Mots clefs et suggestions


La recherche polaire : se donner les moyens de l’excellence

Avec Christian Gaudin, sénateur, en mission en Antarctique
Christian Gaudin, sénateur de Maine et Loire, membre de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), est le premier parlementaire français à s’être rendu en Antarctique. A l’occasion de l’ouverture de la 4e année polaire internationale en 2007, le Parlement a, en effet, jugé nécessaire d’évaluer la recherche française et la place de notre pays dans les régions polaires. Il est ici reçu par Myriam Lemaire.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Myriam Lemaire
Référence : ecl507
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl507.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3671-La-recherche-polaire-se-donner-les-moyens-de-l-excellence.html
Date de mise en ligne : 2 novembre 2008

Mission en Antarctique

Dans cette émission, Christian Gaudin évoque son périple de cinq semaines en Antarctique pour accompagner une expédition scientifique. Il a découvert « une autre planète », un milieu extrême soumis à des températures de moins 80°, et « des hommes et des femmes qui choisissent d’hiberner sur ce continent des extrêmes » dont il salue l’extraordinaire aventure humaine.

Il raconte ses moments les plus forts comme le raid de 1200 km en tracteur à chenille, l’accueil à la station Concordia, le retour en Australie à bord du bateau Astrolabe… et nous fait partager sa fascination pour les pôles telle que l’a décrite Jean-Baptiste Charcot. « On ne peut pas aller dans ces contrées sans être complètement changé, l’on aspire qu’à retourner vers ces lieux », affirme-t-il avec passion.

Des régions stratégiques et fragiles

« Les régions polaires sont stratégiques parce qu’elles sont fragiles ». Elles sont soumises à un réchauffement climatique qui met en danger la bio-diversité.

En Antarctique, ces régions devenant plus accessibles sont menacées par un accroissement rapide du tourisme que ne peut empêcher « le système juridique de l’Antarctique », mis en place par le Traité de Washington et le Protocole de Madrid. En Arctique, les menaces liées à l’exploitation des gisements de pétrole et de gaz naturel avivent les tensions entre États riverains.

Au cœur de la compréhension du changement climatique

Les forages glaciaires (« carottages ») effectués en Antarctique ont permis de reconstituer l’évolution du climat depuis plus de 800 000 ans et de mettre en évidence l’action de l’homme depuis 150 ans. Remonter au-delà du million d’années est l’objectif d’un projet de la Chine en Antarctique. Les forages océaniques effectués permettent de mieux comprendre le rôle de l’océan dans le climat et d’étudier les relations entre pôle Nord et pôle Sud.

La recherche polaire française au premier rang

Le sénateur Gaudin a constaté au cours de ses auditions combien nos chercheurs sont appréciés à l’étranger pour leurs compétences et leurs travaux. La recherche polaire française est au premier rang pour la climatologie et la biologie (nous disposons en Terre Adélie de bases de données sur les espèces animales sur plus de 50 ans). La recherche spatiale et l’astronomie sont aussi des domaines d’excellence. Mais le sénateur Gaudin appelle à renforcer la logistique polaire à laquelle la France ne consacre pas assez de moyens.

Développer les coopérations européennes et internationales

Les chercheurs français ont l’habitude de collaborer avec les chercheurs étrangers et participent à plusieurs programmes européens, comme EPICA. « Il y a une voie à ouvrir pour faciliter les relations entre États, c’est la voie scientifique, affirme Christian Gaudin. La question de la logistique doit se poser au niveau européen, « la France seule ne peut investir. »

La présidence française de l’Union européenne doit permettre de progresser dans cette voie. Ainsi, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a confié à Christian Gaudin une mission dans le cadre de la conférence internationale de l’Arctique, à Monaco, les 9, 10 et 11 novembre 2008, afin d’étudier la mise en place d’un Observatoire multidisciplinaire international.

L’Année polaire internationale 2007/2008

Ouverte le 1er mars 2007 par un colloque au Sénat, cette quatrième année polaire est l’occasion de donner un coup de projecteur sur la recherche. Christian Gaudin espère qu’elle fera évoluer la concertation pour protéger le pôle Nord.

Cette ouverture solennelle au Sénat marque l’implication du Parlement français dans le dialogue qui doit s’engager entre chercheurs et citoyens et dans la communication sur ces sujets. Christian Gaudin rappelle à nos auditeurs l’exposition « Terre des Pôles », sur les grilles du Sénat et annonce qu’il prépare un colloque de conclusion en mai 2009.

Christian Gaudin, sénateur
Christian Gaudin, sénateur

En savoir plus :

- Accédez au rapport « Se donner les moyens de l’excellence : la recherche polaire française à la veille de l’année polaire internationale » de Christian Gaudin
- Accédez au rapport de Christian Gaudin « Ouverture de l’année polaire internationale » – Actes du colloque du 1er mars 2007 (Sénat n°362 – 2007)
- Rapport de Christian Gaudin « Faut-il créer un observatoire de l’Arctique ? » (Sénat n° 503 - 2008)
- Christian Gaudin sur le site du Sénat
- Site du Sénat
- Ecoutez notre émission « Terre des pôles » avec Nicolas Mingasson et nos émissions sur l’Arctique et l’Antarctique dont le portrait de JB Charcot : Charcot, explorateur des mers, navigateur des pôles

Lire le rapport du sénateur Gaudin pour la clôture de la 4 ème année polaire : http://www.senat.fr/noticerap/2008/r08-503-notice.html






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires