Que penser de la crise globale ?

Avec Jean-Michel Quatrepoint
Jean-Louis Chambon reçoit Jean-Michel Quatrepoint, directeur de plusieurs journaux économiques, qui vient de faire paraître un essai : La crise globale. Il y décrit les excès du capitalisme libéral, évoque la question de la dette nationale et suggère quelques moyens de redressement.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PAG525
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag525.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3714-Que-penser-de-la-crise-globale.html
Date de mise en ligne : 16 novembre 2008


Jean-Michel Quatrepoint
Jean-Michel Quatrepoint

Journaliste et directeur de la rédaction de plusieurs titres économiques nationaux (Aggli, La Tribune, le Nouvel Economiste), Jean-Michel Quatrepoint développe dans le livre La crise globale une thèse qui permet de relier entre elles chacune des crises planétaires, financières, énergétiques et alimentaires.

Le livre décrit les excès du capitalisme libéral, celui qui a cru «  devoir triompher après la chute du mur de Berlin ». Jean-Michel Quatrepoint propose un diagnostic économique des trente dernières années.

En somme, l’économie de la dette, dont le modéle américain est l’archétype, porte la première responsabilité de cette dette, et M. Greenspan, président de la Réserve fédérale jusqu’en février 2006, en a été le grand ordonnateur au profit de la croissance américaine.

Mais l’Europe « ricardienne » et figée est loin d’être exemplaire : culture « d’autoflagellation » entretenue par les médias, nostalgie des Trente glorieuses, et préférence pour les grandes entreprises du CAC 40 plutôt que pour les PME.

Jean-Michel Quatrepoint n’épargne pas ses confrères « libéraux libertaires » pas plus que nos élites et la classe dirigeante ; il défend par contre, pied à pied, la génération de « baby boomers » qui, explique-t-il, n’a pas failli dans sa responsabilité générationnelle.

Un « autre faux débat » : celui de la dette publique nationale reste fondamental. Selon J.-M. Quatrepoint, la France occupe une place tout à fait honorable même si le « modèle social » dépasse largement nos capacités contributives. Ce modèle peut constituer dans le monde nouveau une référence mondiale.

Au final, ce sont les classes moyennes qui souffrent le plus dans le monde, car elles sont engagées dans un processus de paupérisation. L’auteur propose quelques pistes de redressement avec un préalable, trouver enfin la paix au Moyen Orient, passage obligé d’une nouvelle croissance mondiale via un « new deal » américain, une Europe reconstruite et une France retrouvant ses atouts !

A écouter :

Nos autres émissions : Pour comprendre la crise financière...

- Lire les fiches de www.lafinancepourtous.com






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires