L’opéra d’Alfano Cyrano de Bergerac au Théâtre du Châtelet

Propos de Dominique Fernandez recueillis à l’issue du spectacle
Impressions de l’écrivain et mélomane Dominique Fernandez, recueillies à la fin de la représentation de l’opéra Cyrano de Bergerac , le 28 mai 2009, au Théâtre du Châtelet. L’adaptation de la fameuse pièce d’Edmond Rostand pour l’opéra : une œuvre du compositeur italien Franco Alfano de 1935, jouée à Paris l’année suivante, puis tombée dans l’oubli jusqu’au début XXI e siècle.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CARR593
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr593.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida4505-L-opera-d-Alfano-Cyrano-de-Bergerac-au-Theatre-du-Chatelet.html
Date de mise en ligne : 31 mai 2009

Le librettiste Henri Cain grâce à ses relations amicales avec les descendants d’Edmond Rostand, mort en 1918 avait pu adapter dans un premier temps l’œuvre au cinéma. En 1925, il propose à Franco Alfano d’en faire un opéra. Le compositeur l’écrit entre 1933 et 1936 en conservant la langue française. Souhaitant en réserver la primeur à l’Italie, il en écrit une version en Italien pour l’Opéra de Rome qui la présente en 1936 en création mondiale. Dans les mois qui suivent l’œuvre est présentée à Paris à l’Opéra comique.
L’écriture moderne, pas totalement mélodique comprend des harmonies nouvelles pour l’opéra italien où l’influence de l’École française, de Debussy par exemple, est présente. Pour cette raison précise, Placido Domingo a préféré chanté cet opéra dans sa version française et bien entendu, par respect pour le texte de Rostand, d’autant que le livret d’Henri Cain est très respectueux de la pièce.

L'opéra <i>Cyrano de Bergerac </i>, Théâtre du Châtelet mai 2009
L’opéra Cyrano de Bergerac , Théâtre du Châtelet mai 2009
Photo Marie-Noëlle Robert

L’action se déroule en 1640 à Paris et commence au théâtre de l’Hôtel de Bourgogne où le comédien Montfleury s’apprête à entrer en scène. Scandale et altercation provoquent un duel au cours duquel Cyrano, bretteur et poète, homme fort de la compagnie des cadets de Gascogne, improvise une ballade et tue le vicomte de Valvert sous les yeux de sa cousine Roxanne dont il est secrètement amoureux. Roxane lui avoue chez le pâtissier Ragueneau qu’elle est éprise d’un jeune homme, Christian, qui va intégrer la compagnie des cadets. Elle lui demande de protéger le jeune homme, un peu sot, des railleries des autres soldats.

L'opéra <i>Cyrano de Bergerac </i>, Théâtre du Châtelet mai 2009
L’opéra Cyrano de Bergerac , Théâtre du Châtelet mai 2009
Photo Marie-Noëlle Robert

Cyrano apprend à Christian qu’il est aimé de Roxane. L’annonce provoque le désarroi du jeune et beau cadet, complexé par son manque d’éloquence, comme Cyrano de sa laideur. Cyrano lui propose de le seconder : « Je serai ton esprit, tu seras ma beauté. » De cette alliance entre les deux hommes qui atteint des sommets rocambolesques dans la scène du balcon au clair de lune, où les mots de Cyrano séduisent la belle. Christian l’emporte d’un baiser, in extremis, qui lui ouvre les portes du mariage. La touche de Cyrano en fait un magnifique perdant : gasconne "touch" oblige !

L'opéra <i>Cyrano de Bergerac </i>, Théâtre du Châtelet mai 2009
L’opéra Cyrano de Bergerac , Théâtre du Châtelet mai 2009
Photo Marie-Noëlle Robert

La compagnie des cadets de Gascogne sous le commandement du Comte de Guiche, éconduit par Roxane, est envoyée au siège d’Arras. Tous les matins, à l’aube, Cyrano traverse les lignes ennemies pour adresser à Roxane des lettres d’amour sous le nom de Christian...Sot mais pas complètement stupide, Christian comprend que Cyrano aime Roxane. La jeune femme conquise par les lettres reçues, « plus belles chaque jour », débarque alors sur le champ de bataille désormais passionnément acquise à l’âme de "son" Christian...Celui-ci meurt au combat. Par fidélité pour son ami, Cyrano garde le secret.

L'opéra <i>Cyrano de Bergerac </i>, Théâtre du Châtelet mai 2009
L’opéra Cyrano de Bergerac , Théâtre du Châtelet mai 2009
Photo Marie-Noëlle Robert

Retirée au couvent, pendant quinze ans, Roxane reçoit tous les samedis, la visite de Cyrano qui lui donne des nouvelles du monde. Un samedi, Cyrano blessé, lui rend visite cachant son état et lui demande de lire la dernière lettre de Christian qu’elle garde toujours sur elle...

L'opéra <i>Cyrano de Bergerac </i>, Théâtre du Châtelet mai 2009
L’opéra Cyrano de Bergerac , Théâtre du Châtelet mai 2009
Photo Marie-Noëlle Robert

Roxane comprend que Cyrano en est le véritable auteur : « Comme vous la lisez...sa lettre », au moment où son cousin meurt.

Le nom de Cyrano fait mouche dans nos mémoires. Il évoque au spectateur une scène de théâtre, un extrait de film, une leçon de français à l’école, la fameuse tirade du nez absente de l’opéra d’Alfano. Cyrano est un des plus célèbres héros de la littérature française connu à travers le monde. Il a permis à bon nombre d’interprètes d’inscrire leur nom dans l’histoire du spectacle. Placido Domingo incarne un Cyrano magistral, douloureux, qui choisit inconsciemment d’être malheureux, à la manière de José Ferrer, dans un film de 1950 qui a beaucoup touché le ténor dans sa jeunesse. Chanter Cyrano, à Paris, est pour lui « l’aboutissement d’un rêve ». Pendant l’année 2001, Placido Domingo découvre à Milan à la Casa Ricordi, les partitions de l’opéra d’Alfano et un enregistrement de Ramon Vinay qu’il décide d’étudier. Absent de la scène parisienne ces dernières années, c’est à New-York, Milan, Valence qu’il a incarné Cyrano. Sa présence, son jeu, son énergie et sa voix ont enthousiasmé le public du Châtelet.

Pour Dominique Fernandez, les voix de Placido Domingo et de Nathalie Manfrino ont très nettement dominé l’ensemble. Le panache et la maîtrise du jeu appelle peu la critique. À l’inverse, la mise en scène et les décors lui ont déplu. La pièce comme l’opéra comprend des moments très beaux et d’autres plus confus que la mise en scène accentuait selon lui. Il évoque la langue italienne et Tolstoï à propos de l’œuvre et des choix du compositeur italien Franco Alfano, rien d’étonnant pour ce passionné de la Russie, entré en écriture par l’Italie.

Conscient du privilège d’écouter une des plus belles voix du monde et d’en découvrir de nouvelles, le public a applaudi à tout rompre et lancé des bravos, le rideau baissé comme Dominique Fernandez.

- Placido Domingo incarne Cyrano au Théâtre du Châtelet
- Nathalie Manfrino en Roxane dans Cyrano de Bergerac, l’opéra d’Alfano

- Théâtre du Châtelet : Cyrano de Bergerac de Franco Alfano, Opéra héroïque en quatre actes, d’après la pièce d’Edmond Rostand,
- Direction musicale Patrick Fournillier
- Mise en scène et décors Petrika Ionesco
- Cyrano, Plácido Domingo
- Roxane, Nathalie Manfrino
- Christian, Saimir Pirgu
- Orchestre Symphonique de Navarre
- Choeur du Châtelet
Du 19 au 31 mai 2009

En savoir plus

- Dominique Fernandez de l’Académie française

- Edmond Rostand de l’Académie française (1868-1918), élu à l’Académie en 1901.
- "Cyrano de Bergerac", l’auteur, la pièce (1897), dans la bibliothèque numérique Gallica de la Bnf (Bibliothèque nationale de France)
- Cyrano de Bergerac, actualités des représentations et des adaptations






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires