Mots clefs et suggestions


Le bicentenaire de l’Institut de France

Installation de l’Institut au 25 Quai Conti à Paris
Il y a 200 ans, l’Institut de France s’installait au Collège des Quatre Nations. Pendant cette émission illustrée par des textes lus par le comédien Fernand Guiot, Hélène Renard et Marianne Durand-Lacaze nous proposent de remonter 200 ans d’histoire.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : pdm026
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm026.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida493-Le-bicentenaire-de-l-Institut-de-France.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Créé le 25 octobre 1795, l’Institut de France est actuellement placé sous la responsabilité du chancelier Gabriel de Broglie.

Parlement du monde savant, il a pour missions :
- de perfectionner les arts et les sciences selon le principe de pluridisciplinarité ;
- de gérer le millier de dons, legs et fondations dont il est dépositaire, se donnant ainsi les moyens d’exercer la première de ses missions.

Il est le regroupement de cinq académies :
- l’Académie française (fondée en 1635)
- l’Académie des inscriptions et belles-lettres (fondée en 1663)
- l’Académie des sciences (fondée en 1666)
- l’Académie des beaux-arts (créée en 1816 par la réunion de l’Académie de peinture et de sculpture, fondée en 1648, de l’Académie de musique, fondée en 1669 et de l’Académie d’architecture, fondée en 1671)
- l’Académie des sciences morales et politiques (fondée en 1795, supprimée en 1803 et rétablie en 1832).

L’Institut comprend aussi un Service des actions pédagogiques et dispose d’un service de publications.

Le palais de l’Institut de France, siège des cinq Académies, doit son existence à Mazarin (1602-1661).

Au soir de sa vie, soucieux de perpétuer la gloire de son nom, le cardinal-ministre répartit, par testament, son immense fortune. Au Roi-conquérant (Louis XIV est alors âgé de vingt-quatre ans) il lègue un important capital pour l’édification d’un collège. Voué à l’éducation de soixante jeunes gens de la noblesse nés dans les quatre provinces (Artois, Alsace, Pignerol et Catalans du Roussillon et de Cerdagne) nouvellement conquises et rattachées à la France par les traités de Westphalie (1648) et des Pyrénées (1659), cet établissement devait porter le nom de Collège des Quatre-Nations.

Par sûreté, le cardinal Mazarin institue une commission chargée d’exécuter toutes ces clauses. Colbert y figure. Il choisit Louis Le Vau (1612-1670) pour architecte et décide du terrain où ériger le nouveau collège, “proche de la porte de Nesle, vis-à-vis du Louvre, auquel lieu on pourrait faire une place publique qui servirait d’ornement à l’aspect du Louvre”.

Il y a deux cents ans, en 1805, les académies quittaient le Louvre pour s’installer, en face, sur la rive gauche de la Seine et se regrouper dans l’ancien collège des Quatre Nations devenu le Palais de l’Institut de France.

A l’occasion des célébrations de ce bicentenaire, deux superbes ouvrages et plusieurs publications ont été édités :

- L’ouvrage "Le Palais de l’Institut, deux siècles d’histoire" retrace l’histoire de ce monument symbolique auxquels sont attachés les noms de Mazarin et de Le Vau.
- L’ouvrage "Gloires de marbre", préfacé par Pierre Messmer, reproduit les quatre cent bustes des plus célèbres académiciens.

Sont également disponibles :

- Un numéro hors-série de Connaissance des Arts.
- Un petit journal tout en couleurs, français-anglais, sur l’histoire de chaque académie et l’ensemble des fondations, musées et prix gérés par celles-ci.
- Un recueil biographique et bibliographique des membres de l’Institut.

Lien Internet http://www.institut-de-france.fr/






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires