L’oreille aux aguets : gérer, relance, neurone, voilà c’est tout !

La chronique qui prend les mots à rebrousse-plume, animée par Jeanne Bordeau et Olivier Desarthe
La petite conversation autour de la langue se poursuit : Jeanne Bordeau, fondatrice de l’Institut de la Qualité de l’Expression et Olivier Desarthe, journaliste diplômé en didactique des langues se permettent de prendre « l’époque à rebrousse-plume ». Ensemble, ils scrutent les mots, les expressions qui se greffent dans notre quotidien, ces « petits riens » qui voyagent d’une discussion à l’autre.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Oliver Desarthe
Référence : mots535
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots535.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida4617-L-oreille-aux-aguets-gerer-relance-neurone-voila-c-est-tout.html
Date de mise en ligne : 19 juillet 2009

Cette fois-ci les candidats à cette radioscopie du champ lexical qui ne se prend pas au sérieux, sont (pour ne pas dire les nominés, c’est un mot peu séduisant et en plus on doit dire les nommés) : Gérer, Relance, Neurones, Voilà c’est tout .

« Gérer », parce que tout le monde gère ; gérer parce qu’on ne fait plus, on gère. Mais que se cache-t-il derrière ce mot « attrape-tout » ? C’est à cette question que l’Oreille aux aguets répond, en tentant de gérer ce « gérer » si répété. A vous d’entendre si cette gestion aura été à la hauteur.

D’ailleurs, à une époque où la planète se gère comme elle peut, il ne faut pas oublier « la relance ». Tous les PNB et autres PNI l’attendent ! La relance a son ministre ! Alors, la relance, un vocable à rêver en période de crise économique ?

Et, puis comme il faut réfléchir, toujours réfléchir à demain, à hier, à la crise, on glisse un mot bien apprécié de nos contemporains : « les neurones ». Les neurones se glissent dans la presse, et nous nous glissons dans leur intimité.

Enfin, nos chroniqueurs déploreront l’emploi de cette expression : « voilà c’est tout ! ». Mais, bon sang, quelle frustration de lire ce « voilà c’est tout » à la fin d’un courriel (il y a encore des Français qui utilisent le mot "mail", non admis par l’Académie !)

L’oreille aux aguets ne vous quitte pas sur une phrase aussi coupante ; non ; nous vous saluons et nous serions fort ravis de partager avec vous les réactions que ces quelques mots provoquent lorsqu’ils tintinnabulent à vos oreilles. A bientôt sur l’autel de la langue vivante.

écoutez également les autres émissions de cette chronique :

- L’oreille aux aguets, travail, déceptif, magnifique, propal...
- L’oreille aux aguets : conversation autour de la langue…la suite…
- L’oreille aux aguets : négociation, cupidité, élixir, juste
- L’oreille aux aguets : la crise

Cette émission vous est proposée en partenariat avec L’Institut de la qualité de l’Expression.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires