Le maître incontesté de la biographie

L’auteur caché n° 12
Testez avec notre émission "l’auteur caché", vos connaissances littéraires. La règle du jeu est simple : on vous donne dix indices biographiques, le comédien Fernand Guiot lit dix lignes en extraits, et en moins de dix minutes, vous aurez trouvé le nom mystérieux ! Rassurez-vous il s’agit d’un auteur très connu et qui fut, bien sûr, académicien.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Fernand Guiot , Hélène Renard
Référence : VOI524
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/voi524.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida4803-Le-maitre-inconteste-de-la-biographie.html
Date de mise en ligne : 7 février 2010

1er indice :

La date de naissance de notre auteur caché vous situe l’époque à laquelle il appartient : il est né à Elbeuf, en Normandie, le 26 juillet 1885. Mais à cette date, il porte le nom paternel (son père industriel alsacien d’origine juive avait choisi la France) : Herzog, Emile Herzog. Vous avez donc compris que notre auteur caché deviendra un écrivain et académicien célèbre, au XX ème siècle, sous un nom de plume ! A vous de le trouver.

2ème indice :

Surprise, il commence à écrire en rédigeant ses bulletins d’officier de liaison auprès de l’armée britannique durant la guerre ! La Grande guerre, évidemment, celle de 14- 18. Et à la fin de la guerre, en 1918, cette expérience lui inspirera le thème de ses premiers livres, qui seront un succès : Les silences du colonel Bramble et Les discours du Docteur O’Grady.

3ème indice :

Voulez-vous goûter le style de l’écriture de notre auteur caché ? Il a un arrière-goût de thé à cinq heures, une saveur toute anglaise ! La scène se passe en 1914, dans le quartier général britannique en Flandre ; Aurelle est un interprète jeune et cultivé ; le capitaine Beltara est un peintre assez connu.

- Le capitale Beltara et l’interprète Aurelle devinrent vite inséparables. Ils avaient des goûts communs et des métiers différents : c’est la recette même de l’amitié…Aurelle admirait les croquis où le peintre notait les lignes souples de la campagne flamande ; Beltara jugeait avec indulgence les rimes assez pauvres du jeune homme...

4ème indice :

Vous l’avez compris, notre auteur, bien qu’ayant été au lycée de Rouen élève du philosophe Alain et bien qu’ayant passé sa licence en lettres classiques, est parfaitement anglophone, angliciste même, au point que l’on compte parmi ses œuvres une Histoire d’Angleterre, dont le style est si élégant qu’on la lit avec plaisir, comme on lirait une belle histoire…Il écrira également une Histoire des Etats Unis et une Histoire de France .

5ème indice :

Notre auteur caché commence sa carrière d’écrivain par une littérature romanesque qui plait beaucoup : ses deux romans, Climats, paru en 1928, et Le Cercle de famille en 1932, séduisent d’innombrables lecteurs et lectrices ! de même que ses contes, ses nouvelles, ses œuvres pour enfants ou de science fiction et ses nombreux essais.

6ème indice :

Mais c’est surtout comme biographe qu’il atteint la notoriété. Il excelle en effet dans les biographies. Il publiera d’abord la vie d’hommes célèbres britanniques : Ariel ou la vie de Shelley, la Vie de Disraëli, Don Juan ou la Vie de Byron, la Vie de Sir Alexander Fleming, Edouard VII et son temps, etc. ce qui lui vaut la célébrité outre-manche et à l’étranger, dans tous les pays de langue anglaise, fait rare pour un écrivain français.

7ème indice :

A la veille de la guerre, de la Seconde guerre mondiale, cette fois, le 23 juin 1938, il est élu à l’Académie française, au fauteuil 26, précédemment occupé par René Doumic. Ce fauteuil a la réputation d’assurer une belle longévité à ses occupants… Peut-être est-ce vrai puisque notre auteur mourra en 1967, à l’âge de 82 ans. Il aura donc siégé à l’Académie durant 29 ans et deviendra, au sein de cette compagnie, un membre influent. Voici ce qu’il écrit à propos de sa réception :

- Une réception à l’Académie est une des belles cérémonies françaises. Tout concourt à sa grandeur : l’ancienneté de l’édifice, l’étrangeté de sa forme, l’exiguïté de la salle, la qualité du public, l’appareil militaire, le vocabulaire traditionnel et parfois la qualité de l’éloquence.

8ème indice :

Au fil des années, il consacrera donc des biographies aux grands écrivains et personnages français : Lyautey, Voltaire, René ou la Vie de Chateaubriand, A la recherche de Marcel Proust, les trois Dumas, Prométhée ou la Vie de Balzac et bien d’autres. Attardons-nous un instant sur l’une de ces biographies : Olympio ou la Vie de Victor Hugo, paru en 1954. Notre auteur explique ainsi son choix dans une note liminaire :

- Pourquoi Hugo ? je n’ai pas ici à invoquer des intercesseurs. J’avais été amené à George Sand par Marcel Proust et par Alain ; je ne me souviens pas d’un temps où je n’aie pas admiré Victor Hugo…

Signalons que ces biographies de Hugo, des trois Dumas et de Balzac sont réunies en un volume de la collection « Bouquins » chez Robert Laffont, avec une préface de Robert Kopp, correspondant de l’Institut.

9ème indice :

Au cinéma, sachez que notre auteur caché a traduit les dialogues de Noblesse oblige, le fameux film avec Alec Guinness, et que son roman Climats a été porté à l’écran grâce à Stellio Lorenzi.

Mais restons un instant encore en compagnie de notre biographe, et cette fois, pour écouter ce qu’il écrit à propos de Georges Sand.

- George Sand avait été, comme toute femme, fille de la terre. Plus qu’une autre sans doute, par son enfance discordante, cette lutte en elle de deux classes et de deux siècles, par cette liberté précoce et par la douloureuse expérience d’un mariage indigne de son génie. Oui, sa vie avait été manquée, comme est toute vie. Mais grandement….

10ème indice :

Un ultime indice : notre auteur caché a choisi de porter le prénom d’André et le nom d’un village du Nord de la France…

Cette fois, vous l’avez reconnu ? Oui, Non ? Dans ce cas, cliquez sur le document ci-joint pour vérifier la réponse.

A lire :

Signalons que les biographies de Hugo, des trois Dumas et de Balzac sont réunies en un volume de la collection « Bouquins » chez Robert Laffont, avec une préface de Robert Kopp, correspondant de l’Institut.

Le comédien Fernand Guiot a assuré les lectures de cette émission.

A bientôt pour d’autres auteurs cachés.

Retrouvez notre série des auteurs cachés : ici







© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires