Le cardinal Ratzinger, membre associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques

avec Jean Foyer
Le 6 novembre 1992, Raymond Polin et Jean Foyer reçevaient le Cardinal Ratzinger à l’Académie des sciences morales et politiques. Cette élection répondait à une inquiétude devant le développement du subjectivisme et du relativisme. Ecoutez Jean Foyer évoquer le souvenir de cette élection.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : hist052
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist052.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Cette émission a été enregistrée à l’automne 2004 et diffusée une première fois en janvier 2005.

Jean Foyer évoque dans cette émission le souvenir de cette élection et revient sur la pensée du cardinal Ratzinger, personnage de premier plan au moment du Concile de Vatican II, sous le pontificat de Jean-Paul II et, aujourd’hui, en 2005, en tant que pape de l’Eglise catholique.

Lire le texte de la séance d’installation du Cardinal Ratzinger comme associé étranger
Lire le texte de la séance d’installation du Cardinal Ratzinger comme associé étranger

Cliquez sur l’icône ci-contre pour télécharger les allocutions de :
- Raymond Polin, Président de l’Académie (1992),
- Jean Foyer,
- Edouard Bonnefous, Chancelier de l’Institut de France (1978-1994),
suivies de la réponse du Cardinal Ratzinger.

A propos du Cardinal Ratzinger [1]

Benoît XVI
Benoît XVI
Associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques

Élu associé étranger de l’Académie des sciences morales et politiques le 13 janvier 1992 au fauteuil laissé vacant par le décès d’Andreï Sakharov, le Cardinal Joseph Ratzinger a été élu pape sous le nom de Benoît XVI le mardi 19 avril 2005.

Docteur en théologie, il a tout d’abord été professeur à l’école des hautes études théologiques de Fresing (1957-1959), puis professeur ordinaire à l’Université de Bonn (1959-1963), puis à l’Université de Münster (1963-1966), à l’Université de Tübingen (1966-1969) ; enfin à l’université de Regensburg, dont il a été ensuite le doyen et vice-Président (1969-1977).
Le 25 mars 1977, Joseph Ratzinger a été nommé archevêque de München et Freising, puis, le 27 juin de la même année, créé cardinal.
Depuis 1981, il est préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi à Rome.
Doyen du Collège cardinalice depuis 2002, il est également membre de la Synod of Catholic Bishops et de la Congregation for Public Worship.

Travaux académiques

- "Le dialogue interreligieux et la relation judéo-chrétienne", suivi d’un texte du rabbin Léonard Sztejnberg, séance du lundi 17 février 1997.
- "La théologie de l’alliance dans le Nouveau Testament", séance du lundi 23 janvier 1995

A propos de Jean Foyer

Élu à l’Académie des sciences morales et politiques le 5 mars 1984, dans la section Législation, Droit public et Jurisprudence, au fauteuil laissé vacant par le décès de Marcel Waline, Jean Foyer a été Président de cette Académie en 1995.

Docteur en droit, agrégé de droit et diplômé de l’Académie de droit international de La Haye, Jean Foyer a commencé sa carrière comme conseiller technique aux cabinets de René Capitant (1944-1945), puis de René Giacobbi (1945-1946), ministres de l’Education nationale. Il est ensuite passé au cabinet de Henri Longchambon, ministre du Ravitaillement (1946).

Secrétaire de la commission d’études de l’union française à la présidence du Conseil (1947-1951), conseiller technique au cabinet de M. Houphouet-Boigny, ministre d’Etat (1958-1959), il devient commissaire du gouvernement auprès du comité consultatif constitutionnel en 1958.

Elu député de Maine-et-Loire (1959-1991), maire de Contigné (depuis 1959), sénateur de la Communauté (1959), juge titulaire à la Haute Cour de justice (1959 ; 1987), membre de la commission des lois de l’Assemblée nationale (1959-1960), Jean Foyer accède au gouvernement comme secrétaire d’Etat chargé des relations avec la Communauté au cabinet de Michel Debré (1960-1961 avant de devenir ministre de la Coopération (1961-1962) puis garde des Sceaux ; ministre de la Justice dans le gouvernement de Georges Pompidou (1962-1967).

Jean Foyer exerce ensuite les mandats et fonctions successives de conseiller général du canton des Ponts-de-Cé (1967-1973), président de la commission parlementaire des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République de l’Assemblée nationale (1968-1972 ; 1973-1981), président de la commission de réforme du code de procédure civile au ministère de la Justice (1969-1980), ministre de la Santé publique dans le gouvernement de Pierre Messmer (1972-1973), membre du Conseil régional des Pays de la Loire (1973), membre de la commission chargée de proposer un code des libertés fondamentales de l’individu et rapporteur de cette commission (1975), président du groupe sur la sécurité dans les transports au ministère des Transports (1979), membre de la Commission consultative des droits de l’homme (1987), membre honoraire du Parlement (1988).

Parallèlement Jean Foyer n’a jamais cessé d’enseigner :
- à la faculté de droit de Paris (1943),
- chargé de cours à la faculté de droit de Paris (1953-1955),
- professeur à la faculté de droit de Lille (1955-1968),
- professeur de droit privé à la faculté de droit de Nanterre
- et cours à la faculté de droit d’Angers (1968-1972) puis de Paris II-Panthéon-Assas (1973-1989) dont il est professeur émérite.

Il poursuit ses travaux sur les problèmes juridiques liés à la propriété intellectuelle. Il est Président du Conseil supérieur de la propriété industrielle au ministère de l’Industrie (dès 1976), membre du groupe de codification de la propriété intellectuelle et du groupe de la biotechnologie et membre du conseil de direction de l’Institut de recherche en propriété intellectuelle Henri-Desbois. Il appartient à un groupe de travail inter-académique sur ce sujet.
Jean Foyer est, enfin, membre de l’Académie pontificale Pro vita, depuis 1996.

Parmi ses oeuvres publiées, signalons, sous sa direction en 1999 - La Papauté au XXe siècle

A propos de Raymond Polin

Raymond Polin
Raymond Polin
Membre de l’Académie des sciences morales et politiques

Raymond Polin a été élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques le 15 décembre 1980, dans la section Philosophie, au fauteuil laissé vacant par le décès d’Etienne Souriau.

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé de philosophie et docteur ès lettres, Raymond Polin a tout d’abord été assistant au Centre de documentation sociale de l’Ecole Normale Supérieure (1935-1938) puis professeur de philosophie aux lycées de Laon (1938-1939), Chartres (1939-1942) et aux lycées Marcelin Berthelot (1942-1943), Rollin (1943-1945) et Condorcet (1945) de Paris. Maître de conférences, puis professeur de philosophie morale et politique à la faculté des lettres de Lille (1945-1961), Raymond Polin devient successivement maître de conférences, puis professeur de philosophie générale à la faculté des lettres de l’Université de Paris (1961-1970), puis professeur de philosophie morale et politique à l’Université de Paris-Sorbonne (1970-1978).
Il fut Secrétaire général de l’Institut international de philosophie politique, depuis sa fondation en 1953, puis vice-président exécutif et Président. Depuis 1986, il en est Président d’honneur.
Raymond Polin a été Président de l’Université de Paris IV-Sorbonne de 1976 à 1981.
Depuis 1981, il est directeur de la Fondation Thiers (1981).

Parmi ses oeuvres :
- 1971 - La Politique de la solitude. Essai sur la philosophie politique de Jean-Jacques Rousseau.
- 1972 - L’Obligation politique.
- 1977 - La Liberté de notre temps.
- 1981 - Hobbes, Dieu et les hommes.
- 1984 - Le Libéralisme, espoir ou péril.
- 1993 - La Création des cultures.
- 1997 - La République (entre démocratie sociale et démocratie aristocratique).
- 2000 - Vérités et liberté. Essai sur la liberté d’expression.

Pour aller plus loin
- Notice sur la vie et les travaux de Raymond Polin par Bertrand Saint-Sernin

Les grandes dates de Benoît XVI sont sur Kronobase

[1] Consultez sa biographie complète sur le site Internet du Vatican.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires