Albert Marquet, peintre officiel de la Marine

Avec Jean-Noël Gard, directeur du musée national de la Marine
Dans cette émission, le vice-amiral Jean-Noël Gard, directeur du musée national de la Marine, évoque Albert Marquet, peintre officiel de la marine ainsi que l’histoire de ce "corps" de peintres titulaires qui en compte aujourd’hui quarante-deux !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : CARR507
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr507.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3670-Albert-Marquet-peintre-officiel-de-la-Marine.html
Date de mise en ligne : 9 novembre 2008
Logo Art absolument


Le vice-amiral Jean-Noël Gard rappelle que c’est en 1830 que le corps des peintres de la marine fut créé dans sa formulation administrative actuelle, mais sans texte constitutif officiel. Si bien que le nombre de ses membres a souvent varié : ils étaient quatre en 1870, dix en 1888, 51 en 1914, et aujourd’hui 42.

C’est le décret du 2 avril 1981 qui définit la situation actuelle du corps : des peintres titulaires au nombre non limité, mais en réalité une vingtaine, et 20 peintres agréés pour une période de trois ans renouvelable plusieurs fois.

Le Port de Hambourg, d'Albert Marquet 1909
Le Port de Hambourg, d’Albert Marquet 1909

Les nominations se font par décret ministériel sur proposition du jury, qui, à l’issue de chaque salon examine les candidats à ce titre. Le vice-amiral souligne qu’Albert Marquet, de tous les honneurs qui lui ont été proposés n’en a accepté qu’un seul : celui de peintre officiel de la marine en 1945, deux ans avant sa mort à Paris.

La Baie de Naples, d'Albert Marquet. 1902
La Baie de Naples, d’Albert Marquet. 1902

Albert Marquet (1875-1947) a presque autant voyagé que ses toiles. Il demeurait rarement plus de trois mois au même endroit. Il se sentait chez lui partout où il y avait de l’eau et des bateaux. Il s’installait le plus souvent sur une hauteur pour dominer une rade. Il peint de nombreux ports européens du nord comme du sud, de France comme du Maghreb. Par exemple, durant les étés 1908 et 1909, il séjourne en Italie, à Fiesole, Venise, Naples, Capri, Rome et en Sicile. Puis, sur les conseils de son grand ami Matisse, il se rend en Allemagne, tout particulièrement à Hambourg.

Albert Marquet, 1875-1947
Albert Marquet, 1875-1947

Ce peintre proche des faunes possède le don de l’intuition. L’exposition (qui se tient à l’automne 2008 au Musée de la marine à Paris jusqu’au 2 février 2009) rassemble environ 200 œuvres dont 83 peintures, 58 dessins, 39 aquarelles, douze gravures et quatre panneaux de céramiques. Ce peintre de la mer est également un peintre de la lumière.

La Plage de Fécamp, d'Albert Marquet 1906
La Plage de Fécamp, d’Albert Marquet 1906

A propos de notre invité :

Jean-Noël Gard, vice-amiral , directeur de Musée national de la Marine
Jean-Noël Gard, vice-amiral , directeur de Musée national de la Marine

Le vice-amiral Jean-Noël Gard est diplômé de l’école navale, breveté officier missilier dès 1975. Il a servi à bord des plus prestigieux navires de la marine nationale. Admis à l’école supérieure navale en 1982, il a exercé entre autres de 2000 à 2003 les fonctions de sous-chef d’état major aux programmes, chargé de l’ensemble des programmes d’équipements de la marine. Il a embarqué à de nombreuses occasions des peintres officiels de la marine. Au cours d’une mission auprès de Jean-François Deniau, il a participé à la réflexion sur l’avenir du musée de la Marine. Il en est le directeur depuis le 14 octobre 2003.
Précisons que le Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, Arnaud d’Hauterives, est également peintre de la marine.

En savoir plus :

- l’exposition Albert Marquet se déroule du 15 octobre 2008 au 2 février 2009 au Musée de la Marine à Paris

- Musée de la Marine

Le catalogue de l’exposition Albert Marquet, itinéraires maritimes, éditions Thalia, 2008






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires