Dominique Fernandez préfère Tolstoï à Dostoïevski !

Au plaisir d’insolence, l’émission littéraire proposée par Elizabeth Antébi
Dominique Fernandez, de l’Académie française, ne veut rien entendre ! Il s’en tient à son insolence à lui : Tolstoï est le plus grand, Dostoïevski est trop excessif et déjà démodé. Du moins essaie-t-il d’en persuader Elizabeth Antébi dans cette émission Au plaisir d’insolence.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Elizabeth Antébi
Référence : INS504
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ins504.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3667-Dominique-Fernandez-prefere-Tolstoi-a-Dostoievski.html
Date de mise en ligne : 2 décembre 2008

Dominique Fernandez, de l’Académie française, le dit et le répète : Tolstoï est le plus grand, Dostoïevski est trop excessif et déjà démodé. Du moins essaie-t-il d’en convaincre son interlocutrice (dubitative). Et il assène en plus que les Français sont particulièrement incultes face à l’infinie culture de la société russe, dont la moindre baba connaît au moins un vers de Pouchkine.

Dominique Fernandez
Dominique Fernandez

Parmi toutes les œuvres de Tolstoï et pour convaincre ceux qui restent perplexes - ou ignorants -, Dominique Fernandez choisit un passage de Kholstomer, nouvelle qui raconte l’histoire d’un petit cheval hongre pie surnommé « Double Patte » (nouvelle parue dans La Pléiade, volume des « Souvenirs et Récits » sous le titre « Le Cheval »).

Un essai de Dominique Fernandez sur Lire Tolstoï aujourd’hui doit paraître en 2010, année de la Russie.

Article : Elizabeth Antébi

En savoir plus :

- Dominique Fernandez sur le site de l’Académie française
- Dominique Fernandez sur Canal Académie

Ecoutez les émissions Au plaisir d’insolence






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires