Figaro Hors-Série : Bonaparte en Egypte

Heurs et malheurs d’une expédition militaire et scientifique
Quelle bonne idée a eu le Directoire d’envoyer Bonaparte en Egypte ! L’intérêt historique et scientifique de cette expédition n’est plus à démontrer. Il nous vaut, en cet automne 2008, un numéro Hors-Série du Figaro, publié en même temps que l’exposition à Paris, à l’Institut du Monde arabe. Présentation par Isabelle Schmitz, membre de la rédaction des Hors-Série du Figaro, partenaire de Canal Académie.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : PAG520
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag520.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3690-Figaro-Hors-Serie-Bonaparte-en-Egypte.html
Date de mise en ligne : 23 novembre 2008
Bonaparte devant le Sphinx par Jean-Léon Gérôme
Bonaparte devant le Sphinx par Jean-Léon Gérôme

Chaque numéro Hors-Série du Figaro est un événement, mais il faut reconnaître que celui-ci, consacré à l’expédition Bonaparte en Egypte, mérite d’être conservé, tant est belle l’iconographie et tant les textes, dont celui de Jean Tulard, de l’Institut, nous offrent d’intéressantes précisions historiques et scientifiques, et même des informations contemporaines. Un numéro-album que l’on aura plaisir à garder et qui fera rêver tous ceux que fascinent l’Egypte, l’ancienne et l’actuelle.

Le premier cahier, composé entièrement d’images, offre cette fois-ci une particularité : il met en comparaison, en un "regard croisé", les superbes planches de la Description de l’Egypte avec des prises de vues de photographes contemporains. Les lieux ont un peu changé, certes, mais ils ont gardé leurs couleurs, leur fascinante magie.

Le général Bonaparte au Caire de Jean-Léon Gérôme
Le général Bonaparte au Caire de Jean-Léon Gérôme

12 journées pour une épopée

Selon la structure habituelle des Hors-Série du Figaro, viennent ensuite les "12 journées" pour comprendre cette épopée menée par un général de 29 ans qui voulait mettre ses pas dans ceux d’Alexandre le Grand. Elles sont signées du grand reporter au Figaro Irina de Chikoff et proposent, de manière claire, un résumé des principaux événements de l’expédition.

De l’envoi, le 12 avril 1798, au retour le 23 août 1799 et même le 31 août 1804 (capitulation de Menou) avec les heurs et malheurs (Bataille des Pyramides, Aboukir, etc) d’un Bonaparte qui veut remonter à Paris pour accomplir son destin.

Feu et lumières

Cette partie de ce numéro propose tout d’abord un long article de Jean Tulard, intitulé "la fuite en Egypte" dans laquelle l’académicien analyse les considérations politiques qui poussèrent le Directoire à éloigner l’ambitieux général, la lutte contre l’Angleterre n’étant qu’un prétexte.

La Bataille des Pyramides par François Watteau
La Bataille des Pyramides par François Watteau

Plusieurs spécialistes offrent également leurs analyses sur les divers moments et les grands personnages de cette expédition, notamment celle de Pierre-André Krémer qui explique comment on est passé de l’égytomanie à l’égyptologie. Comme le disait Gaston Maspéro, le célèbre égyptologue de l’Académie des inscriptions et belles-lettres : l’égyptologie a ses papiers de famille dans la campagne de Bonaparte.

A noter également que ce numéro permet de mieux approcher la manière dont cette "occupation" française était vécue par un égyptien, en l’occurence un notable du Caire, Abd-al-Rahman Al-Jabarti qui a tenu son journal en observant les événements.

Un long article de Jean-Louis Bregeon est également consacré aux scientifiques qui accompagnaient Bonaparte (Monge, Berthollet, Conté et bien d’autres), élite qui fit de l’expédition un laboratoire polyvalent sur place.

Bonaparte à l'Institut. séance du 21 avril 1799
Bonaparte à l’Institut. séance du 21 avril 1799

L’héritage

Enfin, et ce n’est pas le moindre intérêt de ce numéro, le journaliste Vincent Tremolet de Villers s’est porté, en Egypte, sur les traces (peu nombreuses, il est vrai) de Bonaparte. Mais d’Alexandrie au Caire, et jusqu’en Haute Egypte, l’héritage de l’expédition est partout. Il a profité de l’occasion pour interviewer sa majesté l’Empereur... non, pas Napoléon, mais Jean-Yves Empereur, le savant archéologue qui, deux siècles après les savants de Bonaparte, continue de ressusciter l’Egypte !

L’exposition "Bonaparte en Egypte"

Elle est présentée, à l’Institut du Monde arabe, du 14 octobre 2008 au 29 mars 2009 à Paris, puis du 15 mai au 19 octobre 2009 au Musée des beaux-arts d’Arras.

Consulter le site www.imarabe.org ou directement la page http://www.imarabe.org

Une publication de l’Académie des sciences

A l’occasion du bicentenaire de l’expédition, en 1998, l’Académie des sciences a publié les actes d’un colloque réunissant 27 spécialistes, de diverses disciplines : égyptologues, histoirens de l’art, arabisants, ottomanistes, ethnomusicologues, sémioticiens, spécialistes de la littérature de voyage, historiens de la médecine, des sciences et des techniques. Sont également évoqués, outre l’Institut d’Egypte (1798), les aspects militaires et politiques de l’expédition. L’expédition d’Egypte, une entreprise des Lumières - 1798-1801, actes du colloque. http://www.academie-sciences.fr






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires