Regards sur la peinture de Georges Mathieu : entre fulgurance et intuition

Lydia Harambourg, correspondante de l’Académie des beaux-arts évoque Georges Mathieu (1921-2012)
Georges Mathieu est l’un des plus grands peintres de la seconde moitié du XXe siècle, exposé dans le monde entier, reconnu internationalement dès les années cinquante. Aujourd’hui moins visible, l’artiste a imposé son langage. La critique d’art Lydia Harambourg lève le voile pour Canal Académie, sur une œuvre immergée dans la tension où l’expérience esthétique rejoint celle du sacré : quand l’œuvre s’érige en expression totale.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CARR559
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr559.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 14 avril 2009
Logo Art absolument
Lydia Harambourg, correspondante de l'Académie de beaux-arts, le 24 mars 2009
Lydia Harambourg, correspondante de l’Académie de beaux-arts, le 24 mars 2009
© Canal Académie

Au cours de cet entretien, Lydia Harambourg présente ce qui caractérise la peinture et la démarche de Georges Mathieu qui n’avait fait aucune école d’art avant de se lancer dans la peinture, dans la plus grande solitude. Très vite, il rencontre dans le Paris d’après-guerre, Wols, Atlan, Hartung et s’affirme comme l’acteur et l’instigateur de l’abstraction lyrique. Peintre et penseur, homme de grande culture, Mathieu a la conviction très tôt de faire un art total qui fait table rase de la beauté platonicienne. Il opère une révolution sémantique. Le signe précède le sens ; l’image plastique précède l’idée.

Evanescence, 1945, Huile sur toile (97x81cm) de Georges Mathieu
Evanescence, 1945, Huile sur toile (97x81cm) de Georges Mathieu

Le signe est une pulsion, un signe libre qu’il revendique au nom de l’imaginaire, de la spontanéité et peint en public. L’artiste effectue un saut dans le vide, une mise à nu.

Flamence rouge, 1950, huile sur toile de Georges Mathieu
Flamence rouge, 1950, huile sur toile de Georges Mathieu

Sa peinture s’inscrit dans le temps et l’histoire même si c’est une peinture du geste et de l’éphémère. La peinture est pour lui un acte fondateur. Il pratique dès 1945 le dripping et le tubisme, et invente des techniques à la hauteur de son geste. Il révèlera en France des peintres américains par les expositions de groupe qu’il organise. Dans une société qui a perdu le sens de la beauté à ses yeux, les arts appliqués doivent jouer un rôle très important. Ainsi, il réalise en 1974, la nouvelle pièce de 10 Francs mais aussi des affiches, des assiettes, des cartons de tapisserie, des timbres.

Les Capétiens partout, huile sur toile (2,5x6 m ; 1954) de Georges Mathieu
Les Capétiens partout, huile sur toile (2,5x6 m ; 1954) de Georges Mathieu

Lydia Harambourg évoque son univers et son rapprochement avec les grands mystiques. Elle le situe par rapport aux autres peintres de l’abstraction lyrique. Parmi les nombreuses toiles de Mathieu, citons Evanescence, La bataille de Bouvines, Les Capétiens partout, Flamence rouge, Complainte silencieuse des enfants de Bogota ; parmi ses livres Au-delà du Tachisme (Julliard, 1963), Le Privilège d’être (Éd. Robert Morel, 1967), Le Massacre de la sensibilité (Éd. Jean Picollec, 1994), Désormais seul en face de Dieu (Éd.L’Âge de l’Homme, 1998).

Complainte silencieuse des enfants de Bogota face aux commandos de la mort, toile ( 1989) de Georges Mathieu
Complainte silencieuse des enfants de Bogota face aux commandos de la mort, toile ( 1989) de Georges Mathieu

Depuis cet enregistrement, Georges Mathieu né à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) le 27 janvier 1921 est décédé le 10 juin 2012 à Boulogne-Billancourt. Il avait été élu à l’Académie des beaux-arts le 7 mai 1975, au fauteuil d’Alfred Giess.

Georges MATHIEU

Section I : PEINTURE

Fauteuil VI

Peintre

En savoir plus

- Georges Mathieu, membre de l’Académie de beaux-arts
- Le Château-Musée de Boulogne-sur-Mer, premier Musée de France à accueillir une section d’importance dédiée à Georges Mathieu.
- Écoutez également sur Canal Académie :
- Georges Mathieu ou la fureur d’être : le film de Frédéric Rossif sort en DVD
- Lydia Harambourg, correspondante de la section peinture de l’Académie des beaux-arts

- Lydia Harambourg, Georges Mathieu, Édition Ides et Calendes, collection Polychrome, mars 2002






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires