie culturelle américaine par ses missions de travail au sein de l’Alliance française de Washington.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAR535
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/par535.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida5197-Laurent-Mellier-prix-Allen-2009-de-la-francophonie.html
Date de mise en ligne : 7 décembre 2009

Cela fait plus de 20 ans que Laurent Mellier vit et travaille aux Etats-Unis. Détenteur de la fameuse carte verte et même du passeport américain, il n’était pas du tout destiné à y rester si longtemps et surtout à tomber amoureux du pays.

Le modèle américain, entre doute et émotion

Se reconnaissant américanophobe au départ, son jugement a vite basculé vers un attachement viscéral.

- « J’ai ressenti aux Etats-Unis un sentiment d’accueil, de convivialité, d’acceptation qu’on trouve assez rarement dans les autres pays du monde. Dès le départ je me suis senti très intégré dans cette société qui est pourtant très différente de la nôtre. »

Se plongeant dès 1991 dans l’univers de la culture américaine, Laurent Mellier a été successivement coopérant au service culturel de l’ambassade de France au Texas - « Par hasard ! », explique t-il, « alors même que je devais me rendre en Afrique ! » - puis directeur de l’Alliance française de Washington. Un parcours voué au service de la langue française, de la francophilie et de la francophonie.

Ce n’est donc pas pour rien qu’il reçoit en 2009 le prix Allen 2009 pour la francophonie remis par l’académicien Jean Cluzel.

- « Je m’étais dit que cette mission au Texas serait l’occasion ou jamais d’y aller. Je n’y resterais qu’un an et demi... de là à imaginer que j’y resterai plus de 20 ans ! »

- « J’ai trouvé un optimisme, un positivisme, un dynamisme dans la vie de tous les jours. Mon jugement de départ a donc été fortement relativisé. »

- « Par dessus tout, j’ai été bousculé par cette capacité américaine à résoudre les épreuves, une faculté de rebondir que je trouve fascinante. Les Américains ne sont jamais découragés même dans les pires moments ! »

Parmi les missions de travail de Laurent Mellier, c’est le programme de solidarité (« outreach program ») dont il est le plus fier : « Introduire la culture française et le français au sein des populations défavorisées est un vrai pari ! »

La philanthropie culturelle américaine, sujet de notre temps !

C’est la « philanthropie culturelle américaine » (titre d’un mémoire de Master qu’il soutient en parallèle à l’Université de Grenoble) qui attire au delà de tout son attention. Il s’intéresse à la faculté qu’ont les Américains à développer, compléter, élargir leurs ressources de financement pour permettre à la culture de vivre et de s’épanouir. Un modèle singulier, parfois controversé, parfois apprécié.

- « Dans le monde d’aujourd’hui, nous devons repenser notre politique de don en nous posant la question : comment diversifier les ressources financières pour faire face aux nouveaux enjeux ? Car il faut penser d’autres stratégies ! C’est ce que nous rappellent les diverses crises que nous endurons... J’ai donc cherché à étudier la politique de développement (appelée « fundraising » en anglais) qui permet d’aller chercher en dehors des ressources propres des soutiens financiers dans les sphères publiques et privés »

En savoir plus :

- L’alliance française de Washington

Les Prix Allen sont remis chaque année dans le Bourbonnais (département de l’Allier), et en cette année 2009, pour la 21ème fois.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires