Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Aristide Briand (1862 -1932) : entre Eglises et République

son biographe Bernard Oudin est l’invité de Christophe Dickès
Souvent oublié, Aristide Briand a pourtant joué un rôle de premier plan dans l’élaboration de la loi de 1905. Son biographe, Bernard Oudin, revient sur son parcours politique. En cette année 2012, on commémore la date anniversaire de sa mort, le 7 mars 1932.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : hist043
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist043.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida373-Aristide-Briand-entre-Eglises-et-Republique.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Aristide Briand fut, en 1905, le rapporteur du projet de loi de séparation des églises et de l’Etat.
Partisan d’une voie moyenne, il a voulu donner aux églises de France, et évidemment à l’Eglise catholique, majoritaire, sa liberté.
Rejetant tout extrémisme, son action en relation parfois avec les autorités ecclésiastiques aboutira à l’accord de 1923 et au rétablissement de relations diplomatiques avec le Saint-Siège.

Bernard Oudin revient sur les rapports de cet homme politique avec l’Eglise de France.

Aristide Briand a incarné à lui seul la IIIe République. Onze fois président du Conseil, vingt-cinq fois ministre, il en a, pendant trente ans, connu toutes les crises, vécu tous les temps forts. Une époque de grandes mutations, de luttes passionnées, où le tragique se mêle au pittoresque. En 1905, c’est Briand qui fait voter la loi de séparation des églises et de l’Etat, apaisant ainsi la querelle religieuse. Lors de la Grande Guerre, il tient la barre du pays pendant un an et demi. Il est au pouvoir au moment décisif de Verdun.

Mais c’est dans les années 20 qu’il va prendre sa pleine mesure. Transfiguré par le souvenir des charniers de la guerre, le politicien se mue en prophète, le trop habile manœuvrier devient "le pèlerin de la paix". Il est l’homme de la réconciliation franco-allemande, du pacte de Locarno, du premier projet d’intégration européenne. Sur le moment, cette grande espérance est déçue. Briand meurt en 1932, à la veille de l’arrivée de Hitler au pouvoir. Pourtant la seconde après-guerre verra la France s’engager plus résolument dans la voie qu’il avait souhaitée. Grande figure de son siècle, Briand avait, sans toujours s’en douter, pris date avec l’Histoire.

Mais, au-delà du précurseur, personnage mythique et pourtant mal connu, nous voyons revivre Aristide Briand, un être de chair et de sang, aux dons éclatants, au caractère complexe, à la vie privée tumultueuse, adulé par les uns, haï par les autres, fascinant pour tous, et qui, dans un monde pris de folie guerrière, a voulu laisser le souvenir d’un "homme de bonne volonté".

En savoir plus :

- Aristide Briand, Ed. Perrin, 2004

L’intervention de Bernard Oudin : "Aristide, artisan de la séparation de l’Église et de l’État".

- A écouter sur Canal Académie, une trentaine d’émissions relatives à la Loi de 1905 dont Les origines historiques de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 (1/3)

Les grandes dates d’Aristide Briand sont sur Kronobase






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires