Pierre Messmer, l’académicien et l’écrivain

par Arnaud d’Hauterives et Jacques Barrat, à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer
L’Académie des Sciences d’Outre-Mer, a organisé une journée en hommage à Pierre Messmer qui fut chancelier de l’Institut de France, membre de l’Académie française et de l’Académie des sciences morales et politiques, et qui avait été également élu à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer. Ecoutez ici Arnaud d’Hauterives évoquer Pierre Messmer l’académicien puis Jacques Barrat évoquer à son tour l’écrivain.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : COL540
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/col540.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida4064-Pierre-Messmer-l-academicien-et-l-ecrivain.html
Date de mise en ligne : 8 février 2009

Le 21 novembre 2008, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer, a organisé une journée en hommage à Pierre Messmer décédé en août 2007.

Après l’accueil prononcé par Edmond Jouve et l’introduction du Secrétaire perpétuel Gilbert Mangin, plusieurs intervenants ont pris la parole pour dresser un portrait complet de Pierre Messmer qui fut tout à la fois, soldat, homme politique et académicien.

Canal Académie vous propose d’écouter dans cette émission deux intervenants : tout d’abord Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts (et lui-même membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer) qui évoque Pierre Messmer l’académicien ; puis, Jacques Barrat, diplomate et professeur des universités, qui, lui, s’attache à souligner les qualités d’écrivain de Pierre Messmer, en exposant les ouvrages qu’il a rédigés.

Pierre Messmer, l’académicien

Arnaud d’Hauterives, après avoir rappelé les dates des élections de Pierre Messmer dans les académies dont il était membre (1988 à l’Académie des sciences morales et politiques dont il deviendra le Secrétaire perpétuel de 1995 à 1998 ; 1999 à l’Académie française, charge qu’il assumera jusqu’au 1er janvier 2006 ;), a évoqué plusieurs souvenirs personnels et quelques uns des entretiens privilégiés qu’il eut avec Messmer que tous, à l’Institut, admiraient pour sa prestance, sa rigueur, et... "son oeil gris bleu plein de malice". Sa discrétion aussi, il n’aimait pas parler de lui. Et le rôle essentiel qu’il joua dans le développement des fondations abritées par l’Institut de France. Il termine son intervention, vous l’entendrez ici, en citant Maurice Druon : "la France peut regarder en lui l’un des plus nobles de ses fils".

Pierre Messmer, ancien Chancelier honoraire de l’Institut de France et membre de l’Académie française
Pierre Messmer, ancien Chancelier honoraire de l’Institut de France et membre de l’Académie française

Pierre Messmer, l’écrivain

Jacques Barrat a souligné combien, malgré la carrière militaire sur le terrain et la carrière politique dans des postes de premier ordre, Pierre Messmer a toujours eu un penchant pour l’écriture : "Il a beaucoup écrit tout au long de sa vie, en premier lieu parce que les nécessités de la carrière administrative l’y obligeaient. Il a toujours aimé écrire". Mais outre les travaux d’écriture ordinaires, Pierre Messmer a enfin pu, vers les années 1980-85, écrire ce qu’il avait désormais envie d’écrire. Et ce fut un premier ouvrage rédigé avec le Pr Alain Larcan : Essai d’analyse thématique (PUF1985).

Des mémoires aussi : Après tant de batailles (Albin Michel, 1992) et Les blancs s’en vont (Albin Michel, 1998), des récits de décolonisation. De savoureuses anecdotes lorsqu’il était militaire lui ont fourni la matière de son livre La patrouille perdue et autres récits extraordinaires (Albin Michel 2002) (écoutez les lectures de ce livre proposées par Canal Académie : « L’heureuse condamnation à mort du caporal Lechien », une nouvelle de Pierre Messmer

En tout l’oeuvre de Pierre Messmer consiste en 7 ouvrages très différents et très comparables : Jacques Barrat développe ici ce point de vue : "Ces oeuvres sont comparables parce qu’elles sont porteuses du même esprit d’analyse, du même pragmatisme de la pensée, comme du même courage et de la même modestie dans la rédaction...".

Pierre Messmer, qui fut ministre des armées du Général de Gaulle, rédigea, avec Alain Larcan, un ouvrage inititulé Les écrits militaires du général de Gaulle.

Enfin, Ma part de France est sans doute l’oeuvre la plus personnelle de Pierre Messmer qui s’entretient avec Philippe de Saint-Robert sur des questions ayant trait à des situations qu’il eut à affronter tant en soldat qu’en homme politique. Il offre des réflexions sur le monde d’aujourd’hui qui demeurent pertinentes.

Emissions à écouter également sur Canal Académie :

- Une autre émission dans laquelle le général Gilbert Forray a relaté la carrière militaire de Pierre Messmer, en soulignant l’exceptionnel soldat, courageux et engagé, qu’il fut, tant durant la Seconde guerre mondiale, notamment à Bir Hakheim et à El-Alamein, qu’en Indochine. Pierre Messmer, le soldat
- Une communication de Pierre Messmer à l’Académie des sciences morales et politiques : De Gaulle en direct par Pierre Messmer
- La rediffusion de son entretien avec Frédéric Mitterrand Pierre Messmer, dans « Conversations privées »
- L’hommage de l’Institut de France et des cinq Académies sous la Coupole Le courage, thème de la séance de rentrée 2005 en hommage à Pierre Messmer

Pour plus de détails sur Pierre Messmer, consulter les fiches des deux académies : - http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/decede/MESSMER.HTM

- http://www.academie-francaise.fr/immortels/index.html

Pour mieux connaître l’Académie des Sciences d’Outre-Mer : http://www.academiedoutremer.fr

Découvrez également le livre Pierre Messmer, une conscience française : un album commémoratif qui vient d’être publié, début 2009, par les Editions Nicolas Chaudun.

Il s’agit d’un album commémoratif qui relate, en huit chapitres, et une soixantaine de photographies, la vie de Pierre Messmer en proposant chaque fois le témoignage d’un proche, parmi lesquels de nombreux académiciens. L’ouvrage est préfacé par Gabriel de Broglie, actuel Chancelier de l’Institut de France, que le chapitre "le courage et l’exemple" est de la plume de Maurice Druon, que François Jacob, de l’Académie française, de l’Académie des sciences et Chancelier de l’ordre de la Libération, a également témoigné sur le soldat que fut Messmer. Témoignent également Robert Dautray, de l’Académie des sciences qui fut haut commissaire à l’énergie atomique (1993-1998), Pierre Mazeaud qui fut Secrétaire d’Etat aux sports dans le premier gouvernement Messmer (1972-73), Alain Plantey qui fut secrétaire général adjoint de l’Elysée sous le Général de Gaulle, et Jean Mesnard, tous trois membres de l’Académie des sciences morales et politiques. Jean Foyer (décédé en 2008) avait eu le temps de rédiger un texte dans lequel il a rappelé que Pierre Messmer s’était vu confier, en 1956, par Gaston Defferre, ministre de la France d’Outre-mer, la préparation d’un projet de loi-programme pour les territoires d’Outre-mer. Jean Foyer qui avait négocié les accords de transfert de compétences et de coopération, s’était longuement entretenu avec Pierre Messmer des questions africaines. Enfin, le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Hélène Carrère d’Encausse présente Pierre Messmer l’académicien. Notons également la signature et le témoignage d’autres personnalités parmi lesquelles Edouard Balladur, Michel Tauriac, Philippe Alexandre, Yves Guéna, Antoine Bernheim, Alain Mérieux, et bien d’autres.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires